/news/politics
Navigation
Commission sur la fiscalité

Commission sur la fiscalité: les inégalités devraient être prises en compte

Luc Godbout, à droite, et Carlos Leitão.
Photo Archives / Journal de Québec Luc Godbout, à droite, et Carlos Leitão.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Une majorité de Québécois pensent que la Commission sur la fiscalité mise sur pied par le gouvernement de Philippe Couillard devrait prendre en compte les inégalités de revenus. C’est ce qu’avance l’Institut du Nouveau Monde (INM), qui appuie ses dires sur un sondage Léger dont le 24 Heures a obtenu copie.

Questionnés à savoir si les réformes du gouvernement devraient avoir comme critère de ne pas augmenter l’inégalité de revenus, 57 % des répondants ont répondu par l’affirmative.

Le chiffre grimpe à 70 % d’appuis quand on leur demande si la réduction des inégalités devrait être une priorité pour le gouvernement.

«Ça envoie comme message à la commission que les inégalités préoccupent la population et que les propositions de réformes doivent en tenir compte», analyse Nicolas Zorn, chargé de projet à l’INM.

Le sondage Léger montre que 73 % des sondés pensent que les différents gouvernements devraient mener des études d’impact avant de modifier ou abolir des programmes sociaux.

L’INM inquiet

Le représentant de l’INM s’inquiète de ce qui pourrait ressortir de la commission, présidée par Luc Godbout.

«Si on se base sur les positions passées de Luc Godbout et de Carlos Leitão, le résultat pourrait aboutir vers plus de taxes et une baisse d’impôt», a affirmé Nicolas Zorn.

Selon lui, ce type de mesure, en plus de l’abolition de crédits d’impôts, contribue à augmenter les inégalités.

Si 40 % des sondés pensent qu’il faudrait imposer davantage les plus riches, 73 % sont en «total désaccord» avec l’idée de payer plus d’impôts ou de taxes pour réduire les inégalités.

Le sondage Léger renfermait cinq questions. Il a été effectué sur internet du 13 au 16 octobre auprès de 1 014 répondants.

Commentaires