/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Église de scientologie : des pubs à MusiquePlus

Coup d'oeil sur cet article

L’église de Scientologie a créé un malaise aux États-Unis en 2013 et en 2014 en prenant une annonce pendant le Super Bowl. Des médias américains avaient été outrés de cette intrusion publique de cette église controversée.

L’église de Scientologie a créé un malaise aux États-Unis en 2013 et en 2014 en prenant une annonce pendant le Super Bowl. Des médias américains avaient été outrés de cette intrusion publique de cette église controversée.

Mais saviez-vous que l’Église de scientologie s’annonce également ici, au Québec?

Si ça vous choque, sachez qu’en plus l’Église s’annonce à MusiquePlus, une station destinée aux jeunes téléspectateurs.

UNE ORGANISATION CRIMINELLE ?

Hier, l’église de scientologie était au cœur d’une controverse en Belgique où les autorités l’accusent d’être une «organisation criminelle».

Or, pendant qu’à l’étranger les scientologues sont dans l’eau chaude, ici, une annonce vantant les bienfaits de l’Église de scientologie est diffusée sur les ondes de MusiquePlus.

Sur des images inspirantes, on y vante la scientologie comme un mélange de science et de religion, de technologie et de spiritualité. Un narrateur conclut en nous disant que tout ce qu’on imagine est possible. Wow. Imaginez un ado qui entend ça … et qui y croit.

RELIGION OU ENDOCTRINEMENT ?

L’église de Scientologie a été fondée en 1954 par l'écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard. Elle compterait 12 millions de membres, dans 165 pays.

En 2011, une équipe de l’émission J.E. à TVA avait réussi à infiltrer l’Église de scientologie, que Michel Jean décrivait comme «un mouvement ésotérique multimillionnaire».

Dans ce reportage percutant, on entendait une ex-scientologue parler d’ «endoctrinement». Un autre parlait des centaines de milliers de dollars exigés par l’Église pour suivre des formations, afin de devenir un être «clair».

Deux collaboratrices de J.E. avaient obtenu leur carte de membre de l’Église et suivi un séminaire de «dianétique» qui les avait ébranlées. Au cours d’une «audition» elles avaient subi une sorte d’hypnose au cours de laquelle on évacue une expérience pénible de notre passé, pour mieux se faire inculquer le système de valeurs de la scientologie.

On y voyait aussi, filmés en caméra cachée, des ateliers de croissance personnelle, où les membres passaient des heures à faire des figurines en pâte à modeler.

Pouvez-vous me dire ce que des annonces pour cet organisme loufoque font sur les ondes d’une télé québécoise?

Sur Twitter, on pouvait lire ce commentaire acerbe à l’endroit de MusiquePlus, après la diffusion de la publicité: «Vous encouragez le recrutement de jeunes gens influençables?»

J’ai parlé à l’auteur du tweet, Sophie Boissinot-Tremblay, étudiante en communications à l’UQAM, en plein dans le public-cible de la station. «C’est une propagande religieuse très inappropriée. Imaginez un jeune plus influençable qui voit ça à sa station de télé, c’est comme un sceau d’approbation pour cette secte».

Au moment d’aller sous presse, l’Église de scientologie ( qui a le statut de corporation religieuse au Québec) n’a pas voulu me donner sa réponse officielle face à cette nouvelle controverse. MusiquePlus, pour sa part, a indiqué que «le message est approuvé par le Bureau de la télévision du Canada».

UNE PUBLICITÉ DE TROP

En 1996, en Angleterre, une campagne de publicité télévisée pour l’Église de scientologie avait soulevé un tollé. Interviewé à l’époque, le responsable d’un organisme de surveillante des cultes avait fait la déclaration suivante: «Même si une seule personne est recrutée par l’Église de scientologie grâce à cette publicité, ce sera de toutes façons une personne de trop».

Je ne pourrais pas mieux dire concernant cette publicité à MusiquePlus.

Commentaires