/sports/hockey/canadien
Navigation
Entraînement

Sekac apprend aux côtés Plekanec

Le nouveau membre du Canadien s’entraîne en compagnie de vétérans de la LNH en République tchèque

Camp perfectionnement
En plus d’être venu s’entraîner au Complexe sportif Bell de Brossard en juillet, Jiri Sekac a passé beaucoup de temps avec Tomas Plekanec en République tchèque cet été. Il se sent prêt à faire face à la ­musique avec le Canadien.
Camp perfectionnement
En plus d’être venu s’entraîner au Complexe sportif Bell de Brossard en juillet, Jiri Sekac a passé beaucoup de temps avec Tomas Plekanec en République tchèque cet été. Il se sent prêt à faire face à la ­musique avec le Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

KLADNO, République tchèque | Le nouveau venu du Canadien, Jiri Sekac, s’entraîne ces jours-ci avec son futur coéquipier Tomas Plekanec et leurs compatriotes Jaromir Jagr et Jiri Tlusty à Kladno, en République tchèque, où Le Journal l’a rencontré.

Sekac profite pleinement de son entraînement estival avec des joueurs de la Ligue nationale de hockey depuis plusieurs d’années.

«C’est une belle expérience que d’être sur la glace avec des joueurs de la trempe de Jagr et de Plekanec. Cela m’aidera beaucoup pour mes débuts dans la LNH», a affirmé Sekac, qui a signé un contrat de deux ans d’une valeur de 2,7 millions $ avec le Tricolore.

Plekanec croit aussi que cette expérience sera bénéfique pour Sekac.

«De partager la glace avec des joueurs plus âgés et plus expérimentés ne peut qu’aider des jeunes comme lui. La présence de Jagr lui donnera un coup de pouce pour faire les bons ajustements pour la LNH», a souligné le numéro 14 du Canadien.

Plekanec avait par ailleurs de bons mots pour son futur coéquipier.

«Jiri est un excellent patineur et il est très bon avec la rondelle, un peu comme Max Pacioretty. Mais évidemment, le reste dépendra beaucoup de lui et de ses performances au camp d’entraînement», a indiqué le vétéran.

Aimerait-il patiner à ses côtés dans l’uniforme bleu-blanc-rouge?

«Ce sera à l’entraîneur Michel Therrien de décider. Mais je m’attends à jouer avec lui au camp d’entraînement ou pendant les matchs préparatoires et nous verrons bien comment ça va se passer», a ajouté Plekanec.

Peu connu

À Kladno, où ces joueurs se préparent pour la prochaine saison, il y a toujours quelques amateurs de hockey qui se pointent pour observer les vedettes de la LNH. Quelques-uns d’entre eux connaissent Sekac, mais la plupart savent très peu de choses sur le talentueux joueur tchèque.

Ce dernier a quitté son équipe de Kladno très jeune et plusieurs amateurs n’ont pas eu la chance de le voir en action dans leur ville.

Sekac a beaucoup voyagé depuis le début de sa carrière et après avoir joué dans des ligues élites en République tchèque et en Suède, et avoir fait un petit détour par la Ligue de l’Ontario, le joueur de 22 ans a tenté sa chance dans la KHL.

Il a perdu son emploi lorsque le Lev de Prague a annoncé qu’il quittait la ville.

«J’avais pris ma décision de ne plus jouer dans la KHL avant que l’équipe annonce son départ de Prague. Je voulais aller jouer dans la LNH, c’était mon rêve», a-t-il dit.

Après avoir reçu des offres d’une douzaine d’équipes, Sekac a finalement choisi le Canadien, car «c’est ce que mon cœur me disait de faire».

Sekac admet qu’il ne sait pas vraiment à quoi s’attendre dans la Ligue nationale, mais qu’il est prêt.

«J’ai acquis de l’expérience ailleurs, alors je ne dois pas nécessairement avoir peur de ce changement. Je sens que je suis plus que jamais prêt pour mes débuts dans la LNH, aussi bien mentalement que physiquement.»

Grande histoire

Même s’il a grandi en République tchèque, ­Sekac connaît la grande histoire du Canadien et ses légendes. Il a d’ailleurs mentionné au passage les Maurice Richard, Guy Lafleur et Jean Béliveau.

Il existe même un Fan Club tchèque du Canadien et Sekac a eu ses premiers contacts avec ses membres en compagnie de Plekanec il y a quelques jours.

«Je n’étais pas du tout surpris qu’il y ait autant de fans. Le Canadien a tellement une riche histoire. C’est une des six équipes originales et même en République tchèque, des partisans l’ont suivi toute leur vie», a dit Sekac.

Après un été plutôt chargé avec l’entraînement et les différentes activités d’adieux avec ses amis à l’aube de son départ de l’autre côté de l’Atlantique, Sekac a bien hâte de donner ses premiers coups de patin au Centre Bell.

«Je l’ai vu il y a quelques semaines et j’ai vraiment hâte de jouer là-bas. Le simple fait voir l’amphithéâtre était génial, alors je suis très excité de penser que dans quelques semaines, j’y serai!» a dit le jeune homme.

 

Jiri Sekac
Il a passé beaucoup de temps avec Tomas Plekanec en République tchèque cet été. Il se sent prêt à faire face à la ­musique avec le Canadien.
Photo courtoisie
Il a passé beaucoup de temps avec Tomas Plekanec en République tchèque cet été. Il se sent prêt à faire face à la ­musique avec le Canadien.
Commentaires
Loading