/entertainment/shows
Navigation
Le Prix Gascon-Thomas

Le Prix Gascon-Thomas décerné à Bouchard et Latham

Michel Marc Bouchard
Photo Gabriel Bouys / AFP Michel Marc Bouchard.

Coup d'oeil sur cet article

Le Prix Gascon-Thomas est remis cette année au dramaturge et scénariste Michel Marc Bouchard ainsi qu’au metteur en scène David Latham.

Les deux hommes seront décorés par l’École nationale de théâtre (ÉNT) ce vendredi au cours d’une cérémonie de remise de prix qui aura lieu à la Salle Ludger-Duvernay du Monument-National, dans le Quartier des spectacles.

Les textes les plus connus de Michel Marc Bouchard sont Les feluettes, Les muses orphelines, Tom à la ferme et Christine, la reine-garçon.

«L’écriture visionnaire de Michel Marc Bouchard porte en elle des préoccupations sociales que nous reconnaissons et qui nous touchent profondément, a dit Denise Guilbault, la directrice artistique de la section française de l’ÉNT. Or, il a su adapter sa parole pour qu’elle soit universelle et qu’elle trouve son écho à travers le monde.»

La mise en scène a conduit David Latham à travailler en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Stratford, en Ontario, pour ne nommer que ces endroits.

«Le travail de David Latham avec les étudiants a toujours un effet transformateur, a indiqué pour sa part Alisa Palmer, la directrice artistique de la section anglaise. Sa générosité sans borne et sa capacité à créer un climat de confiance au sein d’une classe permettent à ses étudiants d’explorer la matière en profondeur et de se dépasser. Son besoin inné de transmettre ses connaissances fait de lui un pédagogue hors pair.»

Le Prix Gascon-Thomas est décerné annuellement par un jury à deux artistes de la scène – un francophone et un anglophone – ayant «contribué de façon exceptionnelle à l'épanouissement du théâtre au Canada et dont la carrière est une source d'inspiration pour les étudiants qui s'apprêtent à entrer dans le milieu professionnel», a-t-on indiqué. Cette récompense porte les noms des deux fondateurs de l’ÉNT, Jean Gascon et Powys Thomas.

Commentaires