/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le Summum du féminisme

Coup d'oeil sur cet article

J'adore quand le Conseil du Statut de la femme se prononce sur les crimes d'honneur. Ou la prostitution, l'avortement.

Mais quand Julie Miville-Dechêne (pour qui j'ai le plus grand respect) s'offusque d'une publicité de Summum, je reste pantoise.

La majorité des femmes ont-elles de la cellulite ? Mets-en, c'est pas de l'onguent. La majorité des gens (hommes et femmes) qui regardent des images coquines veulent-ils voir des photos de jambes bourrées de cellulite? Non.

Ce n'est pas discriminatoire envers les femmes, ce n'est pas une atteinte à l'égalité hommes-femmes, ce n'est pas un scandale que de dire aux lecteurs d'un magazine de fesses qu'on retouche les photos pour offrir une image fantasmée du corps des femmes.

Au contraire ! Ils ont au moins la transparence de nous dire que les photos sont retouchées et qu'au naturel ces filles-là n'ont pas des corps parfaits !

1310915514147_ORIGINAL

On n'est pas dans le domaine des publicités sexistes, qui présentent les femmes comme des tartes ou des déesses domestiques devant leur four et leur frigo, on n'est pas devant une pub qui prône la violence envers les femmes ou qui banalise la violence sexuelle, comme on en a vu tant ces derniers mois.

On est devant une pub qui dit crûment (et avec une sacrée dose de sourire en coin) les choses comme elles sont.

Pas de quoi fouetter une ...

33 commentaire(s)

J-F. Couture dit :
2 juin 2014 à 10 h 57 min

Foin des substantifs qualificatifs en «...isme», «...iste», ou en «,,,phobie». Simplement, je dirais que tout cela est de mauvais goût. Et au fait, «de qu'essé» que ce magazine que je n'ai ni acheté. ni même feuilleté? Une sorte de «Playboy» version locale ce qui expliquerait que les éditeurs soient incapables de trouver des corps sans vergeture ni cellulite? Bon, O.K. cette dernière question est une blague de mauvais goût, exactement comme l'affirmation dudit magazine mais puisque la porte était grande ouverte...!.

JF dit :
2 juin 2014 à 11 h 20 min

Grosse surprise; la bonne femme pense comme le bonhomme (écrit avec un sourire en coin)

Philippe dit :
2 juin 2014 à 11 h 22 min

Julie Miville-D. a du temps à perdre...

La liberté est un mot vide de sens pour le Conseil...

francois450 dit :
2 juin 2014 à 11 h 29 min

Est-ce qu'on s'offusque quand on voir des photos d'homme avec des "six pack" parfait alors que la majorité n'en on pas et on même une tit-bédaine? Non

Tant mieux pour les femmes qui regardent ces hommes parfaits et qui fantasment dessus alors laissez nous donc admirer des corps de femmes parfaits (pas vous mais les féministes) svp.

Giosling dit :
2 juin 2014 à 12 h 00 min

Mais dans notre société "politically correct", toute vérité n'est pas bonne à dire. :-) :-) :-)

Martin Paquette dit :
2 juin 2014 à 12 h 37 min

La publicité ne s'adresse pas à mon cerveau, elle s'adresse à une partie de mon corps plus au sud et qui pense toute seule mais avec des nuances limitées.. Dans cet optique-là, le message est très approprié.

À mon cerveau de savoir faire la différence.

Si au lieu de dire ''sans cellulite ni vergetures'' on avait dit : ''avec de la belle peau lisse et satinée'', le message aurait été le même. Pourquoi s'offusquer ?

Catherine Brunet dit :
2 juin 2014 à 12 h 41 min

Madame Durocher,

C'est à cause de femmes comme vous que le féminisme est encore si important.

De dire "sous le sceau de l'humour", que la cellulite et les vergetures c'est laid, c'est de le normaliser. Normaliser le discours et l'implanter dans l'univers collectif qu'une pitoune toute photoshopée, c'est pas mal plus beau que les vraies femmes. C'est d'assumer que d'en avoir sur son corps, c'est d'avoir perdu à la game de la génétique.

Je suis une jeune femme de 23 ans, je n'ai ni cellulite ni vergeture, ni ride, mais je veux pouvoir vivre dans une société où ces marques sur le corps ne sont pas l'emblème de la femme fatiguée et trop moche pour être regardé comme le mérite le corps des femme.

On a encore beaucoup de chemin à faire avant d'en arriver là, avant de faire comprendre que ce ne sont pas les vergetures ni la cellulite qui sont laids, mais que ce sont les gens qui nous poussent à le croire qui le sont.

Magalie dit :
2 juin 2014 à 13 h 00 min

Jusqu'où faudra-t-il aller pour retoucher les corps humains pour les rendre 'parfaits'? Ne pensez-vous pas que d'offrir toujours 'une image fantasmée du corps de la femme' n'a aucun impact sur les perceptions? Nous vivons dans un monde bombardé d'images. Je ne peux croire que ces images ne laissent pas une trace, même inconsciente, chez la population. De ce qui est et de ce qui doit être. Bien des femmes se retrouvent avec l'impression permanente que leur corps plus que normal est inadéquat. Nous sommes plus souvent confrontés à des images de femmes (femmes qui sont dans la pose plutôt que l'action) que les hommes - en tout cas, les images 'd'hommes qui posent' sont moins présentes et moins consommées. Je pense qu'il y a donc une bonne raison pour laquelle le Conseil questionne ce phénomène.

Bien sûr, je ne vois pas ce qu'on pourrait s'attendre d'un magazine comme Summum pour attaquer cette problématique. Et on peut les féliciter de dire les choses telles qu'elles sont. Il n'en demeure pas moins que je me pose la question: les femmes qui posent (je n'en doute pas jeunes et jolies) ne sont-elles pas acceptables comme elles sont? En sommes-nous au point où nous trouvons la moindre 'imperfection', le corps humain tel qu'il est, si intolérable? Les hommes demandent rien de moins que la 'perfection' pour être émoustillés?

Pierre Bouchard dit :
2 juin 2014 à 13 h 03 min

Il est vrai que reluquer madame Moustache commanderait un summum d'austérité libidineuse.

Sylvain Latulippe dit :
2 juin 2014 à 13 h 19 min

Tant qu'à y être, on aurait du aussi faire la publicité suivante "On prend des mannequins de 14 ou 15 ans, car des vieille peau avec des rides, vous en voyez à tous les jours". Et je suppose que le fait que Summum soit un gros commanditaire de Radio X où Richard Martineau a aussi une chronique n'a rien avoir dans la prise de position...

Rienquemoi dit :
2 juin 2014 à 13 h 36 min

@Catherine Brunet:

Et les femmes qui admirent les hommes à grosse bedaine, vous en connaissez beaucoup? Les histoires de princesses requièrent un Prince Charmant, et celui-ci est-il dépeint comme court, laid, et avec une grosse bedaine? Non, il est grand, beau, mince lui aussi.

Oui, c'est un idéal très peu atteignable dans la vraie vie, et les "jeunes premiers" ne courent pas les rues, c'est pourquoi on les paie très bien à Hollywood.

Benoit dit :
2 juin 2014 à 13 h 39 min

Bah c'est le standard de perfection que Summum veut montrer . Summum , c'est comme Occupation double ou autre ,c'est pas le reflet de la société . Si une pitoune bimbo de Laval sait faire 3 phrases completes , on l'envoie a Occupation Double . Si elle est trop cruche , c'est direct dans le Summum . ;) Magasine vide de contenu qui ne fait que d'asseiller établir des standard impossible a atteindre pour les jeunes filles et les faires gaspiller leur argent a travers une foule de produits pour l'atteinte de la perfection . .

Rienquemoi dit :
2 juin 2014 à 13 h 50 min

@Catherine Brunet -

Il s'agit moins de "sexisme" que du capitalisme, globalisation et communications modernes aidant, qui propose à tous l'accès au meilleur de tout - voitures, nourriture, vêtements, musique, partenaires sexuels - tout ce qu'il faut, c'est l'argent pour le payer! Alors tout le monde veut "only the best" - les vêtements griffés, etc. Y compris les plus belles femmes et les plus beaux hommes. Les hommes gays souffrent du même phénomène - pas tellement d'hommes gros et bedonnants dans la porno gaie. Il y a par contre des lieux pour ces gens gays et hétéros qui ont des désirs inhabituels, vous savez - pour des grosses ou des gros, etc., mais ce sont en effet des désirs "fétiches". La beauté plaît plus à la majorité.

Le temps est révolu où la fille la plus belle du village pouvait se sentir belle, point, et que les garçons du village pensaient qu'elle était le summum du summum....Tous connaissent maintenant les plus belles femmes du monde, la compétition est plus grande.

marc-andré dit :
2 juin 2014 à 14 h 00 min

Les féministes qui s'offusquent d'une telle publicité ont clairement et surement une vie tres ennuyeuse

Eddy dit :
2 juin 2014 à 14 h 03 min

Je suis homme normal, pas très grand, avec une bedaine et je ne blâme absolument pas les femmes qui ont de la cellulite et des vergetures. J'ai toujours été prêt à accepter ma blonde avec ses petites «imperfections» comme elle m'accepte si gentiment avec les miennes.

Mais le rôle du Summum n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais de faire la promotion de la femme normale, tout comme les publicités de sous-vêtements masculins ne feront jamais la promotion de l'homme normal. Les mannequins masculins sont tout aussi photoshoppés, d'ailleurs.

En tant que société, nous avons vraiment des problèmes plus importants à régler !

Raymond Lafrance dit :
2 juin 2014 à 14 h 30 min

C'est la semaine le budget du nouveau gouvernement, avons nous besoin de payer des gens au Conseil du statut pour nous offrir des opinions en plus du loyer et des autres dépenses. M.Leitão voici une ligne à ajouter si ce n'est déjà fait dans la colonne à ne plus soutenir pour redresser les finances publiques.

Jean dit :
2 juin 2014 à 15 h 18 min

Au moins les critères de beauté pour les femmes sont basées sur des choses que les femmes ont le contrôle... pour une femme, pour qu'un homme soit beau, il doit faire au moins 6 pieds...

Encore du bla bla inutile du conseil du statut de la femme pour dire au monde qu'elles sont importantes et ont besoin de subventions.

Smart Man dit :
2 juin 2014 à 15 h 25 min

Quand est-ce que l'on va partir le Conseil du Statut de la Féministe sans cause?

Ronald dit :
2 juin 2014 à 15 h 47 min

C'est comme McDo qui a fait une capsule pour montrer comment leur photos de burgers sont "retouchées" aussi.. Pour Summum c'est un "win" car ils vont atteindre le but visé par cette campagne: + de visibilité! Pas besoin de le dire que les photos de Summum sont retouchées, il est plus qu'évident qu'elles le sont, et la plupart du temps, de manière bien amateur. Les photos de ce magazine s'adressent à un type particulier de gens, qui probablement vont trouver l'énoncé très drôle..

Annie dit :
2 juin 2014 à 15 h 52 min

Je suis déçue de vous madame Durocher. Vous prenez régulièrement le même sujet que votre mari, et vous copiez ses mots.

Ça fait un peu pantin, vous ne trouvez pas. Je suis certaine que vous pouvez penser par vous même.

Raymond Lafrance dit :
2 juin 2014 à 16 h 43 min

Petite recherche selon le rapport annuel 2012-2013 du Conseil du statut de la femme, le budget annuel a été de 4 millions 178 milles dollars. Le conseil compte 43 personnes à temps plein, 7 occasionnelles et 5 étudiantes. Sur ce blogue, j'aimerais savoir si vous trouvez ça essentiel comme service public? Vous pouvez voir le site du Conseil pour connaître leurs actions.

Sophie Durocher dit :
2 juin 2014 à 17 h 04 min

@Annie Il se trouve que dans l'actualité, il y a des sujets sur lequel plusieurs chroniqueurs du Journal s'expriment. Richard Martineau, MBCôté, Joseph Facal ou Lise Ravary, cela arrive régulièrement que deux, trois ou quatre chroniqueurs s'expriment à quelques minutes d'intervalle sur le même sujet. Parfois on pense pareil, parfois pas.

Laisser entendre que je copie les textes de mon mari, c'est terriblement misogyne et rétrograde.

Et qui vous dit que ce n'est pas le contraire ? (Je blague, bien sûr, personne ne laisserait jamais entendre qu'un homme copie les écrits de sa femme...)

Jean Côté dit :
2 juin 2014 à 17 h 10 min

Les féministes au Québec n'ont tellement plus de raison d'être qu'elles doivent s'inventer des scandales sur lesquels prendre position. Ou s'inventer des sujets d'actualités, comme la création d'un abécédaire féministe du Québec comme entendu dernièrement sur première(du niaisage haut de gamme).

Le grand gagnant dans cette histoire est définitivement Summum. Les perdantes sont...

Ben dit :
2 juin 2014 à 17 h 20 min

où je travaille on a fait enlever les photos de femmes seins nus dans les coffres d'outils des mécanos....mais les femmes (adjointes administratives ou autres, parce qu'on ne peut plus dire secrétaire) ont toujours leur calendrier de pompier afficher sur le mur de leur bureau...étrangement, personne ne s'en offusque...

Froide Réalité dit :
2 juin 2014 à 17 h 33 min

Parfaitement d'accord avec Eddy plus haut.

La vraie vie c'est les filles imparfaites avec de la cellulite mais c'est aussi les petits gars avec des bedaines.

Que les féministes arrêtent de jouer la carte de l'outrage quand le sexe masculin est tout aussi victime des standards de beauté imposés par la société. Les femmes jugent sans cesse les hommes sur leur physique comme le font les hommes. C'est la vie.

Et forcer les magazines à montrer du monde au physique "ordinaire" ou carrément peu attrayant ne changera jamais rien à cela.

xenon dit :
2 juin 2014 à 19 h 02 min

Le commentaire d'Eddy résume bien la situation.

Audrey dit :
2 juin 2014 à 19 h 44 min

Jamais on n'oserait faire des commentaires pareil à propos des hommes. JAMAIS. C'est toujours les femmes que ça vise. Comment on peut parler d'autre chose que du sexisme?

Publier des textes comme celui-là dans un journal qui rejoint beaucoup d'hommes et de femmes c'est complètement irresponsable.

Citoyenne dit :
2 juin 2014 à 20 h 11 min

Bah, ces histoires de positionnement des sexes relèvent du moyen-âge... :-) Aujourd'hui, notre planète est passée à l'ère du Virtuel et, probablement qu'avec ce nouveau paradigme, nous atteindrons le summum rêvé (social, communicatif, physique, etc.) et que nous saurons enfin voir les choses comme elles sont.

Voici Hatsune Miku, la chanteuse virtuelle...ainsi que ses musiciens et sa foule de fans en délire (tous réels ceux-là, quoique tenus dans l'obscurité pour les besoins de la cause) : https://www.youtube.com/watch?v=-kM3n64WJmo

E.Normand dit :
2 juin 2014 à 20 h 58 min

Vous avez bien raison.

Personne ne devrait s'insurger contre de la publicité qui fait l'éloge de la superficialité plastique des corps comme objectif à atteindre. Les féministes des premières heures seraient ravie de constater qu'elles ont lutté pour le vide intellectuel au profit du bonnet plein et de la cuisse... sans culotte de cheval, ni de cellulite.

Désormais, les femmes ont le devoir d'être belles ! Cela contribue à abolir les inégalités sociales, politiques, juridiques, économiques et culturelles dont elles pourraient être victimes.

Sasha dit :
3 juin 2014 à 6 h 32 min

Merci, Sophie. Il me semble qu'il y a tellement d'autres sujets où Madame Miville-Deschenes pourrait s'offusquer....

sylvain7 dit :
3 juin 2014 à 7 h 58 min

bonjour à tous ! Grosse nouvelle !! : c'est exactement la même chose pour les modèles masculins qui doivent passer leur vie au gym afin d'avoir le corps parfait pour émoustiller leur clientèle féminine.... et on entend pas le Conseil du Statut du Mâle s'en offusquer. C'est scandaleux. Je crie au sexisme !!

Luc Savard dit :
3 juin 2014 à 11 h 07 min

Le Conseil du statut de la femme. Si je comprends bien, ce bidule politico-sexiste existe encore?

Ah bon!

Illyanne dit :
7 juin 2014 à 22 h 56 min

Le clientÉlisme qu'amène par ce genre d'argumentaire se compose uniquement de bébés lala et de frustrés de la patente. C'est comme un combat de boxe : on donne des coups en bas de la ceinture pour la clientèle qui recherche ce genre de spectacle. Il n'y a pas de quoi écrire un roman, par contre aborder la question de la cellulite de cette manière ne règle ni les problèmes de cellulite ni les problèmes de seins chez les hommes (tsé ceux qui en ont plus que vous autres!() ;) Si c'était beau, on verrait des magazines plein d'hommes bedonnants avec des seins qui pointent vers le haut.