/misc
Navigation

Court-métrage électoral: les auteurs affirment être censurés par le DGEQ

Coup d'oeil sur cet article

Les auteurs d'un court-métrage intitulé «La Charte des élections» ont été forcés cette semaine de retirer leur documentaire du web, après avoir reçu un avis du Directeur général des élections. Selon le DGEQ, ce film de huit minutes était considéré comme une dépense électorale. Dans un communiqué publié sur leur site, les auteurs ( 99%Media, GAPPA et Les Alter Citoyens) ont déploré la «censure» imposée à leur oeuvre.

« Nous considérons que nous avons été les victimes du zèle de certainNEs, au détriment de la liberté d’expression, un des piliers de notre démocratie et qui, nous l’espérons, constitue une valeur fondamentale partagée par l’ensemble des représentantEs politique (...) De cette expérience nous tirons un constat : nos images dérangent. Elles sont craintes par le 1% qui corrompt nos institutions en détournant la loi pour faire taire ceux et celles qui apportent un point de vue critique. Elles continueront à déranger, car nous n’avons aucunement l’intention d’arrêter», pouvait-on lire dans le communiqué.

La vidéo n'est maintenant plus disponible en ligne. Fait à noter, la décision du DGE ne concerne que le documentaire «La Charte des élections» et non «La Charte des distractions», dont des extraits ont été utilisés pour monter le film ciblé par le DGE.

«Il faut trois ingrédients pour quelque chose soit considéré comme une dépense électorale: est-ce que ça a coûté quelque chose? est-ce que ça a été utilisé pendant la campagne électorale? est-ce que cela défavorise directement un candidat? Le «film La Charte des élections» a ses trois ingrédients. C'est donc une dépense électorale, contrairement à la «Charte des distractions», qui a été diffusée bien avant le début de la campagne», explique le porte-parole du DGE, Denis Dion.

Capture d’écran 2014-03-26 à 11