/news/politics
Navigation
Hydro-Québec | Bécancour

600 M$ de plus pour garder la centrale au gaz de Bécancour fermée jusqu’en 2018

La société d’État aura versé au total 1,6 G$ au propriétaire des installations, TransCanada Énergie

GEN-TRANSCANADA-BECANCOUR
photo andréanne lemire, agence qmi La centrale au gaz naturel de Bécancour peut fournir jusqu’à 4,3 térawattheures par année au réseau d’Hydro-Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec versera 600 millions $ supplémentaires à TransCanada Énergie (TCE) au cours des quatre prochaines années pour qu’elle garde fermée sa centrale au gaz de Bécancour, a appris Le Journal.

La Régie de l’énergie a donné le feu vert à Hydro-Québec pour suspendre la production d’électricité de la centrale privée de TCE de 507 mégawatts (MW) en 2015, en 2016, en 2017 et en 2018.

La société d’État évoque d’importants surplus d’électricité pour justifier cette entente exceptionnelle de quatre ans avec la multinationale albertaine.

Hydro-Québec soutient qu’elle devra composer notamment avec des surplus accumulés d’au moins 40 térawattheures (TWh) jusqu’à la fin de 2018.

La centrale au gaz naturel de TCE à Bécancour peut fournir jusqu’à 4,3 TWh par année au réseau d’Hydro-Québec. Un térawattheure alimente 50 000 résidences.

Hydro-Québec a signé en 2006 avec TCE un contrat d’approvisionnement ferme d’une durée de 20 ans.

Dédommagement depuis 2008

Depuis 2008, Hydro-Québec paie toutefois un dédommagement à TCE pour suspendre la production de sa centrale au gaz de Bécancour.

La fermeture de la centrale de TCE occasionne un déboursé annuel de 150 millions $, a indiqué le porte-parole d’Hydro-Québec, Guy L’Italien.

La société d’État fait valoir que l’achat de l’électricité de la centrale de Bécancour entraînerait des pertes plus importantes sur le marché de la revente que si elle verse plutôt un dédommagement à TCE.

Hausse des tarifs

C’est la première fois que la Régie de l’énergie permet à Hydro-Québec de s’entendre avec TCE pour une durée de plus d’un an.

Avec cette nouvelle entente, les sommes versées à TCE par Hydro-Québec à titre de dédommagement entre 2008 et 2018 devraient atteindre la rondelette somme de 1,6 milliard $.

Dans sa demande tarifaire déposée la semaine dernière devant la Régie de l’énergie, Hydro-Québec soutient que le coût de cette entente avec TCE fait partie de ses dépenses justifiant une hausse de ses tarifs de 3,9 % le 1er avril prochain.

Par ailleurs, Hydro-Québec évoque la possibilité d’avoir recours cet hiver à la centrale de TCE pour répondre à la forte demande d’électricité en période de pointe.

«Les parties sont toujours en discussion», a fait valoir le porte-parole de la société d’État.

 

Commentaires