/finance/business
Navigation
Fraude

La Coop fédérée victime d’une fraude financière

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Deux entreprises montréalaises ont été victimes d’une fraude financière importante, au cours des dernières semaines. La Coop fédérée est l’une des compagnies ciblées par le stratagème sophistiqué, a appris Argent.

Selon nos sources, la coopérative qui exploite plusieurs entreprises, dont le transformateur de viandes Olymel et le quincaillier Unimat, se serait fait dérober entre 4,5 millions $ et 5 millions $ alors que la seconde entreprise aurait perdu moins d’un million de dollars.

La fraude dont les deux entreprises ont été victimes se nomme escroquerie au président ou escroquerie au fournisseur. La première technique consiste à usurper l’adresse courriel d’un dirigeant afin d’ordonner un transfert d’argent. La deuxième consiste à utiliser l’adresse courriel du fournisseur d’une compagnie pour indiquer à sa direction de faire ses paiements dans un nouveau compte.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué que deux enquêtes sont en cours pour ces types de fraude. «Nous ne pouvons cependant pas identifier les entreprises, qui en ont été les victimes», a commenté le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière.

La Coop fédérée a toutefois confirmé avoir été victime d’une fraude. «Fin août, nous avons été l’objet d’une fraude bancaire, a indiqué par courriel Ben Marc Diendéré, vice-président communications et affaires publiques à la Coop fédérée. Des mesures ont immédiatement été prises pour éviter une répétition de ces événements et l’enquête se poursuit.»

M. Diendéré a cependant refusé de confirmer le montant de la fraude et la stratégie utilisée. La Coop fédérée soutient, à la suite d’une enquête préliminaire, que ni les systèmes informatiques et les télécommunications, ni les systèmes comptables de l’entreprise ne sont en cause.

L’expert en sécurité Claude Sarrazin a souligné que ces types de fraudes sont apparus il y a près de six ans aux États-Unis et qu’ils ont aussi fait des victimes en Europe.

«La plupart du temps les fraudeurs envoient un courriel au dirigeant de la compagnie pour qu’il active lui-même le virus permettant d’accéder au système informatique», a expliqué le président de la firme Sirco, soulignant que certains se sont fait piéger, car ils devaient cliquer sur un lien pour prendre connaissance d’une poursuite judiciaire ciblant l’entreprise.

Devant l’ampleur de la fraude, la direction de la Coop fédérée a prévenu son personnel d’être sur ses gardes. «Nous avons des raisons de croire que les employés ou les coopératives du réseau pourraient être visés dans les prochains jours. Par prudence, nous les encourageons à redoubler de vigilance», a ajouté Ben Marc Diendéré.

Le SPVM a indiqué que des entreprises auraient également été ciblées par ces fraudes à l’extérieur de son territoire. Le service de police publiera bientôt un communiqué pour inciter les compagnies à être plus vigilantes.

Commentaires