/news/world
Navigation
Liberté de presse

Un journaliste égypto-canadien emprisonné remporte le Prix mondial de la liberté de presse

Le journaliste égypto-canadien Mohamed Fahmy sur une photo Twitter non-datée.
Photo Twitter / Agence QMI
Le journaliste égypto-canadien Mohamed Fahmy sur une photo Twitter non-datée.
Le journaliste égypto-canadien Mohamed Fahmy sur une photo Twitter non-datée.
Photo Twitter / Agence QMI
Le journaliste égypto-canadien Mohamed Fahmy sur une photo Twitter non-datée.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le Prix mondial de la liberté de presse a été décerné à un journaliste égypto-canadien emprisonné au Caire, en Égypte.

Le Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale a décerné ce prix à Mohamed Fahmy, accusé d’avoir offert une tribune aux Frères musulmans considérés comme des terroristes, d’incitation à la violence et de possession d’équipement de diffusion non autorisé.

Il est producteur du réseau anglais d’Al Jazeera au Caire. Il a été arrêté en Égypte le 29 décembre 2013, en compagnie de deux collègues, et se trouve toujours dans la prison de Tora, au Caire.

De l’avis de nombreuses organisations luttant pour la liberté de presse, ces journalistes n’ont fait que leur travail.

Mohamed Fahmy est aussi l’auteur du reportage Egyptian Freedom Story sur le Printemps arabe de 2011. Avant de s’installer au Canada avec sa famille, il y a 20 ans, il avait travaillé pour CNN et pour la BBC.

M. Fahmy et ses coaccusés ont plaidé non coupables aux accusations. Ils devront se présenter à nouveau devant le tribunal le 3 mai, ironiquement désigné comme Journée mondiale de la liberté de la presse par l’UNESCO.

Commentaires
Loading