/news/green
Navigation
Failles

Des failles dans les lois permettent le transport de viande de baleine au Canada

QMI_QMI_1208101715_001
PHOTO ARCHIVES / CERSI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Malgré qu’il soit signataire de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES), le Canada permet le transport de viande de baleine sur son territoire, enfreignant ainsi ses propres lois sur le commerce et la protection des animaux.

Environnement Canada a été sur la sellette au mois de février dernier lorsqu’un chargement de douze conteneurs de viande de baleine a été découvert voyageant en territoire canadien vers le Japon, depuis l’Islande.

Dans une lettre envoyée à Environnement Canada, des avocats représentant le groupe «International Fund for Animal Welfare» ont indiqué que la viande de baleine ne peut être importée au pays sans permis en vertu de la Loi sur la protection d'espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial (WAPPRIITA).

Dans une réponse émise à la fin du mois de juin, Environnement Canada a indiqué que les critères de permis du CITES ne s’appliquent pas aux spécimens en transit dans un territoire pendant que la marchandise est sous le contrôle des services frontaliers.

Selon l’avocat Gerald Chan, le Canada a créé ses propres failles en matière d’application des lois, ce qui fait qu’il est presque impossible de forcer Environnement Canada à respecter ses propres règlements.

Commentaires