/opinion/blogs/columnists
Navigation

Elle et les «tailles plus»*

Coup d'oeil sur cet article

* Je reprends ici ma chronique du 13 mai dans le Journal de Montréal.

Le magazine Elle vient apparemment de faire preuve de courage. Il a placé en couverture un mannequin taille plus, Ashley Graham. De fait, elle a des courbes. Mais ce qui est fascinant, c’est qu’on nous présente une telle femme comme une grosse, ou pour le dire avec le vocabulaire politiquement correct à la mode, comme un symbole de la diversité corporelle.

N’importe quel homme la regardera et se dira: belle femme! Point final. Mais dans l’industrie de la mode, l’affirmer, c’est apparemment une provocation. C’est absurde. Et cela nous rappelle à quel point les femmes sont victimes d’une propagande aussi intense que débile qui les culpabilise de ne pas se plier à l’idéal de la maigreur extrême, qui pousse pratiquement à l’anorexie.

Je me trompe ou dans l’industrie de la mode, le nouvel idéal, c’est la femme sans corps, décharnée, et pour tout dire, désincarnée? Souvent, on prend des adolescentes prépubères de 13 ou 14 ans comme mannequins. Ce qui est scandaleux, c’est qu’on invite ainsi les femmes à fantasmer sur le corps des fillettes et à se détester de ne pas y ressembler.

L’envers de cela, évidemment, c’est la vulgarité de la culture pornographique, qui se présente comme un retour du refoulé. Elle renverse l’esthétique de la haute couture, et met de l’avant une femme aux gros faux seins, comme si elle devait se transformer en fantasme grossier au service d’un homme devenu brute épaisse.

Mais la femme réelle, elle, est oubliée. Elle se trouve écartelée entre l’idéal de la femme enfant et la «pitoune» siliconée. Entre le régime extrême qui l’amène à considérer un gâteau comme une bombe calorique à fuir et les implants qui l’amènent à croire qu’elle n’excitera personne si elle ne joue pas à la bimbo.

À la maison, nous avons presque un rituel. Ma conjointe regarde un magazine féminin et me demande si je trouve tel ou tel mannequin belle. Neuf fois sur dix, je dis non. Pour une raison simple: je me demande pourquoi la grande perche androgyne à l’air blasé qui sert à nous vendre des vêtements est un modèle de beauté? Je ne sais toujours pas.

Peut-être est-ce l’effet du snobisme qui caractérise le milieu de la mode qui ne veut surtout pas admirer la même chose que le commun des mortels? À moins qu’il ne s’agisse d’une autre manifestation de cette volonté d’abolir la différence entre le masculin et le féminin, comme s’il s’agissait de catégories archaïques. On entend alors effacer le corps féminin dans ce qu'il a de plus caractéristique.

J’en reviens au magazine Elle. C’est très bien que l’industrie de la mode se rappelle que la réalité existe et qu’il faille l’exposer de temps en temps en couverture. Mais ce qui est fou, pour le dire poliment, c’est qu’on présente cette réalité, celle d’une femme avec des formes, avec des seins, des fesses et des cuisses, comme une exception à laquelle on fera une concession.

26 commentaire(s)

quelennui dit :
14 mai 2014 à 10 h 43 min

"Et cela nous rappelle à quel point les femmes sont victimes d’une propagande aussi intense que débile qui les culpabilise de ne pas se plier à l’idéal de la maigreur extrême, qui pousse pratiquement à l’anorexie."

En fait, les femmes ET les hommes sont victimes de ce phénomène. On voit rarement des hommes taille-plus torse nu sur la couverture de magazines, seulement ceux qui ont un "six-pack". Arrêtons de s'acharner sur le côté uniquement féminin de l'objectification du corps, si on veut réellement s'attaquer à la question.

Denis Mercier dit :
14 mai 2014 à 11 h 41 min

Je ne sais pas si certains d'entre vous ont vu le film : "Le festin de Babette" ? -Malgré le titre, ce n'est pas un film pornographique. Voici le résumé de l'histoire :

"Babette, chef cuisinière renommée dans un grand restaurant parisien, le Café anglais, fuit la répression de la Commune de Paris en 1871. Elle trouve refuge au service de deux vieilles filles, dans un petit village luthérien du Jutland au Danemark.

Chaque année, elle achète un billet de loterie. Après quinze ans, elle remporte le gros lot de 10 000 francs et, plutôt que d'améliorer son sort, elle consacre tout son argent pour reconstituer, en une seule soirée et pour douze couverts, le faste de la grande cuisine parisienne."

Ce film étudie les rapports entre la morale et le plaisir et c'est superbe comme film. Il y a toutes sortes d'invités à ce banquet dont je crois un couple de pauvres dont l'expression des visages lorsqu'ils goûtent à ces mets divins est impayable et un militaire qui se lève à la fin pour faire un discours qui parle de réconcilier la justice et la bonté alors que tout le monde a la larme à l'oeil. Les gens sont tellement satisfaits en fait à la fin du repas qu'un séparatiste et un fédéraliste se réconcilieraient spontanément devant l'expression de cette grâce du ciel que semble représenter le repas en question.

Le rapport ténu avec le sujet de Mathieu c'est qu'il semble vouloir étudier aussi dans son texte le même rapport entre morale et plaisir. Ce qu'il dit c'est que ce n'est pas bien d'avoir une image restrictive de la beauté pour les femmes et de ne promouvoir que celle-là alors qu'une femme un peu enveloppée peut être très belle.

Je suis d'accord avec ça mais il faudrait aussi que les magazines qui présentent des monsieur muscles, mettent de temps en temps un petit gros, chauve et pas bronzé du tout, sur la couverture. Que les magazines d'autos mettent une Lada usagé et rouillé en page couverture etc.

(suite...)

Denis Mercier dit :
14 mai 2014 à 11 h 42 min

(suite...)

La beauté telle que l'entendent les femmes c'est un peu un sport d'autistes on dirait parfois, un sport qui se rapproche de la pêche à la ligne aux gros poissons. Il doit y avoir un certain plaisir pour elles dans la pratique de cette beauté-là puisqu'elles achètent ces magazines. Entk, c'est pas moi qui les achète...

Ce sport, ou cet art solitaire, que pratique les femmes pour accéder à la beauté fait penser à l'art que possède la cuisinière du film, ça peut toucher des coeurs humbles et leur faire presque croire en une déesse mais ça doit coûter cher et ce n'est pas à tous les jours que l'on peut se permettre ça.

Pour les besoins de tous les jours, un sourire sans rouge à lèvre et un peu de bonté suffisent amplement pour n'importe quelle à disposer de son homme "ordinaire". Pour le reste il y a mastercard.

hélène beaulieu dit :
14 mai 2014 à 12 h 10 min

L'aspect physique de la majorité des humains est ordinaire..

Certes la pression des stéréotypes qui varient d'une époque à l'autre est réelle, principalement à la puberté.. La pression se fait aussi chez les garçons.

L'éducation commence dans la famille, c'est là que se construit l'estime de soi.. Évidemment une maman obsédée par son apparence physique risque fort de transmettre son obsession à sa fille.

Ce que je crois c'est que la démesure dans laquelle est tombée le monde des apparences peut aussi avoir un effet rassurant.. C'est devenu loufoque. On y voit de tout même des travestis à barbe...

Tous savent que les photos retouchées des magazines ne correspondent pas à la réalité. Cet idéal est inaccessible même pour le modèle dont la beauté au naturel n'atteint jamais une telle perfection..

Garder son sens critique et son libre arbitre devant autant de sollicitations n'est pas une mince affaire mais je crois qu'une majorité y arrive.. dans la banalité du quotidien alors que rares sont les gens croisés qui soient l'incarnation des stéréotypes des magazines et du cinéma.

Les bains de foule comme ceux des séries éliminatoires ont un effet thérapeutique.. Dans une foule la beauté n'a plus la force d'impact que celle exacerbée dans les magazines ou au cinéma. Elle se perd dans la foule..

La jeunesse et la beauté sont éphémères.. On ne peut arrêter les outrages du temps sinon qu'artificiellement.

Ceux et celles à qui les atouts physiques ont ouvert des portes doivent avoir un plan "B"..

Je lisais que Sharon Stone à ses quarante ans pleurait assise devant son miroir scrutant les marques de vieillissement sur son corps!!..

Il faut éviter de généraliser. Je suis entourée de jeunes parents qui savent pour la plupart gérer leur vie sans se laisser entraîner dans tout ce qui est "in".. et dont l'éducation de leurs enfants demeure la priorité.

Les belles histoires ne sont pas vendeuses... le sensasionnalisme oui!

olivier dit :
14 mai 2014 à 12 h 44 min

Ce sont les femmes qui se laissent influencer par des produits de consommation comme Elle qui devraient se questionner sur leur amour propre.

Michel Bourque dit :
14 mai 2014 à 13 h 17 min

Bla Bla bla...Hé oui, les tailles fortes elles sont fantastiques ! De toute ma carrière de mâle sur la cruze, depuis 1973, je n'ai jamais connu un gars qui trippait sur les tailles fortes...Bla Bla Bla......

le nationaliste dit :
14 mai 2014 à 14 h 19 min

Ashley Graham grosse ou taille forte ? Elle est voluptueuse. Voilà tout.

le nationaliste dit :
14 mai 2014 à 14 h 23 min

@Denis Mercier

"Je suis d’accord avec ça mais il faudrait aussi que les magazines qui présentent des monsieur muscles, mettent de temps en temps un petit gros, chauve et pas bronzé du tout, sur la couverture. "

C'est rare que je regarde la télévision, mais dans la plupart des publicités, l'homme est représenté en "tata"...en idiot. Et je commence sérieusement à en avoir marre. Luc Picard s'en était plein il y a plusieurs années.

Mais sur les couvertures de magazines. Vous avez raison.

hélène beaulieu dit :
14 mai 2014 à 14 h 38 min

Quand sa conjointe demande à Mathieu s'il trouve belles les mannequins au style androgyne "délibérément" cultivé dans le monde de la mode c'est qu'elle ressent le besoin d'être rassurée.

Les filles mesurant près de 6 pieds et pesant 125 livres relèvent de l'exception.. Et elles doivent s'astreindre à un régime de vie sévère pour préserver cette images. Les poses et démarches petites filles, tout est étudié.

Les mannequins féminins et masculins qui défilent semblent asexués.. C'est le vêtement qui doit prendre la vedette. Et les créations signées qui rivalisent d'originalité tombent mieux sur les corps filiformes..

En effet, les mannequins anorexiques et les acteurs pornos sont des "specimen" hors norme. donc spectaculaires.. un monde de fantaisie .. qu'il faut savoir décoder.

Les tendances modes se retrouvent dans les boutiques. Comme c'est dans la nature de la femme d'aimer se sentir belle, elle achète sans complexe des pièces de vêtement dont elle a tiré l'inspiration dans les magazines et les défilés de mode.

J'ai une nièce dont le goût exquis lui fait toujours dénicher le vêtement qui met en valeur sa silhouette qui ne correspond en rien aux normes de minceur. Elle apporte beaucoup de soin à sa coiffure.. Elle irradie.. elle est belle.. et elle a 45 ans..

Je pense que les gens savent faire la distinction entre la réalité et la fiction.

flo dit :
14 mai 2014 à 16 h 57 min

Comment peut-on être heureux, en s’identifiant à un corps, selon sa forme seulement...le corps est notre véhicule de l’âme, puis elle en a besoin... point.... La pression de l’apparence est tellement forte sur soi ou l’autre... selon une forme, on se permet de décortiquer leur intériorité....leur intelligence, leur »standing » dans la société...leur valeur en tant qu’être...etc...j’étouffe ce cet enfermement...les yeux du coeur ouvre un champs pas mal plus vaste et guérisseur que de formater les gens avec notre égo...qui veut se rassurer...si on se permettait vraiment d’ouvrir notre coeur et d’affirmer la réelle beauté intérieure des gens, avant tout, bien, je suis certaine qu’il ne manquerait de rien et on ne chercherais pas a se comparer ou a évaluer les gens avec des normes qui veulent rien dire sur une destinée...on vient tous du même endroit et on y retourne....puis...je me pose une question....y a t-il des magazines la-bas?

Ginette dit :
14 mai 2014 à 17 h 56 min

Que voulez-vous, les designers de mode masculins sont presque tous des homosexuels, ils veulent que leurs vêtements soient portés par des mannequins féminins qui n'ont pas de forme, pas de sein, pas de hanche apparente et pas de fesse comme des petits gars. À partir de là, c'est un peu compréhensible de voir de grandes perches filiformes. Il est sûr que les vraies beautés sont celles qui vivent leur vie au naturel, qui font du sport, qui mangent bien et aiment leur chum, leurs enfants, leur boulot et la vie toute simple. Heureusement, j'en vois beaucoup autour de moi. Bravo les beautés.

José Bill dit :
14 mai 2014 à 19 h 15 min

C'est mystérieux pour vous? Ces filles garçons? Androgynes?

Piste: le monde de la mode est très majoritairement gai.

J-F. Couture dit :
14 mai 2014 à 22 h 19 min

Bon. J'ai compris. Encore un blogue dont je vais faire l'économie puisque mes simples questions d'il y a quelques heures n'ont pas été jugées dignes d'une réponse ni même d'une parution. Il y en a qui ont l'écorce mince, surtout quand on remet en question un comportement.

Monsieur Bock-Côté, peut-être allons-nous nous revoir, comme ce fut assez souvent le cas quand j'habitais à Montréal et que je participais à des activités où vous vous trouviez. J'aurai alors l'occasion de vous en causer en personne puisque la «censure» ne me permet pas de vous parler par l'entremise du blogue. À moins que ce ne soit vous qui soyez le censeur et dans ce cas, oubliez moi. Je ne me donnerai pas cette peine.

En attendant, je vais donc prendre longuement congé de vos propos parfois logorrhéiques mais parfois aussi, plutôt intéressants.

Igor dit :
15 mai 2014 à 10 h 41 min

Pour ma part moi j'ai demandé à ma conjointe d'être solidaire de cette cause aussi (ça en fait une deuxième avec le voile) pis de s'laisser engraisser. (pis tant qu'à donner, aussi bien que ce soit 4 trente sous pour une piastre)

Elizabeth Lallier dit :
20 mai 2014 à 20 h 45 min

Bonjour j'ai une longue carriere de taille plus. je suis née ronde et je travaille avec des femmes taille plus qui bougent et qui sont magnifique. J'ai moi-même fait une entrevue avec Chatelaine mois de juin sur les femmes ronde et en forme et j'entraine des femmes taille plus en course a pied. La réalité c'est que toutes les femmes sont belles et devraient arreter de regarder leur défauts et apprendre a s'aimer car elles sont toutes magnifiques taille plus ou non. Regarder au dela de l'apparence car OUI il y a des hommes qui aiment les femmes minces et d'autre qui aiment les femmes rondes . Tout comme les femmes aiment certains types d'hommes car on croit a tord que le problèmes est juste féminin...EH non les hommes aussi se comparent avec les modèles de mode proposés. Donc s'il vous plait commencer par vous regarder et apprenez a vous aimer et a prendre soin de vous. Cordialement

Caroline dit :
21 mai 2014 à 9 h 20 min

N'empêche le ''courage'' de Elle Québec, elle porte quand même UNIQUEMENT des maillots noirs !!! J'ai jeté le magasine au bout de mes bras. Évidemment, c'est une taille forte et ils ne sont pas capables de lui faire porter autre chose qu'un maudit maillot noir... Un autre grand cliché. Pour avoir travailler des années dans le domaine de la mode, il n'y a rien à faire. L'image du corps est totalement bloqué et les actions pour améliorer la perception des gens à l'égard du corps de la femme ne viendront jamais du haut, mais plutôt de la base, c'est à dire des femmes.

Katy Maloney dit :
21 mai 2014 à 16 h 38 min

Ce qui est scandaleux, c'est qu'on en soient encore aux mêmes critiques plates des critères de l'industrie de la mode... ce n'est pas la mode en tant que tel qui est en faute, c'est l'industrie, qui capitalise sur les complexes!!! En érigeant un idéal difficile à atteindre, ca pousse plus de gens à dépenser pour essayer de l'atteindre: un mannequin taille plus, en étant une "chose rare", devient, au même titre que le mannequin taille "standard", un incitatif à la consommation. Qu'on se le tienne pour dit: ce sont les marchandises, les vêtements, les produits de beauté et le maquillage qui sont à vendre, pas le corps de la fille, qui lui devient instrumental à la vente de marchandise. Le porno, c'est une autre industrie totalement, qui n'a pas la même clientèle ni le même impératif de jouer sur les insécurités féminines: c'est plutôt à l'intérêt masculin pour un corps féminin objectivé qu'il s'adresse. Le seul lien entre les deux, c'est qu'on standardise selon l'offre et la demande: le dénominateur commun, c'est la marchandisation.

S'il n'y a pas de diversité sur un "runway", c'est qu'on veut montrer les vêtements de façon uniforme (question de rentabilité et de standardisation). Les hommes aiment les courbes, soit, mais ce sont les femmes qui consomment les crèmes à 200$: bref peu importe le standard, ce n'est pas par snobisme que la mode érige un standard difficile à atteindre: c'est par stratégie marketing! C'est la rareté de ces corps qui les rends "beaux". Si ELLE publie une mannequin taille plus en couverture, c'est pour attirer cette clientèle, de plus en plus nombreuse en Amérique, souvent TRÈS insatisfaite de son apparence, et prête à dépenser des milliers de dollars en marchandise pour améliorer son statut social: elle s'en fout de la diversité corporelle et de l'idéal de la femme-enfant ou je ne sais trop, tant que ca vends!! Même chose pour les hommes, avec les David Beckham et cie: le look "mâle musclé" ne plaît...

Élyse Tremblay dit :
22 mai 2014 à 11 h 14 min

Aujourd'hui, dès que tu ne ''fit'' pas dans le moule du populaire, tu te fais regarder toujours d'une drôle de façon.... L'autre fois au magasin, ''grand centre d'achats'' , je fais mes emplettes et je me suis fait dire, désolé madame, il faudrait aller voir dans un magasin spécialisé, nous n'avons pas votre taille pour tel ou tel vêtement! Je ne cadre même pas dans les tailles plus mais j'ai de bonnes épaules et hanches, et les commis sont assez maladroits pour simplement nous expliquer que nous sommes trop grosse pour leur gamme. une honte ce manque de tact. De plus, j'ai des grands pieds et ça c'est l'horreur. partout, on demande simplement, avez-vous du 11 large, 12 ? ....1 fois sur 2 les gens me disent: pour hommes ? ou bien: NON madame, on a pas ça.. Avec un air répugné que je sois aussi hors norme! Enfin, ça me fait du bien d'en parler. Ne vous en faites pas mesdames, il y a des supers places pour accomoder votre grands corps ou ossatures plus forte. Regardez chez PIEDS GÉANTS chaussures pour les chaussures si vous avez des grands pieds. Pour les vêtements, Altesse ou Mamy blue sont bien aussi.

France dit :
22 mai 2014 à 12 h 41 min

je suis de taille forte, et je porte fièrement du orange, anyway avec du noir je passe pas plus inaperçue, (grande gueule que je suis ) donc aussi bien l'affirmé et vivre avec, lâché le noir, et les maudites fleurs, ou les lignées, et osez, la pauvre Ashley doit se restreindre à pas trop engraisser dès qu'elle porteras plus du 14 out, pas plus facile pour elle, l'industrie de la mode, oublier-le, ce n'est que du vent.

Martine Boisclair dit :
22 mai 2014 à 13 h 15 min

bonjour,

c'est vrai que c'est ridicule le nombre de choses qu'on peut entendre dans les magasins quand on ne cadre pas dans les pointures ou tailles offertes....comme si c'est nous qui avons un problème. plus moyen de se faire conseiller ou parler avec un peu de respect. je trouve que ça devient de pire en pire avec les jeunes commis qui n'en n'ont rien à /$&$$%& de travailler là. Ils disent ce qui leur passe par la tête et n'offre aucune aide. En bout de ligne, c'est toujours nous qui devons nous débrouiller et trouver.

@Élyse - merci des références! je connais déjà le magasin pour les grands pieds à Repentigny, mais je vais regarder pour les vêtements.

Annie dit :
22 mai 2014 à 17 h 15 min

Propos bien intentionnés mais avec un fond un peu dégradant tout de même! Une femme est une vraie femme (à moins qu'elle se définisse comme transgenre) peu importe son poids et ses implants... Cette guerre moralisatrice qui vise à déterminer à quoi doit ressembler une 'vraie' femme est à la source même du problème de représentation qui sévit actuellement. Cessons de nous faire la guerre et de nous entrejuger...

Mireille Lepage dit :
22 mai 2014 à 19 h 44 min

réponse a Michel Bourque 14 mai 2014 à 13 h 17 min (Bla Bla bla...Hé oui, les tailles fortes elles sont fantastiques ! De toute ma carrière de mâle sur la cruze, depuis 1973, je n’ai jamais connu un gars qui trippait sur les tailles fortes...Bla Bla Bla......)

Très cher, je voudrais savoir si vous avez vu le cover de Elle Qc??? Vous avez le droit de ne pas aimer les obèses ou les enrobées... Mais je suis certaine que selon l'industrie de la mode, vous avez passé votre vie a cruiser des "tailles fortes" !!!! La superbe mannequin brunette en maillot, fait maximum 160lbs pour 5 pieds 8, a moins de cellulite et de bourrellets que la moitié des femmes du vrai monde, un IMC poids-santé, et encore là, la société de consommation va qualifier ça de taille forte. Bref notre vision est très erronnée. Grosse ou pas, une femme a un minimum de courbes pour enfanter- si même cela vous rebute: vous êtes un homosexuel ou pédophile qui trippe sur les jeunes corps filiformes sans sein-hanche-fesses, comme 85% des hommes designers du domaine.

Mireille Lepage dit :
22 mai 2014 à 19 h 50 min

Une fille de Playboy pèse en moyenne 15-20 lbs de plus qu'un mannequin international, et c'est laquelle des deux que les mecs regardent en bavant ? La fille voluptueuse en bikini ou la grande cernée sur la coke qui porte des vêtements flyés ? Demander aux gais du milieu de la mode d'instaurer les critères de beauté féminine et de nous "aider a se faire séduisante" alors qu'ils ne sont même pas attirés par nous, c'est comme demander à un végétarien d'écrire une recette de ragoût de viande ! Les mannequins sur les passerelles ont des corps de garçons de 16 ans et celle qu'on qualifie de taille forte aujourd'hui dans Elle, a une plus belle shape et pèse moins lourd que la moitié des femmes ! (on progresse mais encore, ya du chemin a faire)

Suzanne B. dit :
13 juin 2014 à 7 h 54 min

A Olivier qui écrit que les femmes ont un problème d'amour-propre, je dirais que oui mais j'ajouterais ce mot du philosophe Alain pas particulièrement féministe mais très observateur:

«C'est la vanité des hommes qui explique la parure des femmes»

Quand Richard Martineau compare les femmes à du smoke-meat dans une chronique, ça rend nerveuse.

Gvp dit :
20 juin 2014 à 9 h 54 min

Pour tous les imbéciles qui ont rien a dire d'autre que les filles rondes sont laides et bla bla bla comme Michel Bourque tout la haut des fois faut apprendre a se la fermer si on a rien de constructif ni de respectueux a dire mais clairement tu as démontré pleinement la richesse de ta stupidité mon cher inutile de me répondre j'en ai rien a faire et d'avance je peux te dire non je suis pas Ronde pour dire cela ! Mais je suis allergique aux gens qui commente un texte comme celui la juste pour se remonter l'estime de leur personne ... !!

Suzanne B. dit :
5 juillet 2014 à 10 h 11 min

«Les femmes préfèrent être plus belles qu'intelligentes parce que parmi les hommes, il y a plus d'idiots que d'aveugles» Yvonne PRINTEMPS