Actualité | Politique

Québec 2014 | Grand sondage

Le virage libéral se poursuit

Geneviève Lajoie

Geneviève Lajoie @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Philippe Couillard serait élu à la tête d’un gouvernement libéral majoritaire si les Québécois devaient voter aujourd’hui.

Après 20 jours de campagne électorale, le Parti québécois de Pauline Marois recule à 33 % dans les intentions de vote, laissant la pôle position au Parti libéral avec un score de 40 %, indique un sondage Léger/Le Journal de Montréal réalisé auprès de 3 692 répondants du 21 au 23 mars.

Philippe Couillard apparaît désormais comme le meilleur premier ministre aux yeux des électeurs. En seconde place, Pauline Marois demeure la chef de parti préférée des francophones.

Les péquistes n’ont toutefois plus que dix points d’avance dans les intentions de vote chez les francophones sur leurs adversaires libéraux, qui siphonnent l’électorat de François Legault, réduit à 15 %.

Même la Capitale nationale, bastion caquiste et fief de l’ancienne ADQ, pourrait virer au rouge. «Pour la Coalition avenir Québec, même sauver les sièges à Québec, va être une aventure, selon le sondeur Jean-Marc Léger. Il n’y a aucun siège de certain pour la CAQ».

Québec solidaire bouge peu en quatrième place avec 9 % d’appuis.

Si une tendance à la hausse des appuis au PLQ se dessine, l’opinion publique demeure très mouvante. Au Jour 1 de la campagne, une majorité de Québécois voyaient le PQ former le prochain gouvernement. Maintenant, c’est l’inverse.

Une victoire libérale étant acquise aux yeux d’une majorité de Québécois, la peur d’un troisième référendum pourrait s’estomper. «Le focus va changer, les gens maintenant vont évaluer si les libéraux ont suffisamment changé pour gouverner», signale Jean-Marc Léger.

Luttes en régions

Le PQ est en avance sur les libéraux dans les régions ressources. La lutte s’annonce toutefois plus serrée qu’à l’habitude dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La candidature de Philippe Couillard, qui brigue les suffrages dans le comté de Roberval, n’y est pas étrangère.

Péquistes et libéraux sont au coude-à-coude en Mauricie-Centre du Québec, de même qu’en Estrie.

À Montréal, le PLQ domine comme toujours dans l’Ouest, alors que l’Est francophone est à l’avantage du PQ. À Laval, des comtés péquistes sont en difficulté et pourraient basculer au PLQ. C’est le cas de Laval-des-Rapides et Sainte-Rose, des sièges actuellement détenus par l’ex-leader étudiant Léo Bureau-Blouin et Suzanne Proulx.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus