/world
Navigation
NEW YORK | documentaire

Deux anciens étudiants de Concordia contribuent à la libération d’un homme innocent

Marc Lamy et Ray Klonsky
Marc Lamy et Ray Klonsky ​après l'annonce de la libération du sujet de leur documentaire, David McCallum.

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Deux anciens étudiants de l’Université Concordia ont contribué, grâce à leur documentaire, à la libération d’un New-Yorkais faussement accusé de meurtre et emprisonné depuis 29 ans.

David McCallum, aujourd’hui âgé de 45 ans, a été libéré cet après-midi après avoir passé près de 30 ans en prison pour un meurtre qu’il n’a pas commis.

S'il est aujourd'hui un homme libre, c'est un peu grâce au documentaire «David & Me», réalisé par le Torontois Ray Klonsky et le Montréalais Marc Lamy, deux anciens étudiants de Concordia.

Leur film, sorti au printemps dernier dans divers festivals, a attiré l'attention du public envers cette injustice.

Fébriles, les réalisateurs sont à New York pour tourner une nouvelle conclusion heureuse au film.

«On a appris lundi après-midi que David allait être libéré. J'étais déjà dans l'avion pour aller présenter notre film à Varsovie, j'ai aussitôt fait demi-tour», dit Marc Lamy.

«C'est la fin de conte de fée dont on rêvait, après huit ans d'efforts», dit-il.

Innocent

M. McCallum avait 16 ans quand il a été arrêté avec son ami Willie Stuckey. Les deux adolescents ont été accusés de kidnapping, de vol de voiture et du meurtre d’un homme de 20 ans, retrouvé mort d’une balle dans la tête dans un parc de Brooklyn en 1985.

Les deux amis ont admis avoir tué l’homme sous la pression et les ruses des enquêteurs. Il s’agissait de fausses confessions.

Les adolescents ont été reconnus coupables et condamnés à 25 ans de prison, même si aucune preuve ne les liaient à la scène du crime.

Willie Stuckey est mort d’une crise cardiaque derrière les barreaux en 2001 à l’âge de 31 ans.

En janvier dernier, le dossier a été réexaminé par le procureur du district de Brooklyn.

«Il n’y a aucune preuve qui lie David McCallum ou Willie Stuckey au kidnappning, au vol de la voiture ou au corps de la victime», a dit en conférence de presse Kenneth P. Thompson.

Destin

Ray Klonsky et Marc Lamy travaillent sur ce documentaire depuis 2006. Le père de Ray, Ken Klonsky dirige l'organisme Innocence International qui se penche sur les condamnations injustifiées provoquées par de faux aveux.

David McCallum a écrit à cet organisme pour demander de l'aide. Sous recommandation de son père, Ray a commencé à échanger des lettres avec le prisonnier. Ils sont devenus amis.

«Le destin nous a réuni, dit Ray. David est vraiment inspirant, il n'est pas en colère ou aigri après 30 ans en prison. C'est ce qui nous a inspiré à raconter son histoire. On devait tout faire en notre pouvoir pour le libérer».

Après des années à enquêter sur le système judiciaire américain, qu'ont-ils retenu? «Je n'ai jamais été aussi fier d'être Canadien. On a nos problèmes au Canada, mais ce n'est rien comparitivement aux États-Unis», dit Ray Klonsky.

Commentaires