/news/currentevents
Navigation
Trois-Rivières

Du fluor dans l'eau de Trois-Rivières

eau potable
Photo d'archives L'eau potable de Trois-Rivières contiendra du fluor

Coup d'oeil sur cet article

Partisans et opposants de la fluoration de l'eau potable sont à couteaux tirés à Trois-Rivières. Bien que le conseil municipal ait tranché en faveur de la fluoration, une coalition continue de demander son abolition.

Le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque commence à perdre patience dans ce dossier. Il n’a aucunement l’intention de faire marche arrière sur la fluoration, qui permet en général de réduire le nombre de caries dentaires. «C'est fini. Je suis tanné là. Le dossier est clos.»

Cela fait maintenant neuf mois que la Coalition trifluvienne pour une eau TRès saine ne lâche pas le morceau et continue de demander l’abolition du programme de fluoration, sinon un référendum pour consulter la population.

« C’est inquiétant de voir qu’on continue de vouloir imposer un produit chimique, un produit de traitement médical, à une population entière. On ne nous écoute pas», a indiqué Joan Hamel, co-porte-parole du mouvement. Elle rappelle que 5000 citoyens ont signé une pétition contre cette mesure et insiste sur le fait que la Coalition ne baissera pas les bras.

Les élus municipaux se sont prononcés en faveur de la fluoration dans un vote serré de 9 contre 7 le 3 février 2014. Ceci venait mettre fin au moratoire sur la fluoration adopté à Trois-Rivières en avril 2013.

Depuis cette résolution, le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque considère que le dossier est réglé.

Encouragés par le référendum de Richmond

La tenue d’un référendum à Richmond en Estrie au mois d’octobre a encouragé les troupes de la Coalition trifluvienne pour une eau TRès saine. La population s’est prononcée à 75 % contre la mesure. Par conséquent, il n’y aura plus de fluor dans l’eau de Richmond en 2015. Un groupe y militait contre la fluoration de l’eau potable depuis 2012.

Un combat d’études

Si les directions de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont affirmé que la fluoration de l’eau potable ne présente pas un danger pour la santé de la population, la coalition continue de présenter des études qui contredisent cette thèse.

Celle de l’Université Harvard présentée en juillet 2012 dans le magazine web Environmental Health Perspectives est particulièrement défendue par les opposants. On y indique que passé une certaine concentration, le fluor peut avoir un effet neurotoxique, provoquer des impacts négatifs sur la mémoire et sur la capacité d’apprentissage.

Une mise en demeure contre le maire

Philippe Giroul est également porte-parole pour la Coalition trifluvienne pour une eau TRès saine. Il déposera une mise en demeure prochainement à l'endroit du maire de Trois-Rivières, qu’il accuse de personnifier le débat, en le nommant à maintes reprises lors de l’entrevue, plutôt qu’en parlant de la Coalition.

Le maire de Trois-Rivières perd un peu patience lorsqu'est abordée la question de la mise en demeure, promise par Philippe Giroul: "On donne tellement d'importance à monsieur Giroul! Ça n'a pas de bon sens!" Par la suite, le maire se contentera de dire qu'il n'a plus de commentaires à faire sur le dossier.

Commentaires