/news/politics
Navigation
Ombudsman | Montréal

L'Ombudsman à la rescousse d'une famille

QMI_0904291256A
Photo Archives / Agence QMI Johanne Savard

Coup d'oeil sur cet article

Une mère de famille qui risquait de se retrouver à la rue a eu gain de cause dans la bataille qu’elle livrait à la Ville de Montréal grâce à l’intervention de l’Ombudsman qui a pris sa défense.

Mal prise, la mère de neuf enfants en bas âge a demandé l’aide de l’Ombudsman parce qu’elle était incapable de convaincre l’Office municipal d’habitation de Montréal de lui attribuer un logement à loyer modique (HLM) à elle et sa marmaille.

La raison invoquée? La mère avait quitté sans avertissement un autre HLM, laissant de surcroît une part de loyer impayée.

Dans de telles circonstances, l’Office impose une pénalité qui empêche le locataire délinquant d’accéder à un logement à loyer modique pour les cinq années suivantes. Une pénalité que l’Ombudsman ne remet aucunement en question.

Mais voilà, dans ce cas «la femme a donné des explications qu’on a jugées recevables», fait valoir l’Ombudsman de Montréal, Me Johanne Savard.

Violence inquiétante

En effet, le HLM qu’elle a quitté était la scène de violences qui inquiétaient la mère de famille. Deux de ses enfants avaient même subi des agressions dans les jours précédents son départ précipité.

Me Savard et son équipe ont donc pris le dossier en main. À la suite de leurs démarches et recommandations, l’Office a accepté de montrer un peu de souplesse dans le cas de la mère de famille.

Celle-ci et ses petits ont réintégré un logement depuis. C’est là l’un des 1348 dossiers traités en 2013 par le bureau de l’Ombudsman qui rendait public hier son rapport annuel.

Plaintes

  • 137 : Cour municipale
  • 60 : Permis
  • 59 : Comportement d’un employé municipal
  • 54 : Application de la règlementation municipale
  • 50 : Salubrité et entretien des logements
Commentaires