/news/transports
Navigation
Transport | Chantiers

Un chantier huit fois plus long que prévu

La Ville de Montréal et l’entrepreneur ne s’entendent pas sur les causes du retard de plus d’un an

Coup d'oeil sur cet article

Ce serait en partie à cause de la Ville de Montréal si un chantier à Ahuntsic accuse plus d’un an de retard, selon l’entrepreneur responsable des travaux.

Un chantier de la Ville de Montréal est en voie de battre tous les records en matière de retard. Alors qu’ils ne devaient durer que 45 jours, les travaux ne sont toujours pas complétés, un an après la date prévue.

«Ça nous complique la vie et on ne sait pas ce qui passe», déplore Ebtissam Dimitri, directrice de la garderie Coin d’oiseaux.

Comme plusieurs autres citoyens de son quartier, cette dernière est exaspérée par les travaux qui s’éternisent à l’intersection de la rue Lajeunesse et du boulevard Gouin, dans le quartier Ahuntsic.

Toujours rien un an plus tard

En septembre 2013, la Ville de Montréal a annoncé le début de travaux de reconstruction de la chaussée et des trottoirs à cet endroit. Le chantier devait être rapide: «45 jours», avait promis la Ville, qui avait aussi indiqué que des équipes y travailleraient 12 heures par jour.

Or, pratiquement un an jour pour jour après le début des travaux, ceux-ci ne sont toujours pas complétés. Les piétons et les automobilistes doivent toujours se faufiler entre les cônes orange.

Encore un gâchis

Le maire de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Pierre Gagnier, admet que la patience de ses citoyens s’est épuisée.

«C’est très ennuyant, tout ça, tant pour les automobilistes que les piétons. Les excuses sont la raison des faibles. Mais je comprends vraiment ce qu’ils ressentent».

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, déplore cet «autre gâchis» de la Ville. «Ça n’a aucun sens. Encore une fois, cette chère ville fait des projets partout et pour ensuite les oublier», ironise-t-il.

Aucune pénalité

À la Ville de Montréal, on reconnaît que le retard accumulé est important.

«Lors du début des travaux, en octobre dernier, on a eu des problèmes d’approvisionnement. L’entrepreneur, ZS Travaux et Gérance, a été pris de court et ne pouvait faire les travaux l’hiver. Le chantier a recommencé au printemps et il y a eu ensuite des problèmes opérationnels», explique le porte-parole Jacques-Alain Lavallée.

ZS Travaux et Gérance doit, entre autres, refaire des trottoirs qu’il a construits et qui ne correspondent pas aux normes de la Ville. L’entrepreneur a jusqu’au 8 octobre prochain pour finaliser les travaux, sinon la Ville affirme qu’elle donnera le contrat à une autre entreprise. Le montant des travaux est estimé à 500 000 $. Malgré le retard important, aucune pénalité n’a été imposée à ZS Travaux et Gérance, à qui Le Journal n’a pas réussi à parler, hier.

Des travaux interminables
Ce qui devait arriver :
Travaux de reconstruction de chaussée, de trottoirs, d’îlots centraux, de mails et de bordures sur la rue Lajeunesse, à l’intersection du boulevard Gouin
Date de début des travaux : 30 septembre 2013
Durée prévue des travaux : 45 jours
Ce qui est arrivé :
Les travaux ne seront pas terminés avant le 8 octobre 2014, pratiquement un an plus tard que prévu
La circulation est entravée à plusieurs endroits à cette intersection
Les piétons et les cyclistes doivent composer avec l’absence de trottoirs à certains endroits
La circulation est très congestionnée aux heures de pointe
Commentaires