/misc
Navigation

Vendre Québecor? Pas si simple!

Coup d'oeil sur cet article

Quoi qu’on pense de l’opportunité de l’arrivée en politique active de Pierre Karl Péladeau, je pense qu’on sous-estime l’impact de la vente éventuelle des actions qu’il détient dans Québecor.

D’abord, il s’agit d’une société cotée en bourse: mettre sur le marché un énorme bloc d'actions représentant près de 30 pour cent du capital-actions de Québecor risque de déstabiliser considérablement le marché pour le titre de la compagnie. Une compagnie dont nous sommes toutes et tous un peu actionnaires, à travers la Caisse de dépôt et de placement...

Autre facteur à ne pas négliger: les acheteurs potentiels ne sont pas légion. Telus? Cogeco? Shaw? Bell? Rogers? C’est à peu près ça... Si l’une de ces entreprises envisageait de se porter acquéreure des actions de Québecor, ça aurait un impact majeur sur l'industrie canadienne des médias et des télécommunications. Sans compter qu’on se retrouverait bien vite devant le CRTC!

Vendre Québecor, c’est donc pas mal plus complexe que de vendre ABC Asphalte – l’entreprise de l’ancien député et ministre libéral David Whissell. J’ai bien l’impression qu’on devra se contenter de la fiducie sans droit de regard, faute de mieux...

19 commentaire(s)

Karine Chat-Rond dit :
10 mars 2014 à 17 h 31 min

Faute de mieux? Quelle piètre excuse! C'est ça que nous devons faire au Québec? Se contenter, faute de mieux? L'empire Québecor, notamment à travers la caisse de dépôt et placement est un pion majeur de l'économie québécoise. Le conflit d'intérêt entre une éventuelle position de M. Péladeau au cabinet ministériel d'un gouvernement péquiste est inévitable. L'empire Québecor n'est PAS une compagnie d'asphalte et génère plus de 40% de l'information au Québec. C'est déjà un poids politique important... Je reconnaît les compétences de M. Péladeau en terme de direction d'entreprise, bien que je ne sois pas d'accord avec toutes ses pratiques. Je reconnaît qu'il pourrait possiblement apporter au Québec en se lançant en politique. Mais je refuse de croire que le fait de placer ses actions dans une fiducie sans droit de regard l'empêchera de poser quelque geste que ce soit qui favoriserait son entreprise. Comment expliqueriez-vous le fait que le PQ ait retiré sa loi sur les lock-out de sa plate-forme électorale, loi à laquelle M. Péladeau s'opposait vivement, la veille même de l'annonce de sa candidature? Faute de mieux, M. Péladeau devrait renoncer à la politique.

anne sophie dit :
10 mars 2014 à 17 h 31 min

Vous pouvez me les vendre avec un pret de la Caisse de depot. C'est bien comme cela que PKP a achete Videotron. Facile. On passe chez le notaire quand vous voulez.

sco100 dit :
10 mars 2014 à 18 h 30 min

@anne sophie

La Caisse est actionnaire à part entière. Il ne s'agissait pas d'un prêt, mais bien d'un partenariat 45-55 (maintenant ramené à 25-75), qui a permis de garder le siège social de Vidéotron au Québec. Il faut aussi se rappeler que Vidéotron était à l'époque une picouille d'un autre âge que Québecor a assez brillamment redressé, transformant du même coup Québecor, jusqu'alors entreprise industrielle à l'ancienne dont le fonds de commerce était dans les pâtes et papiers et l'imprimerie, en un géant des communications et des médias (Groupe TVA était propriété de Vidéotron et venait avec le trousseau).

PKP a piloté avec un franc succès un repositionnement complet de l'entreprise, il faut bien le reconnaître. Son père ne reconnaîtrait tout simplement pas sa compagnie, mais il serait sans nul doute fier de son fils.

sco100 dit :
10 mars 2014 à 18 h 33 min

@anne sophie

Un autre truc... C'est la Caisse qui a approché Québecor/Péladeau (à la demande de Bernard Landry, je crois) et non l'inverse. La Caisse avait déjà une participation dans Vidéotron avant que les Chagnon ne décident de la vendre (autour de 10%, si je me souviens bien).

elde57 dit :
10 mars 2014 à 18 h 40 min

tout cela aurait du être penser avant, encore de l'improvisation et c'est cela qui nous gouverne

Robert dit :
10 mars 2014 à 18 h 45 min

Une vente comme ça se prépare à l'avance et c'est très faisable. Pour un aussi gros bloc, c'est certain qu'il y a des acheteurs, que ce soit la caisse de dépôt pour augmenter sa participation, la plupart des gros fonds de pension canadien, ou même les fonds mutuels, le tout sur approbation du CRTC. Une fiducie sans droit de regard... ça n'élimine pas l'influence que PKP peut avoir sur Québecor, puisqu'il reste toujours actionnaire, surtout si la fiducie n'a pas l'autorisation de disposer de ces actions.

Finalement, un syndicat composé des principales banques canadiennes peut facilement, sans impact sur le cours de ces actions, vendre ce bloque contrôle tout en évitant qu'une autre personne acquiert un trop gros bloque de Québecor.

Gilles Laplante dit :
10 mars 2014 à 18 h 49 min

PKP aurait dû y penser avant de se lancer en politique. Pour un administrateur supposé compétent, ce n'est pas fort sauf s'il y a un "deal" à la clé.

g.bertrand dit :
10 mars 2014 à 19 h 49 min

je regrette,faute de mieux on devra se contenter de ?????? Deux poids ,deux mesures,et ca commence déjà ,on va laisser passer PKP parce qu il est un joueur important, no way,il devra faire comme les autres avant lui et vendre ses parts ou quitter la politique.

pierre Tremblay dit :
10 mars 2014 à 22 h 55 min

VRAI PAS SI FACILE

Mais il a toujours le choix de ne pas y plonger. Vous me faites penser à un certain épisode de Séraphin. Il ne voulait pas aller à la fête du village car cela coûtait $0.25. Puis le soir venu, il arrive avec un billet de $100.00. Pouvait-on lui refuser l'accès?

anne sophie dit :
11 mars 2014 à 6 h 55 min

@sco100 Un bon joueur de hockey, c'est un joueur qui fait tres souvent de bons matchs, pas une fois le match de sa vie. PKP n'a jamais rien fait sans la Caisse. Il n'a jamais rien fait de bon en dehors du Quebec (ou ses appuis politiques sont beaucoup plus faibles). Il a rate ses visions expansionnistes en Angleterre et dans le ROC. Alors, je te laisse a tes reveries (PKP entrepreneur....). Il n'est meme pas capable de se faire construire un amphitheatre (soi-disant rentable ) sans subventions. Ce que les anglos arrivent a faire (EU, Centre Bell...).

sco100 dit :
11 mars 2014 à 9 h 08 min

@anne sophie

Sa seule vraie grosse erreur, ç'a été Quebecor World, la filiale des imprimeries commerciales. Ils ont trop investi pour moderniser alors même qu'ils étaient en surcapacité. Reste que s'il avait pu faire refinancer la dette, il aurait eu une chance de restructurer, mais au final il a dû lâcher le morceau. Pour le reste, je crois qu'il a réussi à transformer Quebecor pour le mieux et pour l'avenir.

Dépatie est nettement moins sentimental et risque de larguer les filiales moins performantes. C'est déjà commencé avec les hebdos régionaux. J'ai l'impression que les maisons d'édition sont les prochaines en ligne vers la guillotine.

Cela dit, je crois que c'est un mauvais pari pour Pauline Marois dans la mesure où on promène pas un tigre en laisse comme un simple caniche royal, et c'est bien un tigre qu'elle vient de s'adjoindre. Je ne crois pas que Drainville a avait accepté la patate chaude de la Charte pour se voir doubler ainsi par un dauphin sorti d'une boîte à surprise. Et Lisée est en plein le genre de fat imbu que PKP ne peut pas sentir. Ça va brasser.

Larry dit :
15 mars 2014 à 23 h 28 min

Oui, Québec Solitaire de l'empire du Plateau demande avec Legault à Péladeau de vendre ses actions. Il y a des gens à Toronto qui son près a tout acheter cela. Un autre siège social en Ontario et peut-être que les émission de TVA seront dans quelque année produite dans la ville Reine ou à Calgary. Un autre dérapage de notre gauche caviar et de son aile droite CAquiste.

G.Fortier dit :
26 mars 2014 à 15 h 40 min

Solution simple, Monsieur PKP, la politique n'est pas pour vous.

Larry dit :
13 avril 2014 à 7 h 19 min

Dans l'opposition Péladeau N'a pas à vendre son entreprise au moins jusqu'en 2018, il peut la garder et même participer au décision, un peu comme le Doc Bolduc qui faisait des actes médicaux. Il pourrait par exemple vendre ses parts dans le nouveau Colisée a Évenco cela sonnerait le glas des nordiques si cher aux radio de Québec. Car depuis son contrat de 12 ans avec Rogers et oa NHL pour le Hockey il n'a plus besoin des Nordiques pour le canal TVAsports

René dit :
17 avril 2014 à 21 h 34 min

@ g.bertrant

Vous avez entièrement raison, il devrait vendre ses actions exactement comme Paul Martin avait vendu Canada Steamship Lines. Bon il ne les a pas vendu en 2004, quand il est devenu premier ministre, mais il a cédé sa compagnie à ses enfants. Des mauvaises langue diront que de 1993 à 2002, il était le ministre des finances du Canada, donc qu'il était également en politique... mauvaise langue séparatiste va.

J'ai un peu de difficulté avec ce genre de logique, les gens veulent des dirigeants de qualité, et qui ont réussi. Mais dès qu'il y en a un, qui se présente, on veut sa peau. "Ah mais là tous les média vont être de son coté, il empêchera les gens d'avoir un opinion...etc, etc. " Non mais vous lisez les blogues et les commentaires des journalistes. Il me semble que pour des gens, qui sont sensé pensé comme lui, ils ont plutôt l'air d'exprimer leurs opinions librement, et leurs opinion semble diverger de la sienne. Si un homme comme monsieur PKP peut nous aider à se sortir la tête un peu. Personnellement je dis pourquoi pas, il y en a plein qui sont passé avant lui, et nous ont floués, vous n'avez qu'à vous informer un peu... 20 à 30% de plus ici, 20 à 30% de plus là. Puis on nous dit qu'on est dans le trou, et encore plus dans le trou. Si on veut avancé à un moment donné, il faut au moins laissé la chance aux gens qui veulent s’impliquer. Par contre, je suis d'accord qu'il devrait mettre plus d'énergie sur des solutions économique... la ferveur national reviendra, quand il y aura de bonne raison de se réjouir.,, et si elle ne revient pas, eh bien on ne mourra pas personne. Au moins on devrait se féliciter, autant les fédéralistes Québécois, que les souverainistes Québécois, pour être demeuré profondément démocratique.

lagentefeminine dit :
23 avril 2014 à 13 h 31 min

Moi je pense que PKP est bien plus utile au Qc en tant qu'entrepreneur que comme politicien. Les politiciens passent les entrepreneurs restent. Mais ceux qui créer réellement de la richesse ne sont pas les politiciens mais bien les entrepreneurs. Quand il sera tant pour lui de se retirer des affaires il fera un candidat intéressant. Mais en attendant il peut faire beaucoup plus. Comme par exemple créer un fond d'investisseurs pour le développement et la transformation des mines. Si les autres peuvent des offres ostiles on peut le faire aussi mais changeons tout de suite la loi pour avoir le droit comme le font les amaricains de s,exclure des ententes c,est a dire un JUST say NO, pour faire en sorte que nos ressources soient exploitées et transformées ici par des groupes d'ici. Créer un fond d,investissement d'ici en faisant aussi appel a des immigrants investisseurs a hauteur d'un million pour minimum15ans. 3-400 investisseurs comme ça, plus des investisseurs d'ici qc et canadiens. Faire aussi une lois pour interdire désormaisd l'exportation des matières brutes et une autre pour imposer une norme de durabilité sur les produits fabriqués ici c'est a dire incluant des garanties et des pieces de remplacement pour minimum 20ans. On doit aussi le faire avec la forêt, changer les normes de construction interdire la mélamine et autre cochonerie en valarisant les matières premières plus saines aluminium, verre, pierre, béton de verre recyclé, le bois massif (pin, merisier etc), le placage de bois sur plywood et caisons en bois, plywood ou aluminium. On doit s'approprier nos ressources premieres et les transformer. Pourquoi des tuyaux en peck quand on a du cuivre a revendre, pourquoi des fentres en pvc quand on a de l'aluminium et du bois, pourquoi des maisons en pvc quand on a du béton et de l'aluminium. Si on fait des batiments en béton double wall, ou en verre et aluminium les normes de feu sont bien meilleure et pourquoi pas des gicleurs dans toutes les...

lagentefeminine dit :
24 avril 2014 à 17 h 59 min

Si on voulait voir plus loin... Quand on a un infrastructure PPP d'un tunnel a 2 étage sur piloti au centre des voies de toutes les autoroutes (pour 1 tunnel des min 4 lignes de TGV suspendues: style indéraillable manèges fous, pour le transport des biens et personnes) payant évidement et l'autre des véhicules électriques tout payants évidement. On prolonge la 13 jusqu'a Lachute en passant par Aéroport de Mirabel qui redevient pour personnes internationale avec gare centrale de train et stade soccer avec toit rétractable et condo-hotel+centre hopital laurentides, et dysney Quebec, prolongement de la 20 jusqu'a gaspé en passant par Murdochville, de la 75 jusqu'a Fermont(Labrador City)...Sept-Iles retour le long du fleuve jusqu'a la 40, avec prolongement de 50 jusqu,a Shawinigan, Contrecoeur via pont haibité port entrepot jusqua 31 porlongerment jusquau lac taureau... Whapmagoostui-Kuujjuarapik. Aussi Mtl-Sherbrook-Drumond-Lévis-Qc, Avec des amphithéatres et équipes de Hochey professionnel Gatineau, Mirabel, Sherbrook, Québec, Rimouski, chicoutimi, Baie-Comeau, Sept-Iles et autres sport. Non seulement le TGV permettra le développement du sport, mais aussi du tourisme, n'oubloins pas des salles de spectacles, théatre et concert dans toutes ces villes ce qui permettra de développer des programmes sport-études, arts études, éco-études, sciences-études avec un calendrier équilibré 12 mois, des prog. coops dans tout les prog avec au moins 1 session par année, fini la formation générale au cegep on en fait des collèges technique donc fini les manques de place, le décrochage, et les sans abris avec des habitations coop et accompagnement sport-art-éco-science un revenu min garantie de 15000 seul condition participer études-communautaire-travail fini lexportation de matieres brutes on fabrique des biens durable éco-socio responsables

lagentefeminine dit :
24 avril 2014 à 18 h 13 min

On doit controler le prix du pétrole. Assez c,est assez de se faire faire la peau par des cies qui abusent. Nationaliser toutes les ressources naturelles y compris les productions agricoles et pêches et forêts qu,est-ce que je veux dire qu,on doit no. 1 tout tranformer ici ne pas vendre brutes mais aussi approvisionner le marcher canadiens a un prix raisonable contrôlé mais aussi avoir des r`gles just say no pour qu'on ait le choix de refuser des offres hostile. développer le maitre chez-nous autrement en créant un fond dédié aux investissement de produire ici pour le marché d'ici pas pour investir ailleurs ou exporter, d,autres le font. On doit donner a tout les travailleurs le droit de se représenter eux-même de se faire représenter par un profesionnel ou un syndicat de son choix. les syndicats doivwent offrir des services aux personnes et non aux entreprises et ne plus avoir le pouvoir d'imposer leurs services a tout les travailleurs d'une entreprise, d'un ministère ni même d'une profession. les gens doivent être libre de faire ou de ne pas faire parti d'une association professionnelle. et donc d,avoir le droit de travailler et offrir d,autres type de services pas régimentés par un ordre du moment qu'ils respectent les lois et ne constituent pas un risque pour la santé et l'intégrité des personnes. Les professionnels de la santé peuvent offrir des services dans le privé du moment qu'ils donnent au moins la moitité de leur temps dans des services au public. On ne peut pas avoir plus de la moitié des actes médicaux gratuits offerts dans des établissement privés. Sinon offrir des services payé dans les établissement public pour faire profiter davantage le système public de l,argent privé et ainsi mieux développer les équipements. Idem pour les écoles, les infrastructures sportive et culturels comme salle de spectacles devraient être accessible la moitié du temps au public. Oui au privé et au coop dans la mesure ou il contribue a offrir une meilleure offre...

Maec dit :
12 mai 2014 à 19 h 28 min

C'est un autre coup bas du petit Couillard et de sa gang. Quebecor n'interfère en rien avec quelque prise de décision officielle d'un éventuel gouvernement péquiste. Est-ce qu'il est question de contrats du gouvernement qui seraient accordés à Québécor? Non. Que Québécor soit un empire médiatique, et bien c'est comme ça. La notion de "conflit d'intérêts" est purement présomptive.

C'est quoi ce premier ministre qui se fout que Québécor soit vendue à des intérêts probablement étrangers, et qui pendant ce temps complote également pour privatiser Hydro-Québec?