/opinion
Navigation
TEXTOS et commentaires

La « transparence » version Hydro-Québec

Billet de Josée Legault

Coup d'oeil sur cet article

Arnold Lambert
Comment ne pas supputer sur cette monarchie intouchable que représente Hydro-Québec? Comment faire le moindrement confiance à cette tour d’ivoire? [...] Est-ce qu’Hydro-Québec est juste une autre corporation délinquante et au-dessus des lois?
 
Alain
Qu’attend le ministre Arcand pour mettre ses culottes? Cette situation est inacceptable, ça doit changer, et vite. Le boss, ce n’est pas Vandal. Les boss, ce sont tous les Québécois qui paient pour ce monstre qu’est Hydro-Québec.
 
Luc
Si on parle d’État dans l’État, Hydro-Québec en a souvent donné l’impression ces dernières années, au rythme des 90 M$ à 100 M$ par année de bonus alloués à ses cadres et ses employés, gracieuseté de l’ensemble des contribuables québécois.
 
Benoit Carré
Les réticences mêmes du PDG d’Hydro-Québec sont en soi des raisons démontrant la nécessité de mettre au pas cette société d’État. Ceci étant dit, il reste absolument nécessaire qu’Hydro-Québec ne devienne pas «manipulable» par les politiciens. Son indépendance du politique est nécessaire et essentielle. Ce qui ne veut pas dire qu’elle doive devenir un État dans l’État.
 
Nelson
Ça fait longtemps qu’il y a des décisions douteuses chez Hydro-Québec, comme celle d’avoir donné pour deux fois rien la licence sur la technologie des autos électriques ainsi que les droits sur le pétrole d’Anticosti.
 
François
Privatiser Hydro-Québec serait une bonne solution.
Commentaires