/news/politics
Navigation
Élections

Le PQ souhaite un seul débat télévisé

Pauline Marois
Photo d'archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois souhaite revenir à la formule traditionnelle d'un seul débat télévisé des chefs en vue de la prochaine campagne électorale.

La formation a publié un communiqué, cet après-midi, dans lequel elle invite les autres partis politiques à «discuter des modalités d'un possible débat entre les chefs».

«Nous souhaitons que les grands réseaux se réunissent pour évaluer sérieusement cette suggestion, a déclaré le directeur général du PQ, Sylvain Tanguay. Cette formule est celle qui aurait la plus grande portée et permettrait à tous les Québécois, de toutes les régions, d'avoir le meilleur portrait des chefs et de la campagne.»

Le Parti québécois a suggéré que cet unique débat soit régi par la Tribune de la presse, la société qui regroupe les courriéristes parlementaires de l'Assemblée nationale. Celle-ci n'a toutefois reçu aucune demande à cet effet.

Lors de la dernière campagne électorale, en 2012, le réseau TVA avait choisi de faire bande à part en se retirant du consortium des télédiffuseurs. La chaîne avait proposé une nouvelle formule de débats face à face entre les chefs des trois principaux partis politiques, Jean Charest (Parti libéral), Pauline Marois (PQ) et François Legault (CAQ).

La Société Radio-Canada avait pour sa part présenté un seul débat réunissant ces trois chefs ainsi que Françoise David, de Québec solidaire.

Le Journal de Québec a récemment appris que TVA souhaite revenir à la charge avec sa formule de face à face électoraux. Le réseau souhaiterait cette fois inviter Françoise David à y prendre part, ce qui ferait passer le nombre de débats de trois à six.

«Inacceptable»

Les deux chefs des partis de l'opposition se sont aussitôt prononcés contre cette proposition du PQ, Philippe Couillard la qualifiant même d'«inacceptable».

«C'est totalement inacceptable cette attitude de Mme Marois qui est communiquée aujourd'hui à notre grande surprise. Qu'est-ce que ça veut dire? Ça veut dire qu'on a là un parti politique qui cache ses véritables intentions aux Québécois», a lancé le chef libéral, parlant aussi d'un «agenda caché».

De son côté, le chef de la CAQ François Legault s'est contenté d'un message sur son compte Twitter. «Mme Marois a-t-elle peut de débattre avec moi?» a-t-il demandé.

Commentaires