/news/green
Navigation
Uranium

Le débat explosif à trancher au Québec

Nucléaire Strateco
Photo Courtoisie Les activités sont en veilleuse dans le campement des employés de Strateco depuis que Québec a mis un frein à tout développement impliquant l’uranium.

Coup d'oeil sur cet article

Les audiences du BAPE concernant l’uranium débuteront demain. Commandées par l’ancien gouvernement du PQ, elles visent à guider Québec qui n’a pas encore autorisé l’entreprise Strateco à lancer l’exploration avancée de ce qui pourrait devenir la première mine d’uranium en sol québécois dans le cadre du projet Matoush. La compagnie dit avoir effectué des explorations sommaires très prometteuses. Strateco est campée depuis 2006 dans les monts Otish, en territoire autochtone, au nord de Chibougamau. Strateco s’impatiente et dit avoir déjà investi 125 M$. Mais les opposants, dont la nation crie, craignent les risques. En plus de fermer sa seule centrale nucléaire, Québec a gelé toute autorisation pour l’uranium, un métal lourd radioactif. L’avenir de son exploitation dans la province pourrait ainsi se trancher durant les prochains mois dans le cadre des audiences du BAPE.

Les audiences du BAPE concernant l’uranium débuteront demain. Commandées par l’ancien gouvernement du PQ, elles visent à guider Québec qui n’a pas encore autorisé l’entreprise Strateco à lancer l’exploration avancée de ce qui pourrait devenir la première mine d’uranium en sol québécois dans le cadre du projet Matoush. La compagnie dit avoir effectué des explorations sommaires très prometteuses. Strateco est campée depuis 2006 dans les monts Otish, en territoire autochtone, au nord de Chibougamau. Strateco s’impatiente et dit avoir déjà investi 125 M$. Mais les opposants, dont la nation crie, craignent les risques. En plus de fermer sa seule centrale nucléaire, Québec a gelé toute autorisation pour l’uranium, un métal lourd radioactif. L’avenir de son exploitation dans la province pourrait ainsi se trancher durant les prochains mois dans le cadre des audiences du BAPE.

 

Projet Matoush
275 km
au nord de Chibougamau
Sur le territoire des Cris de Mistissini
Deviendrait la première mine d’uranium au Québec

ÉVALUATION SOMMAIRE DE STRATECO
Exploitation
10 ans
Valeur des ressources
1,5 G$ à 2 G$
Redevances au Québec
600 à 800 M$
En attente, par Québec, de l’autorisation de la phase d’exploration avancée. Cette phase a été autorisée par la Commission canadienne de sûreté nucléaire et par le Comité d’examen environnemental des territoires cris, le Comex, avec d’«importantes réserves».
Commentaires