Actualité | Faits divers et judiciaire

Enlèvement | La petite Victoria

Le père n’est pas une victime

Seule la mère de la petite Victoria, enlevée le mois dernier, est indemnisée par l’IVAC

Jean-François Racine

Jean-François Racine @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

FD-HOPITAL-TROIS-RIVIERES-SECURITE

ÉMILIE VALLÉE/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Mélissa McMahon et son conjoint, Simon Boisclair. Ce dernier n’est pas indemnisé par l’IVAC.

Les parents du bébé enlevé à Trois-Rivières par Valérie Poulin Collins ont l’intention de contester la décision de l’IVAC d’indemniser seulement la mère.

Pour l’instant, seule la mère de la petite Victoria, Mélissa McMahon, a été reconnue comme victime au sens de la Loi sur l’indemnisation des victimes d’actes criminels. Le père a reçu la réponse il y a quelques jours.

Simon Boisclair n’en revient pas de cette situation aberrante. Les autres enfants du couple n’ont pas été considérés non plus.

Des émotions

«Tout le monde a été refusé sauf ma femme. C’est un peu ridicule de savoir que je ne suis pas une victime dans tout ça. Toute la famille est marquée pour longtemps», explique-t-il.

Ce dernier ne pourra donc pas prendre une pause temporaire de son travail. Même s’il redoutait un refus, M. Boisclair est furieux du combat à venir. Selon lui, ses enfants pourraient avoir besoin d’aide plus tard.

«Il faut faire appel. Oui, nous avons retrouvé notre bébé, mais nous sommes obligés de nous battre. J’espère que ça ne coûtera pas une fortune pour avoir gain de cause. C’est illogique. Ça peut prendre un an. Et nous voulons aussi suivre le procès. Nous aimerions mettre nos énergies ailleurs.»

Bracelet électronique

Le 26 mai, une femme déguisée en infirmière a enlevé Victoria à peine 16 heures après sa naissance. Grâce aux réseaux sociaux et à la vigilance de quatre jeunes, l’enfant a été retrouvée trois heures plustard.

À la suite de ce crime, l’hôpital de Trois-Rivières mettra en place un système de bracelet électronique pour les nouveau-nés. Il s’agit d’une première au Québec.

Chaque nouveau-né se verra donc remettre un bracelet qui permettra de signaler tout départ non planifié du centre parents-enfants de l’hôpital.

Retour devant le tribunal

Valérie Poulin Collins a été jugée apte à comparaître. La jeune femme de 21 ans sera de retour au palais de justice de Trois-Rivières aujourd’hui.
 Elle fait face à deux chefs d’accusation, soit enlèvement d’un enfant de moins de 14 ans et enlèvement d’un enfant de moins de 16 ans avec séquestration.

— Avec la collaboration de l’Agence QMI

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus