/news/politics
Navigation
Prix Nobel de la Paix

Stephen Harper nominé pour le Nobel de la paix

CANADA-POLITICS/
Photo d'archives Stephen Harper, Premier ministre canadien

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu'il emploie un langage musclé face à d'éventuelles incursions russes dans l'Arctique et que son ministre de la justice s'affiche publiquement avec un chandail pro-armes, le premier ministre Stephen Harper se voit mis en nomination pour le Prix Nobel de la paix.

Martin Luther King, Nelson Mandela, Lester B. Pearson, ou encore Mère Teresa: voilà quelques-unes des figures emblématiques qui viennent à l’esprit lorsqu’on pense à la prestigieuse distinction norvégienne pour la paix.

Mais c’est au premier ministre canadien Stephen Harper, l’homme qui dit vouloir dynamiser le «patriotisme militaire canadien», qu’a pensé B’nai Brith Canada.

Dans un communiqué publié vendredi, le président de l’organisation juive, Frank Diamant, annonce avoir nominé M. Harper pour la «clarté morale» de ses positions sur la scène politique internationale.

Pour appuyer son choix, M. Diamant vante la «compréhension claire» de M. Harper de la différence «entre ceux qui cherchent à faire le mal et leurs victimes».

Il souligne les efforts constants de M. Harper à défendre ceux dont «la sécurité est menacée» et à sensibiliser les leaders mondiaux aux «menaces que posent le terrorisme islamique».

Les raisons évoquées pour la nomination de M. Harper s'inscrivent dans la continuité des relations chaleureuses qu'entretiennent les organisations de la communauté juive au Canada et M. Harper.

En effet, ces dernières ont salué à de nombreuses occasions l’appui inconditionnel du premier ministre canadien à l’État d’Israël, un tournant dans la politique étrangère du Canada.

Mais encore, d'autres voudront pour leur part rappeler que Yasser Arafat, Shimon Peres, Henry Kissinger ou plus récemment Barack Obama ont également reçu le Nobel de la paix.

Commentaires