/news/politics
Navigation
Parti québécois

Trois candidates d’origine maghrébine en faveur de la charte

JDQ_Marois_ATR_14
Photo Le Journal de Québec, Annie T Roussel

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Pauline Marois a présenté vendredi trois candidates d’origine maghrébine en faveur de la charte des valeurs qui porteront les couleurs du Parti québécois.

«C’est un message important qu’on voulait lancer», a reconnu vendredi la première ministre sortante. Les trois femmes – une juive et deux musulmanes – brigueront toutefois les suffrages dans trois châteaux-forts libéraux.

Politologue à l’UQAM, Yasmina Chouakri affrontera l’ex-ministre libérale Lise Thériault dans Anjou–Louis-Riel tandis que Leila Mahiout tentera sa chance dans Bourassa-Sauvé. Ancienne attachée de presse de Lucien Bouchard du temps où il était au Bloc québécois, Évelyne Abitbol sera candidate dans Acadie, comté représenté par la libérale Christine St-Pierre.

Les trois femmes soutiennent qu’elles ont «choisi» de se présenter dans ces bastions libéraux. «Ce sont les comtés où il y a le plus de représentants immigrants, c’est la raison pour laquelle on les a choisis», signale Mme Abitbol.

C’est la charte des valeurs du gouvernement Marois qui les a convaincu de se lancer dans l’arène politique. «Je pense que la charte est le socle de la démocratie, la laïcité est le socle de la démocratie partout dans le monde, on n’a pas le choix de faire ça», plaide-t-elle.

Selon Yasmina Chouakri, le projet de loi 60 du ministre Bernard Drainville contribue à compléter la laïcisation des institutions du Québec. La charte «vient confirmer une laïcité qui est juste affirmée, qui n’existait dans aucune loi», insiste la politologue.

Cette dernière soutient que le projet du gouvernement péquiste ne divise «absolument pas» les immigrants québécois.

Commentaires