/lifestyle/books
Navigation
Littérature

VLB met ses manuscrits et sa collection de livres rares aux enchères

VLB
Archives Saint-Laurent-Portage "La vente de mes manuscrits est nécessaire si je ne veux pas envisager, à plus ou moins brève échéance, l'obligation de vendre ma maison pour continuer à être éditeur et écrivain".

Coup d'oeil sur cet article

Victor-Lévy Beaulieu annonce qu'il met en vente ses manuscrits, ses documents d'écrivain écrits de main gauche sur des grandes feuilles de notaire, de même que ses collections de livres rares, aux enchères.

Victor-Lévy Beaulieu a confessé à Elisabeth Förster, détachée de presse régionale, que, jusqu'à présent, tous ses manuscrits et documents d'écrivain, depuis ses débuts en écriture, ont été cédés à la Bibliothèque Nationale du Québec. La Bibliothèque Nationale du Québec n'ayant plus de budget pour l'achat de manuscrits ne peut offrir désormais qu'un « crédit d'impôt » aux écrivains. Or, « ces crédits d'impôt » ne sont utiles que si l'écrivain gagne un salaire lui permettant de les utiliser.

Victor-Lévy Beaulieu a confié à Elisabeth Förster :

« Ma déclaration de revenus pour l'année 2013 s'élève à 30 000 $. Les Éditions Trois-Pistoles ayant traversé une année difficile, j'ai dû hypothéquer ma maison de 150 000 $ après avoir investi au cours des ans près de 300 000 $ dans l'entreprise. Si on ajoute à cela le fait que j'ai aussi mis 700 000 $ dans le complexe culturel du Caveau-Théâtre et de la Maison de VLB aux Trois-Pistoles, avec le résultat que l'on sait, et tout cela sous forme de mécénat, je considère que j'ai fait tout ce que j'ai pu afin de favoriser la culture régionale et nationale. Malgré le fait que ma santé n'est plus ce qu'elle a déjà été, je travaille encore 12 heures par jour et sept jours par semaine, onze mois par année. Je ne peux en faire plus. La vente de mes manuscrits est nécessaire si je ne veux pas envisager, à plus ou moins brève échéance, l'obligation de vendre ma maison pour continuer à être éditeur et écrivain. Je publierai en septembre prochain un ouvrage de 1 600 pages par-devers Friedrich Nietzsche, ce qui implique un investissement considérable. La vente de mes manuscrits et de certaines de mes collections me permettra d'y arriver. »

Voilà pourquoi VLB met aux enchères tous les manuscrits qu'il a écrits, de James Joyce, l'Irlande, le Québec et les mots à Désobéissez paru l'automne dernier. Le tout représente une douzaine de manuscrits, tous écrits à la main, de même que les documents s'y rapportant.

Collectionneur depuis l'adolescence, VLB met aussi aux enchères la collection unique qu'il possède sur James Joyce (y compris la première édition signée par l'auteur) de Finnegans Wake. D'autres collections sont également disponibles : celle sur Louis Riel et l'Ouest canadien; celle des lexiques, glossaires et dictionnaires sur les Amérindiens (dont la Bible en langue cree); celle de La Pléïade; et celle, unique en son genre, sur le Québec.

Évidemment, seuls les acheteurs sérieux sont invités à communiquer avec Victor-Lévy Beaulieu. Au téléphone : 1-418-851-8888. Adresse courriel : vlb2000@bellnet.ca

Commentaires