/misc
Navigation

À votre tour de noter les partis et débattre avec eux

Coup d'oeil sur cet article

J’ai donc donné une note d’étape à chacun des quatre principaux partis politiques sur les questions liées à la révolution numérique. À votre tour maintenant. L’Union des consommateurs tient un débat sur Twitter ce vendredi midi. Il y a aussi un sondage dans ce billet. Et comment contacter le parti pour lequel vous voteriez. Souhaitons que nous puissions faire réagir les partis.

Source : Union des consommateurs

Ainsi à partir des engagements électoraux déjà publiées par les quatre principaux partis à deux semaines du jour des élections, j’ai donné lundi un « C » (passable) au Parti québécois, mardi un « E » (échec) au Parti libéral du Québec, mercredi un « D » (médiocre) à la Coalition Avenir Québec et hier jeudi un « C+ » (passable plus) à Québec solidaire.

Cela a fait réagir. Tant mieux. Il est grand temps que le Québec arrive au 21e siècle.

Encore avant-hier, je recevais un courriel d’une concitoyenne de Saint-Hippolyte (banlieue à une soixantaine de kilomètres seulement au nord de Montréal). Elle travaille comme correctrice de livres pour les maisons d’édition. Ce travail exige un va-et-vient constant de textes par internet. Or au fur et à mesure que l’usage d’internet augmente dans son secteur, le très couteux service par réseau cellulaire (le seul disponible) « empire de jour en jour » :

« Ma connexion Internet est interrompue quotidiennement, parfois pendant des heures. Lorsque ça coupe durant un téléchargement de fichier, ça provoque une erreur de lecture et je suis incapable d’ouvrir mes PDF. Le hic, c’est que le compteur tourne quand même, c’est-à-dire que je consomme des Mo (mégaoctets) pour des téléchargements interrompus et cela gruge mon forfait à vue d’œil. Si j’avais à qualifier ce service en un mot, ce serait : pourri... »

Elle se décrit sous sa signature comme «  correctrice au bord de la crise de nerfs... » Voilà une illustration de ce que la Féderation québécoise des municipalités a dénoncé au cours de ces élections comme une « catastrophe numérique ». Il est grand temps qu’on s’en occupe. Ce qu’aucun des quatre principaux partis politiques n'aborde sérieusement dans leurs plateformes respectives.

FAITES-VOUS ENTENDRE

Ce vendredi midi 28 mars 2014, l’Union des consommateurs anime un débat électoral sur les questions liées aux technologies numériques ce, de 12 h à 14 h, sur Twitter. Le mot-clic pour suivre et participer au débat est #TechnoQc2014. Et la première question posée sera justement : « que comptez-vous faire pour garantir un accès plus facile et moins coûteux à la haute vitesse pour l’ensemble des ménages ? »

Plus bas, vous trouverez un questionnaire de sondage. Indiquez quels sujets* sont importants pour vous. Ensuite, allez voir dans mes billets vérifier si le parti pour lequel vous pensez voter a dit s’engager à s’en occuper ou non. Si oui, félicitez-le. Sinon, dites-lui votre insatisfaction. En fait, faites-le sur n'importe quel sujet qui vous tient vraiment à coeur : c’est à cela que sert une campagne électorale.

Je reviendrai le samedi 5 avril prochain avec mes notes finales aux partis. Qui sait si leurs positions et engagements se seront améliorés.

● Coalition avenir Québec : engagements recensés**et comment contacter.

● Parti libéral du Québec : engagements recensés et comment contacter.

● Parti Québécois : engagements recensés et comment contacter.

● Québec Solidaire : engagements recensés et comment contacter.

  • * Je n'ai retenu que neufs sujets parmi ceux sur lesquels j'ai évalué les engagements électoraux des partis. Leur ordre de présentation est tiré au hasard à chaque fois que le billet est affiché.
  • ** Par delà la plateforme électorale, un candidat de la CAQ a tenu à signaler comment son parti traite certaines questions.