/news/currentevents
Navigation
Péladeau

« Il murmurait Aidez-moi !»

Le député de Saint-Jérôme souffrait et peinait à parler à l’arrivée de ses anges gardiens

Coup d'oeil sur cet article

«On voyait qu’il souffrait. Je l’entendais respirer difficilement. Il murmurait ''Aidez-moi!'' J’entendais sa souffrance.»

Deux jours après avoir été la toute première à intervenir auprès de l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau, victime d’un grave accident de vélo, Lina Cantin était toujours sous le choc, hier.

Elle regagnait son chalet en voiture avec ses deux enfants, après une partie de pêche et un pique-nique au lac Stukely, quand elle a aperçu un homme blessé gisant en bordure de la route, son vélo toujours emmêlé entre ses jambes, dimanche.

Elle pensait devoir juste donner un coup de main à l’homme pour se relever, mais a vite réalisé que l’affaire était plus grave. De toute évidence, il souffrait beaucoup.

Impuissante dans l’attente

Après s’être assurée qu’aucune réanimation n’était nécessaire, elle a contacté le 911 pour demander une ambulance.

«J’espérais juste qu’ils allaient nous localiser. Nous étions au fond des bois», dit-elle.

Puis, elle a été confrontée à l’attente, une vingtaine de minutes où elle s’est sentie très impuissante.

Démontrant «une incroyable tolérance à la douleur», le blessé a demandé à ce que Mme Cantin appelle Julie [Snyder], qui s’est présentée sur place dans les minutes suivantes.

Employé de Vidéotron

Jusqu’ici, Mme Cantin n’avait pas réalisé qu’il s’agissait de deux personnalités connues. Ce sont ses enfants, adeptes inconditionnels de Star Académie, qui ont reconnu Julie Snyder, dès son arrivée.

Parmi les premières personnes arrivées sur place, notons un urgentologue, un employé du parc d’Orford et un employé de... Vidéotron.

Mme Cantin souhaite que cet homme, qu’elle admire et respecte, se rétablisse et puisse reprendre sa vie normalement.

L’ambulancier Sébastien Grenier n’a pas reconnu l’homme d’affaires lui non plus, lorsqu’il est arrivé sur place.

«J’avais remarqué qu’il avait un jersey Québecor, mais c’est quand je lui ai dit mon nom, et que je lui ai demandé le sien, que j’ai allumé.»

L’ambulancier de 30 ans avoue avoir ressenti une nervosité supplémentaire.

Aucun souvenir de l’accident

À son arrivée, il y avait déjà plusieurs personnes sur les lieux. «M. Péladeau était sonné, mais il était conscient. Il ne savait pas ce qui s’était passé pour qu’il chute.»

Rapidement, il a mentionné avoir très mal à l’épaule droite. En l’examinant, Sébastien a remarqué qu’il avait aussi des dommages à la hanche, au coude et au genou.

«Mais sa vie n’était pas en danger, ses signes vitaux étaient stables.» Sébastien et sa collègue l’ont immobilisé avec un collet cervical et embarqué dans l’ambulance.

Sang-froid de Julie

Entre-temps, Julie Snyder était arrivée sur les lieux. Et elle est partie avec eux.

Selon Mme Cantin, Julie Snyder faisait preuve d’un sang-froid remarquable.

«Elle n’a pas arrêté de nous remercier, elle a pris mon nom et mon numéro en note. Elle m’a demandé si elle pouvait me prendre une gomme, et finalement, elle est partie avec mon paquet», conclut le jeune papa en riant.

Avec la collaboration de Marc Pigeon

Sur le même sujet
Commentaires