/misc
Navigation

MH370: la nouvelle piste terroriste

Coup d'oeil sur cet article

 

Entre la nécessité de l'enquête, le manque d'expérience et de moyens des autorités de Malaisie et une approche  défaillante de la communication de crise, il est très difficile d'y voir clair dans le mystère de la disparition du vol MH370.

La journée d'hier a été l'exemple parfait de cette confusion.

Il me semble donc nécessaire - une fois de plus- de redire clairement ce que l'on sait. Puis de vous livrer la dernière piste étudiée par les enquêteurs.

CERTITUDE

Première certitude : les Américains avaient raison. Comme je l'ai écrit sur ce blogue à de nombreuses reprises, les autorités US ont toujours été très sceptiques sur la piste de l'accident.

Pourquoi ? Je vais me permettre ici de reproduire un passage de mon texte de jeudi:

 Ces éléments auraient du apparaître sur les relevés de surveillance photographique et audio de leurs satellites espions. Ce qui n’est pas le cas.

Mieux encore, les Américains, grâce à leur  réseau de satellites U.S. Space Based Infrared System (SBIRS), disposent d’un système pouvant détecter les signatures thermiques en temps direct. En cas d’explosion d’un avion, SBIRS communique immédiatement les coordonnées et son image thermique. Ce qui n’a pas été le cas dans le cadre de la disparition du vol MH370

Dans le même esprit, les Américains ont toujours été prudents au sujet de l’hypothèse d’une défaillance mécanique subite et d’un écrasement dans l’océan. Et ce, avant les expéditions sur place et les photos satellite chinoises.

Pourquoi? Parce que le temps de sa chute, le vol MH370 aurait du envoyer une trentaine de signaux différents. Ce fut le cas par exemple lors de l’écrasement du vol  Rio-Paris, où 29 signaux de défaillance avaient été envoyés dans la dernière minute avant de s’abimer.  Là, rien.

En réalité, même si on a le sentiment que la piste du détournement est devenue une réalité ces dernières 24 heures, les enquêteurs US sont convaincus que c'est la seule piste valable depuis AU MOINS mardi dernier.

EXPÉRIMENTÉ ?

Les données capturés par un radar militaire Malaisien rendues publiques ces dernières 24 heures ( mais connues dans le milieu de l'enquête depuis samedi dernier !) démontrent qu'après avoir débranché les engins de communication de bord, le pilote a suivi des couloirs aériens établis, passant de borne en borne.

Un parcours qui évite soigneusement le survol des zones habitées ( pour échapper aux antennes cellulaires qui auraient capté les signaux envoyés par les portables des passagers ?) et dont la navigation a certainement été calculée sans l'aide des appareils de bords.

Conclusion ? Un pilote expérimenté pilotait le 777.

Résultat ? Les regards se tournent donc vers le pilote de l'avion... dont le domicile a été perquisitionné ( officiellement aujourd'hui pour la PREMIÈRE FOIS, mais en réalité, son domicile à déjà été visité par les enquêteurs au moins 2 fois. )

CQFD ? Pas si sûr... Du côté des Américains, la piste du pilote expérimenté prenant le contrôle du MH370 ne fait pas l'unanimité.

Les enquêteurs US sont troublés par le "comportement" de l'avion dans les minutes qui suivirent la prise de contrôle du vol et sa disparition des radars civils ( environ 45 minutes après son départ)

Là, en quelques minutes, le 777 qui volait à 35 000 pieds est monté à au moins 45 000 pour redescendre rapidement à 25 000.

Pour certains des enquêteurs, il pourrait s'agir d'une erreur de pilotage alors que le pirate tente de reprendre le contrôle sur le pilote automatique.

Une erreur d'un pilote.... NOVICE.

COULOIR

Lors de sa conférence de presse, le Premier Ministre de Malaisie a donné deux couloirs possibles empruntés par le MH 370. Un vers l'Asie Centrale, l'autre vers l'Océan Indien.

Les enquêteurs ont même publié la carte suivante pour illustrer les deux routes qui sont... totalement opposées

Color MH370 location map

 

Le Premier-Ministre a également confirmé que le  dernier signal satellite MH370 a été envoyé à 8:10, soit plus de 6 heures après sa disparition des radars.

Ce dernier signal n'est pas à l'origine de la carte ci-dessus.

La carte représente deux hypothèses basées sur la position du 777 lors du dernier signal RADAR enregistré par l'armée Malaisienne.

Ensuite ? S'il n'a pas changé sa course, effectivement, l'avion a pu suivre une de ces deux directions pendant 6 heures.

Si ce n'est pas le cas, s'il a changé de cap, cette carte n'a AUCUNE UTILITÉ.

En réalité, seul le dernier signal SATELLITE du MH370, celui de 8:10 peut donner une INDICATION du lieu où se trouvait l'avion.

Et, en coulisses, c'est ce que son en train d'essayer de faire les enquêteurs.

Avec une nouvelle piste en tête.

SÉPARATISTES

Première indiscrétion - qui cela va de soit reste au conditionnel en attendant une confirmation-, les enquêteurs US sont convaincus que le MH370 a ATTERRI.

On en revient aux raisons que j'expliquais plus haut ( traces thermiques, satellites) mais aussi au mode opératoire.

Un pirate ne prend pas soin d'éviter des radars, des tours cellulaires, de continuer à piloter pendant 7 heures pour finalement venir écraser son appareil quelque part au milieu de l'océan. ( A moins de s'être perdu en vol, ce qui semble très peu plausible)

Donc si l'appareil est sur le sol, la prochaine question est de savoir où ?

Et là, deuxième indiscrétion, confirmant la fameuse carte ci-dessus, les enquêteurs s'intéressent de plus en plus à une zone autour de la frontière de la Chine et du Kirghizistan

Une zone qui inclue la province chinoise du Xinjiang.

Précision de taille puisque le  Xinjiang est le berceau de la minorité ethnique des Ouïghours... dont certains combattent la Chine depuis quelques années au sein d'une organisation...TERRORISTE.

Petit retour en arrière. Le 1 mars dernier, 29 personnes ont été tuées et 143 blessées  suite à une attaque au couteau dans la gare de Kunming.

Une attaque terroriste attribuée par Pékin aux Ouïghours du Mouvement islamique du Turkestan oriental (ETIM)

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis considèrent l'ETIM comme une extension en Asie Centrale de Al-Quaeda.

Ainsi son créateur et chef présumé, Abdul Haq, a été abattu par un drone au Pakistan en 2010.

Les terroristes de l'ETIM ne sont pas à leur première attaque contre la Chine. Toujours selon Pékin, ils sont également coupables d'une attaque sur la place Tiananmen le 28 octobre 2013 qui avait fait 5 morts.

Retour au MH 370...

Même s'il reste à savoir comment un 777 ait pu survoler plusieurs pays et atterrir sans être detécté, certains enquêteurs sont donc très troublés par l'idée qu'un avion détourné, contenant 153 Chinois, soit probablement dans une zone considérée comme la base du terrorisme islamisme en Asie Centrale.

ATTENTAT ? 

Pour -provisoirement- conclure, voici ce que j'écrivais il y a trois  jours :

Mais c’est un second scénario qui intéresse au plus haut point les enquêteurs américains.

Celui d’une prise de contrôle du 777 afin de le réutiliser plus tard dans un acte criminel.

Dans cette hypothèse, les pilotes (ou une équipe les ayant remplacés à Kuala-Lumpur, profitant de conditions de sécurité non optimales) auraient en quelque sorte « enlevé » l’appareil.

Les passagers et le reste de l’équipage auraient pu être privés d’oxygène assurant tragiquement un vol « tranquille » aux pirates de l’air. Puis les transmetteurs auraient été débranchés afin de faire disparaitre le MH370 des radars.

Kidnappé, le Boeing aurait alors volé pendant quatre heures jusqu’à sa destination.

Et là ? Maquillé, il pourrait devenir une « arme » pour une future opération terroriste de grande ampleur.

Aujourd'hui,  la thèse d'un Boeing transformé en super bombe volante par les terroristes de l'ETIM est loin d'être ridicule.

Au lendemain de l'attentat de la gare de Kunming, les autorités de Pékin avait comparé l'attaque avec celle du 11 septembre 2001 aux USA.

Et si cette comparaison était prématurée ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

36 commentaire(s)

Chris dit :
15 mars 2014 à 14 h 33 min

analyse pertinente.................

johannepare dit :
15 mars 2014 à 15 h 04 min

wow quel article!!enfin du realisme dans une histoire de science fiction...bravo et merci, continuez votre minutieuse recherche

john dit :
15 mars 2014 à 15 h 10 min

Despotes et Paranos... Que dire de plus, c'est déjà mieux que les articles du Parisien, mais c'est clairement orienté, et vous omettez de dire certaines choses, comme la présence à bord de 4 chinois qui partageaient un important brevet avec un américain, absent du vol.

Serge dit :
15 mars 2014 à 15 h 17 min

Et si l'idée de monter à 45 000 pieds à servi pour tuer tous les passagers (couper l'oxygène à bord), pour redescendre à un niveau plus acceptable 23000 pieds par la suite... Simple hypothèse...

Vincent dit :
15 mars 2014 à 15 h 23 min

J'adhère complètement à cette hypothèse. Il y a certainement d'autres hypothèses, mais pour le moment c'est la seule qui ne trouve pas de contradiction à ma connaissance avec les éléments publiés...

6516516457898798498 dit :
15 mars 2014 à 15 h 26 min

> Là, en quelques minutes, le 777 qui volait à 35 000 pieds est monté à au moins 45 000 pour redescendre rapidement à 25 000.

C'est sûr ? Je croyais qu'à ce moment là du vol, tous les systèmes de communication étaient coupés sauf les pings satellite automatiques ( qui ne permettraient pas de donner de position précise ). J'ai peut-être mal compris.

Greg dit :
15 mars 2014 à 15 h 44 min

Effectivement je trouve l'analyse pertinente également.

Cependant pourquoi il n'y a pas de trace radar au dessus des territoires parcourus.

Mario dit :
15 mars 2014 à 16 h 27 min

Je ne cesse d'y penser: depuis le début de cette aventure, je suis persuadé que cet avion a été détourné, et qu'il se trouve quelque part atterri et camouflé. J'ai cette intuition, Je n'en démords pas. D'ailleurs, cette hypothèse n'est pas encore écartée.

Quant à l'état de santé des passagés...

jc dit :
15 mars 2014 à 17 h 51 min

Un chinois Ouïghour avec des compétences de pilotage serait parmi les passagers de l'avion http://bit.ly/1nt0SeL

Iberville dit :
15 mars 2014 à 18 h 13 min

Kidnapper un avion en Asie, puis le camoufler et s'en servir plus tard pour un attentat terroriste des milliers de km plus loin est RIDICULEMENT inefficace. On va trouver bientôt l'explication ... elle sera d'une simplicité chiante.

Pierre Bouchard dit :
15 mars 2014 à 18 h 24 min

Pour soulever une hypothèse aussi crue soit telle: les terroristes islamistes indépendantistes pourraient faire un vol suicide sur un building de Shanghai?

Il y a collaboration de la Chine probablement au minimum strict avec les É.U malgré le caractère sacré de la souveraineté de la Chine par la rivalité politique et économique avec Washington. Ceci étant, la Chine serait concerné au premier chef par l'affaire même si le contrôle de la géopolitique mondiale par les É.U par effet impérial est une constante de l'après 1945. De même, le dossier de l'Ukraine malgré l'impuissance américaine sur la Crimée rappelle que la volonté américaine de faire adhérer l'Ukraine à l'Otan y est pour beaucoup à la réaction de Poutine pour la Russie quitte à organiser un référendum vite fait en Crimée. La Chine à l'ONU en s'abstenant sur le référendum en Crimée garde son droit de regard sur le monde tout en montrant un signe aux É.U en rapport avec l'affaire de l'avion détourné.

Un avion caché tout de même? Comment sans vouloir dire des sottises peut t-on cacher un avion de ligne dans une forêt vierge?

Guy Garcia dit :
15 mars 2014 à 20 h 32 min

Faudrait un jour nous lâcher avec cette fabrication/fraude du 11 sept C'est comme insultant pour les gens qui ont un minimum d'intelligence et qui savent se renseigner auprès de sources qui ne sont pas sous le contrôle absolu des gouvernements et des entreprises qui les mènent

joe blow dit :
15 mars 2014 à 21 h 20 min

les americains ont une meilleur idée ou pourrait etre l appareil. En malaisie la transparence n est pas trop au menus.

montrealais dit :
15 mars 2014 à 22 h 23 min

@ iberville

continue avec la tete dans le sable ,comme l'autruche, tu ne peut pas voir ce qui se passe

a tes cotes,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

montrealais dit :
15 mars 2014 à 22 h 24 min

@jc merci pour le lien, je m'en doutais un peu, ,,,,,

L. Trepanier dit :
16 mars 2014 à 0 h 55 min

Complètement ridicule.

Si je devais détourner un gros porteur, je détournerais un avion cargo et commercial en plus. Je vais m'occuper et faire vivre, pipi, caca, nourrir, surveiller près de 300 personnes?

Totallement inutile. Un A320 ou 737 -747 De Fedex ou UPS fera l'affaire.

Linda dit :
16 mars 2014 à 1 h 13 min

Si vous vous demandiez pourquoi le FBI s’intéresse a l'affaire ce n'est surement pas que par empathie. Si ce vol a été détourné et que la théorie de s'en servir comme "arme" par les terroristes s'avère vrai, les US peuvent être ciblé:

"Le vol MH370 est un Boeing 777-200ER. Le 777-200ER (« ER » pour Extended Range, autonomie prolongée). Le 777-200ER comporte une plus grande capacité de kérosène transportable et une masse maximale au décollage (MTOW) augmentée, comparativement au 777-200140.

Destiné à opérer sur des lignes aériennes transatlantiques, le 777-200ER possède une distance franchissable maximale de 14 300 km. Détenteur du record de la plus grande distance parcourue sans atterrissage, le 777-200ER détient également le record de la plus longue distance parcourue durant un vol de déroutement (177 minutes avec un seul moteur) avec un appareil de United Airlines transportant 255 passagers le 17 mars 2003 au-dessus de l'océan Pacifique."

Sources: http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_370_Malaysia_Airlines http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_777#777-200ER

Roger dit :
16 mars 2014 à 1 h 20 min

Ce scénario fait un peu trop "James Bond". 1- Pourquoi les Ouïghours auraient monté une telle opération commando, risquée et compliquée, afin de cacher un Boeing pour s'en servir plus tard - à priori et logiquement contre Pékin - alors que cet avion se rendait de lui même dans cette ville ? 2- L'altitude max. du 777 est de 43 000 pieds. Je veux bien qu'il puisse monter à 45 000 mais encore faudrait-il dépressuriser la cabine pour asphyxier les passagers...

Deux questions restent en suspends et dont les réponses pourraient pourtant être facilement données par les autorités: 1- Pour quelle raison n'a t'on pas immédiatement impliqué les militaires dès lors que le radar civil avait perdu trace du Boeing ? 2- Qu'est ce que cet avion transportait en cargo ?

Tintin dit :
16 mars 2014 à 1 h 55 min

Et que pensez-vous qu'il est tout simplement été abattu après le détournement par des pilotes de l'armée malaysienne ? et qu'on essaye de nous perdre un peu dans cette enquête ? Car bon au bout d'une semaine on nous dit que l'avion peut être partout en asie en gros :/ un 777 qui disparaît comme ça, cela me paraît un peu gros.

Ileou dit :
16 mars 2014 à 3 h 09 min

Abattu :

Possible. Mais alors je dirais plutôt par la Chine.

Ou par une flotte aéroportée. Mais les US distillants des informations gênantes pour d'autres, il y a peu de probabilités que cela vienne d'un porte avion US.

Mystère intéressant.

Dommage que l'on puisse craindre pour les passagers.

Fred dit :
16 mars 2014 à 4 h 23 min

Très intéressant (et loin des gesticulations des officiels malaysiens).

Question pour les terroristes : comment trouver du carburant pour faire redécoller l'avion ? 40 tonnes de kérosène ça fait un packet de gerricanes. Et un ballet de camions citernes dans un coin paumé, ça n'est pas très discret. Surtout si tous les sattelites espions chinois sont braqués sur le XinJiang.

Julie usa dit :
16 mars 2014 à 4 h 30 min

Merci pour l'afticle, bien plus interessant et fouillé que ce que nous servent les medias mainstream.

Pierrot de la L dit :
16 mars 2014 à 5 h 30 min

Une remarque sur la mentalité des Asiatiques : Pour ma part, marié à une Vietnamienne, je trouve que les atermoiements et hésitations des uns et des autres nous révèlent beaucoup de choses sur la mentalité des populations de la région. Très superstitieux, ils croient beaucoup aux fantômes et les "responsables" (c'est comme ça qu'on les appelle, je n'y peux rien...) de ces pays ne veulent surtout pas qu'on dise que l'avion s'est écrasé ou a été englouti à proximité de leurs côtes.

opak dit :
16 mars 2014 à 5 h 40 min

Il faut probablement s interesser de près aux passagers,leur identité et profession . Mais egalement le contenu du compartiment cargo .

parigot dit :
16 mars 2014 à 7 h 39 min

Aurait-il pu atterrir sur Great Coco Island comme CNN en parle ?

JJ dit :
16 mars 2014 à 8 h 53 min

Utilisé l'avion plus tard comme une arme terroriste est très plausible à mon avis et j'avais pensé à la même idée avant avoir lu cet article.

S'il s'agit bien d'un hijacking, le projet a été forcement méticuleusement planifié. Avoir planifié une route qui évite la détection de l'avion par radar ou d'autres moyens, avoir eu peut-être la complicité d'un autre pays et/ou aéroport, et asphyxié les passagers (c'est cruel mais possible), se sont les mesures pris qui sont tout à fait réalisable avec une équipe compétente et bien motivée.

Mais que pourrait-elle la motivation pour une telle mésaventure?

Seb dit :
16 mars 2014 à 9 h 40 min

Bonjour, Cet article souffre de sérieuses carences scientifiques. La carte contenant les 2 arcs rouges ne présente pas des trajectoires probables, mais l'ensemble des position depuis lesquelles aurait pu etre envoyé le dernier signal satellite. En effet, si un seul satellite a communique avec l'avion, on ne peut pas connaitre sa position précisément, mais seulement le localiser sur un cercle. Conséquence, cette carte n'a RIEN A VOIR avec des "ROUTES" ou "couloir potentiellement empruntes" par l'avion comme essaie de l'expliquer cet article. Comment interpréter cette carte ? On peut conclure qu'au moment de la dernière communication satellite, l'avion se situait a un endroit de la ligne rouge. Ce qui permettrait de deduire une trajectoire, serait d'avoir la meme carte, correspondant aux Pings precedants (pas seulement le dernier), ainsi on pourrait voir l'avion progresser de cercle rouge en cercle rouge (ET NON PAS Le long d'un arc de cercle). Je pense que les autorite disposent de cette carte pour chaque PING satellite (1 par h) et a donc plus d'information que nous pour en deduire la trajectoire potentielle. Voila donc une interpretation quelque peu plus correcte de cette carte.

La Sourcière dit :
16 mars 2014 à 10 h 34 min

Article très intéressant. On en apprend un peu plus tous les jours et de nouvelles questions se posent. " Le Boeing 777-200ER peut parcourir jusqu'à 14.305 km." Oui mais à condition de partir avec les réservoirs pleins. Était ce le cas ? qu'était-il prévu à Pékin ? - Le système de communication ACARS a été désactivé AVANT la dernière conversation radio. Ca c'est une info intéressante car le pilote ne fait alors état d'aucun souci d'après ce qu'on nous raconte. Combien de temps cela prend t-il de désactiver un tel système ? Le pilote peut-il faire cela en présence du copilote et/ou du mécanicien naviguant ? Qui est le mécanicien naviguant ? où se situe t-il normalement pendant le vol ? Le transpondeur a été coupé à quel moment exactement ? On nous parle des pilotes mais pas du tout de ce technicien naviguant habitué du poste de pilotage semble t-il et informé de toutes les procédures et parfaitement capable de bricoler l'interruption du système ACARS et de bien d'autres choses. En outre on ne nous dit pas quel est l'intérêt de monter à 45000 pieds pour redescendre par paliers à 23000 pieds pour un pilote chevronné censé avoir eu des actions délibérées et les conséquences éventuelles sur la pressurisation et les passagers à une telle altitude en cas de bidouillage de l'arrivée d'oxygène. Enfin on découvre que l'avion a pu ne pas voler pendant des heures mais se poser et émettre des "pings" satellites en laissant un ou des moteurs tourner, voire de redécoller. Le dernier ping ne détermine que l'arrêt des moteurs mais aucunement la situation de l'avion.

jfjo dit :
16 mars 2014 à 13 h 20 min

Le contenu de la soute (bagages nourriture animaux etc...... peut on savoir apres embarquement ce qui a ete charge dans cet avion ???

Frédéric dit :
16 mars 2014 à 19 h 47 min

Comme indiqué plusieurs fois dans les commentaires ci dessous, refaire le plein d'un long courrier sur un aéroport "clandestin" en Asie du Sud n'est guère plausible a moins de disposer de complicité a haut niveau. Au grand maximum peut on imaginer un général de la junte birmane tenter un tel coup mais c'est vraiment tirer par les cheveux. Tous les services de sécurité de ce coin du globe sont maintenant en alerte et le moindre écho suspect sur les radars ferait sonner les alarmes de les bases aériennes d'Asie. Aucun effet de surprise n'est a prévoir.

Si cela s'était passé au Sahel, cela serait plus crédible. On a bien vu en 2009 au Mali un Boeing 727 chargé de drogue faire un atterrissage d'urgence dans le désert.

Ce 777 est sans doute malheureusement aux fond de l'océan après avoir été en panne sèche. Cela est arrivé a un 767 éthiopien le 23 novembre 1996.

Patrice lavoie dit :
16 mars 2014 à 23 h 14 min

Bonjour,

Je crois fortement que ce boeing 777 à vraiment été détourner pour une acte terroriste futur, Qui aurait pu imaginé de tel actes terroristes du 11 septembre souvenez vous après les attentats ce que les terroristes on fait part de menace auprès des états-unis que ce n'était que le début du cauchemar....peuple vous ne dormirais plus jamais en paix.....je crois qu'on a pas finis d'entendre ce genre de scénario.

ht dit :
19 mars 2014 à 6 h 17 min

"la thèse d’un Boeing transformé en super bombe volante par les terroristes de l’ETIM est loin d’être ridicule"

Ridicule peut-être pas, crédible, certainement pas.

L'ensemble de l'opération semble d'une extrême complexité pour un résultat on ne peut plus hasardeux. Approcher d'un site sensible avec un avion non répertorié serait bien plus difficile qu'avec un avion détourné (qui n'est suspect que quand il quitte sa trajectoire prévue, la ou l'avion non répertorié l'est dès qu'il apparaît sur les écrans radar). Autant dire que c'est une technique inutilisable contre un pays sous protection militaire efficace.

Harry Vederchi dit :
20 mars 2014 à 4 h 07 min

Bravo pour cette analyse pleine de bon sens!

Toutefois, je ne pense pas possible que cet avion soit utilisé comme missile pour une attaque terroriste. Les aviations Chinoise, Russe et US sont certainement en état d'alerte et prêtes à intervenir rapidement. Le Boeing ferait une cible trop facile et l'attentat échouerait lamentablement. Voici mon scénario.

Peu après le décollage, des passagers terroristes prennent le contrôle de l'avion. Leur but est de crasher l'avion sur Pékin. Le pilote reprogramme alors discrètement le vol. Il repasse au-dessus de la Malaisie en faisant croire aux terroristes qu'il passe au dessus du Vietnam, puis de la Mer de Chine. Mais en fait, il s'enfonce dans l'Océan Indien pour éviter de crasher son avion sur une ville. Il vole à 23'000 pieds pour griller un max de carburant et espère amerrir quand le carburant sera épuisé. Les terroristes, comprenant qu'ils se sont fait gruger, assassine les pilotes, l'avion se crashe quelque part d'ans l'Océan.

DAVID dit :
25 mars 2014 à 16 h 18 min

Après 1 heure de vol, l'avion vire vers l'ouest puis disparait. des débris auraient été aperçus au milieu de l'océan indien.

Connaissez vous l'ile de Diego Garcia?

Diego Garcia est sans aucun doute un point stratégique au milieu de l'Océan Indien comme l'était Pearl Harbor dans le Pacifique.

Et pourquoi pas une mission suicide dans la lignée du 11 septembre 2001 afin de la neutraliser? Le MH370 mystérieusement dévié de sa trajectoire et muet face aux chasseurs américains a pu forcer les forces armées situées sur Diego Garcia à l'abattre.

Ça expliquerait pourquoi les américains déploient autant de moyens pour récupérer les boîtes noires. Comment réagirait la Chine si on découvre que ses 250 passagers ont été abattus par les USA?

christian dit :
27 mars 2014 à 6 h 51 min

bonjour et bravo David !!!!!! Si cela est le cas nous en serons jamais rien de toutes facons

christian dit :
27 mars 2014 à 6 h 53 min

J'oubliais, a Diego Garcia il y a des B-52 et les bombes nucléaires !!!!!!!!!!!!!!!