/misc
Navigation

Les maternelles 4 ans en milieux défavorisés: une priorité

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, a décidé d’aller de l’avant avec l’enseignement de l’anglais au primaire. Un débat existe quant à la pertinence de ce programme. Des experts sont en faveur, d’autres s’y opposent. Ce débat est d’ordre pédagogique et non pas politique qui opposerait fédéralistes et souverainistes. Souvenons-nous que Jacques Parizeau a souvent déploré qu’après des années d’enseignement de la langue anglaise, il soit incompréhensible que tant de Québécois maîtrisent mal la langue de Shakespeare. Gérald Larose avait d’ailleurs proposé une telle mesure il y a quelques années.

Le ministre a donc choisi de remettre en vigueur ce programme d’anglais intensif en 6e année. Si cela est fait en tenant compte de certaines situations particulières, comme le cas des jeunes allophones parlant déjà l’anglais, mais maîtrisant mal le français, la décision du ministre pourrait bien être la bonne.

Le ministre devrait aussi aller de l’avant avec le développement du réseau des maternelles 4 ans à temps plein en milieux défavorisés. Ce programme répond à un besoin majeur, car les enfants de ces milieux ne fréquentent que très peu les CPE. Cette mesure essentielle leur permettrait d’être mieux préparés pour l’école. Les recherches le démontrent : l’intervention précoce est déterminante pour le développement des tout-petits. C’est un investissement pour l’avenir.

Ajoutons que beaucoup de jeunes allophones ne parlent pas ou peu le français lorsqu'ils arrivent à l’école primaire. Le ministre de l’Éducation est certainement tout autant préoccupé, j’imagine, par la nécessaire maîtrise de la langue française que par celle de la langue anglaise.

Tous les ministères devront réduire leurs dépenses, mais espérons qu’Yves Bolduc fera du programme des maternelles 4 ans en milieux défavorisés une priorité tout comme il l’a fait pour celui de l’apprentissage de l’anglais au primaire.

16 commentaire(s)

Denis Mercier dit :
10 mai 2014 à 12 h 16 min

Non, moi je pense que le gouvernement ne peut pas se permettre de financer des nouveaux programmes. Si Bolduc a de l'argent pour ses programmes nouveaux, pourquoi Barrette ne ferait pas pareil et là on est partis pour foutre le redressement économique à la poubelle.

L.St-Laurent dit :
10 mai 2014 à 13 h 01 min

Avant d'imposer la maternelle aux enfants de 4 ans en milieu défavorisé, parce que ces derniers fréquentent très peu les CPE, ne serait-il pas souhaitable de revoir les accès aux CPE?. Il est quand même étonnant de constater que des gens plus fortunés aient encore un avantage sur ceux qui le sont moins. Ce système a besoin d'une cure de désintoxication et une mise à jour s'impose. Le CPE et le monde du travail ne vont pas de pair. Je m'explique mal que tous les parents soient avantagés par le système actuel. Nous ne sommes plus à l'époque et tout ce beau monde était chez lui à 17h00. Plusieurs d'entre eux travaillent sur différents quarts de travail et doivent user de subterfuges afin de ne pas négliger leur progéniture. Qu'en est-il des CPE, le week-end? Personnellement, au rixe de me faire lancer des tomates, un CPE 24/24, en tout temps serait selon moi une solution acceptable. Même si nous augmentons le réseau des garderies, une bonne solution en soi, il n'en demeure pas moins que plusieurs parents resteront sur le carreau.

Anne dit :
10 mai 2014 à 15 h 34 min

Non. Pour moi, étant donné la dette du Québec, la prématernelle n'est pas une priorité.

Guy Tassé dit :
10 mai 2014 à 16 h 29 min

Je suis d'accord avec monsieur Duceppe en ce qui concerne les (pré)maternelles parce que tôt ou tard cet investissement va rapporter. Je travaille dans un quartier défavorisé et c'est évident qu'il faut faire quelque chose. Je pense que les enfants visés ici pourraient éviter un retard scolaire fatal qui d'ailleurs est conjugué avec d'autres facteurs de difficulté associés au milieu. Pour moi, ça c'est une des vraies affaires.

Robert Lemieux dit :
10 mai 2014 à 16 h 32 min

M. Duceppe écrit : « Ajoutons que beaucoup de jeunes allophones ne parlent pas ou peu le français lorsqu’ils arrivent à l’école primaire »

Instauration des maternelles 4 ans.

M. Duceppe écrit : « Ajoutons que beaucoup de jeunes allophones ne parlent pas ou peu le français lorsqu’ils arrivent à la maternelle 4 ans »

Instauration des maternelles 3 ans.

M. Duceppe écrit : « Ajoutons que beaucoup de jeunes allophones ne parlent pas ou peu le français lorsqu’ils arrivent à la maternelle 3 ans »

Instauration des maternelles 2 ans.

M. Duceppe écrit ...

Allissia dit :
10 mai 2014 à 17 h 14 min

Tristes tous ces commentaires de lecteurs. La maternelle a 4 ans est une occasion unique pour la vie d'enfants qui n'auront pas cette chance une autre fois Ben, ils ont voté Libéral, la vision a long terme est impossble pour bien des gens.

Ginette dit :
10 mai 2014 à 21 h 32 min

Vous avez parfaitement raison Allissia beaucoup d'enfants ne partiront pas sur le même pied en première année d'école. Les enfants de familles défavorisées, en plus de ne pas manger à leur faim, n'ont pas le même bagage linguistique et d'apprentissage que les autres enfants de familles plus aisées. Ces enfants seront les adultes de demain et le Québec n'a pas le luxe de se passer de ces futurs travailleurs et de ces bons citoyens. Il y a tellement de gaspillage, qu'il me semble que miser sur les enfants voilà un bel investissement payant.

Larry dit :
11 mai 2014 à 6 h 26 min

Les libéraux et leurs supporteurs dans ces pages ont un souverain mépris pour les pauvres, Leur objectifs est d'angliciser les francophones et de laisser les pauvres sans moyen de sen sortir. Il faut atteindre le déficit zéro, et ne pas augmenter la dette (ce qui en passant est impossible en investissant 11 milliards par année dans les infrastructures). Le règne de Couillard dans 8 ans se terminera par une augmentation de la dette de 80 milliards, l’appauvrissement marqué de la classe moyenne et beaucoup d'argent pour les petits amis du patronat de la construction

Yves dit :
11 mai 2014 à 7 h 06 min

Les garderies a 7$ ont pas été créer pour aider les enfants de milieu défavorisés ou pour contrer le décrochage, ils ont été créer pour les syndicats, en échange du déficit zéro, si cher a Lucien Bouchard, Bouchard a donner ça aux syndicats en échange de leurs participation au retour a l'équilibre des finances publiques, ça nous a remit dans le trou assez vite, et pour le gouvernement qui cherche a tout prix des revenus, alors la bonnefemme va dumper ses ptits a garderie pis va travailler, ça rapporte de l’impôt au gouvernement. C'était supposer être pour les enfants d'age pré-scolaire, 3 ans et plus , et ça pas pris de temps que c'est des enfants avec la couche aux fesses qui se font dumper-la. Est belle votre social-démocrasserie.

I'm integrated dit :
11 mai 2014 à 10 h 45 min

Ginette dit: " enfants seront les adultes de demain et le Québec n’a pas le luxe de se passer de ces futurs travailleurs et de ces bons citoyens"

Pas beaucoup d'ambition. Je 'aimerais qu'elle

I'm integrated dit :
11 mai 2014 à 10 h 51 min

Ginette dit:

" Ces enfants seront les adultes de demain et le Québec n’a pas le luxe de se passer de ces futurs travailleurs et de ces bons citoyens »

Pas beaucoup d’ambition. J'aimerais qu’elle utilise le mot "leader". Mme Ginette semble confirmer le leitmotiv socialo-syndicaliste de "né pour un petit pain".

Marc dit :
11 mai 2014 à 12 h 55 min

@L.St-Laurent les riches paient de l'impôt comme 50% de la population. Sans eux on serait encore plus dans le trou.

Pourquoi ils devraient payer de l'impôt et ne pas avoir accès au service?

Marc dit :
11 mai 2014 à 13 h 00 min

@Ginette le Québec peut très bien se passer d'eux. Tu fais entrer plus d'immigrant éduqué qui veulent travailler au lieu des pleurnicheur de Québecois qui veulent se faire vivre.

ondes courtes dit :
11 mai 2014 à 20 h 11 min

Les CPE ont été crées par P. Marois pour ses amies professionnelles au début, un beau cadeau aux syndicats afin de voter du bon bord et plus tard aux ami(e)s des partis d'investir dans le béton. Pourquoi toujours l'État doit-il prendre en charge la responsabilité des parents ? Le 0-3 ans est plus important que la pré-maternel à 4 ans car cela ne changera que très peu au développement important basé sur l'intelligence, la discipline et la curiosité.

Rienquemoi dit :
13 mai 2014 à 11 h 18 min

Tout à fait d'accord en principe que c'est une priorité: l'éducation aujourd'hui, c'est un prérequis pour la prospérité de demain. Et on sait clairement que si un enfant arrive à l'école sans les notions de base qu'idéalement il devrait avoir acquis dans sa famille, il aura de la difficulté, ce qui créera de la difficulté pour les enseignants et se répercutera sur la qualité de l'enseignement donné aux autres.

Mais svp m'expliquer: est-ce que ce sera obligatoire comme pour l'école? Sinon, comment faire pour que les parents y envoient leurs enfants si on sait qu'ils ne les envoient pas dans les CPE? Pour beaucoup de ces familles défavorisées ou immigrantes, ça n'est pas dans les moeurs, point.

Rienquemoi dit :
13 mai 2014 à 11 h 22 min

Par contre, c'est désappointant que le prix des garderies ne soit pas augmenté, au moins à $8 sinon à $9. Tout service tarifé devrait automatiquement être indexé dès les débuts pour éviter ces drames politiques chaque fois qu'il faut les augmenter plus tard, ce qui est inévitable.

Loading