/misc
Navigation

Le Grand Prix de Montréal? Besoin d'un psy.

Coup d'oeil sur cet article

20140424-040538-g

À partir de demain se tiendra à Montréal la grande messe du Grand prix automobile.

Un évènement qui transporte avec lui une culture d'essence, de pneu, d'argent sans odeur et de filles servant de support à bière.

Une culture qui ne m'est pas difficile à comprendre d'un point de vue psychiatrique, mais  dont la guérison du patient ne passe évidemment pas par un renouvellement de l'entente avec Bernie Ecclestone.  Bon que le patron de la F1 soit sous enquête pour corruption, ou qu'il affectionne les leaders forts comme Hitler qui est-ce que ça dérange à Montréal?

Peu de personnes sont encore en mesure de nier que notre monde est en mutation d'un point de vue environnemental, économique et social. GIEC, FAO, Nations-Unies et expert nous redissent que sur tous les fronts, climat, nourriture, ressources, inégalités sociales, nous avons des défis qui peuvent se transformer en murs. Il faudra des échelles pour les surmonter pas un boulet.

Mais aucun changement durable ne peut se faire sans changement de culture et ce sont les changements de culture qui précède les actions, et non le contraire. Le Grand prix à ce titre représente l'expression d'une culture qui se doit de mourir. Si ceux qui jouissent de la F1 veulent s'amuser entre eux, la démocratie leur permet, même si Bernie Ecclestone ne trouve pas beaucoup de qualité à la démocratie. Par contre, que l'état y mette un denier, alors qu'il se doit de donner l'exemple et de prendre un virage «culturel»? Non, merci!

Brûler du pétrole pour tourner en rond pendant 70 tours, gaspiller autant de ressources non renouvelables et utiliser largement la femme comme un objet de consommation, c'est avouons le...archaïque. En tous les cas il n’y a pas un matin ou j'enseigne le contraire à mes enfants parce que je souhaite une autre culture pour notre monde.

Où est donc Clotaire Rapaille lorsqu'on a besoin de lui?

 

 

1 commentaire(s)

Daniel Li Ox dit :
9 juin 2014 à 2 h 12 min

Si on regarde objectivement, simplement pour survivre sur cette planète, où les priorités gouvernementales devraient être mises, la Formule 1 devrait sans aucuun doute se retrouver dans la cave. Il est vrai que que l,automobile occupe une place importante dans le nouveau monde qu'on s'est créé mais brûler du pétrole demeure un carburant dépassé et maintenu par des gens qui n'ont rien à foutre de l'avenir du monde, alors ils ne devraient pas être subventionnés du tout par les finds publique. Arrêtez-moi avec votre argument des emplois. L'énergie propre génèrera autant d'emploi et aussi plus de fierté d'être humain. La fin de semaine de formule 1 devrait être remplacée par de démontration de nouvelle technologies. J'ai été photographe de presse pendant quelques années au Grand Prix de Mntréal et tout ce que j'y ai vu c'est une parade de "m'as-tu vu?", j'y ai constaté la plus grande concentration de gens égocentrique et pas intéressants. Voilà!