/news/green
Navigation
Météo | Précipitations

Des tonnes de neige pelletées

Le Journal a calculé le poids de flocons que les Québécois ont dû dégager cet hiver

Tempête 22 décembre
Photo d’archives Un Montréalais a pelleté en moyenne près de 4890 kg de neige pour dégager une entrée devant accueillir deux automobiles cet hiver.

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où une nouvelle tempête menace de s'abattre sur le Québec, avez-vous une idée du poids de la neige que vous avez dû pelleter cet hiver pour libérer un espace pour deux voitures? Vous serez étonnés d'apprendre que ça varie entre 4890 kg à Montréal et 9150 kg à Gaspé.

Aussi étonnant que cela soit, cette estimation est basée sur un calcul relativement simple.

Nous avons d’abord évalué que l'espace moyen habituellement réservé pour stationner deux véhicules était de 30 mètres carrés.

Ensuite, pour calculer le poids de la neige, nous avons utilisé le ratio neige et eau de 10 pour 1, selon les recommandations d’André Cantin, météorologue à Environnement Canada.

«Ça signifie qu'un centimètre de neige fondue équivaut à un millimètre d'eau», dit-il.

«C'est le rapport moyen, mais évidemment ça varie énormément de tempête en tempête. Dans le cas de grésil, le contenu en eau est beaucoup plus élevé», précise-t-il.

Donc pour Montréal, comme il est tombé 163 cm de neige, ça représente 163 mm d'eau depuis le début de la saison.

«Ça fait peur »

En tenant compte de la surface du stationnement retenu et du poids de l'eau, on obtient le poids de 4890 kg de neige pelletée. C’est presque cinq tonnes métriques.

Le même calcul pour la ville de Québec, où il est tombé 258 cm de neige, donne 7740 kg.

«Ça fait peur de penser que j’ai pelleté toute cette neige-là cet hiver! Je n'avais pas réalisé. C'est lourd», constate André Cantin.

Et dire que cette estimation ne tient pas compte des trottoirs, balcons et autres espaces à déneiger. Voilà des chiffres qui pourraient en convaincre plus d’un d'investir dans une souffleuse l'hiver prochain.

Et pourtant, les précipitations enregistrées à date ne constituent pas un record.

«On est sous les moyennes, la norme par hiver à Montréal est de 214 cm. Avec la tempête de mercredi, on devrait être rendu à 180 cm», explique M. Cantin.

Blessures au dos

Catherine Coutu, chiropraticienne à Saint-Bruno, s’étonne que le poids ne soit pas plus élevé: «En réalité, on n'a pas pelleté tant que ça cette année, je dirais qu'en temps normal on aurait dû pelleter 10 tonnes à Montréal et 20 tonnes à Val d'Or».

Elle remarque néanmoins une augmentation du nombre de patients après les grosses tempêtes. «C'est sûr que le pelletage amène beaucoup de gens dans nos cliniques. Les gens vont consulter pour des endorses lombaires et plus rarement des hernies discales».

«Le gros problème que je vois au quotidien, ce sont des gens déjà mal en point qui vont tout d’un coup pelleter pendant trois heures», souligne Mme Coutu.

Hélas, l’hiver est loin d’être terminé.


Un journaliste du Chicago Tribune a réalisé le même exercice pour l'entrée de sa maison et a trouvé qu'il avait pelleté quelque 26 tonnes de neige cet hiver.

 

Poids pelleté cet hiver pour déneiger un stationnement abritant deux voitures
Montréal
4890 kg
Québec
7740 kg
St-Hubert
4530 kg
Roberval
5400 kg
Sherbrooke
5310 kg
Val d'Or
7020 kg
Gaspé
9150 kg
Mont Sainte-Anne
10 470 kg
Sources pour les précipitations: www.climat-quebec.qc.ca
Commentaires