/opinion/blogs/columnists
Navigation

Sugar Sammy, l’humoriste militant

Coup d'oeil sur cet article

Il faut vraiment adorer se plonger la tête dans le sable pour s’imaginer que Sugar Sammy n’est pas en guerre ouverte contre le Québec français. Évidemment, il s’avance sous le signe de l’humour, et cela adonne bien, puisqu’il est terriblement drôle et ne manque pas de talent, ce que même ses critiques les plus féroces reconnaissent volontiers. Ses avocats répètent sans cesse qu’il se moque de tous les groupes ethniques, de toutes les communautés culturelles, de tous les peuples et de toutes les nations. Il n’épargnerait personne. Il n’y aurait que des ultranationalistes à l’épiderme sensible habitués à se triturer la fibre victimaire pour s’offusquer de ses attaques répétées et apparemment souriantes, moqueuses mais bienveillantes. On connait le refrain.

Sa dernière campagne publicitaire a bien évidemment fait réagir. Provocateur comme à son habitude, il a lancé dans l’espace public une publicité exclusivement en anglais, où il demandait pour Noël une plainte à l’Office québécois de la langue française. L’avocat François Côté a répondu à ses attentes et lui en a offert une. Plus encore, il s’est expliqué sur le blogue Opinions du Journal de Montréal. Les subtils et les cyniques s’en sont moqués : le farceur hostile à la loi 101 aurait obtenu la publicité qu’il souhaitait en plus de confirmer l’existence d’intégristes linguistiques au Québec. On peut bien en rire. Pourtant, François Côté rappelait une chose : cette publicité n’est pas qu’une publicité, mais un manifeste politique et une déclaration de guerre contre le principe même de la loi 101.

Car si Sugar Sammy se permet effectivement de rire de tout le monde, ses charges contre les Québécois francophones sont d’une autre nature : elles sont politiques. Avec eux, il ne se contente pas de jouer sur les stéréotypes culturels plus ou moins répandus : il attaque la légitimité même de l’option souverainiste en la présentant comme la cause de xénophobes et de racistes sous-éduqués. Il est temps de clarifier les choses. Il peut bien rire et faire rire, et continuer de le faire comme bon lui semble, mais Sugar Sammy est fondamentalement un militant. Il a déjà reconnu que l’humour était la méthode qu’il avait adoptée pour faire la promotion de ses convictions fédéralistes. Car Sugar Sammy l’a toujours reconnu : c’est un fédéraliste engagé. Il se croit même courageux de l’affirmer publiquement, au point de répéter la chose d’une entrevue à l’autre.

Grand bien lui fasse même si dans le Québec d’aujourd’hui, se dire fédéraliste n’a rien d’anodin. Mais son combat nous en dit beaucoup sur le néo-fédéralisme contemporain, qui ne se contente plus de plaider pour le maintien du Québec dans le Canada. Désormais, il s’agit d’imposer un Québec bilingue et multiculturel où les Québécois francophones ne sont qu’une communauté parmi d’autres, appelés à chanter un peu tardivement mais hardiment le génie de la diversité canadienne. Le fédéralisme, autrement dit, est passé d’un patriotisme québécois tiède à un nationalisme canadien ardent. Il ne veut plus une meilleure place pour le Québec dans le Canada. Il veut casser le nationalisme québécois dans ses consensus les plus élémentaires, notamment celui portant sur les principes de la loi 101.

On nous dit souvent que Sugar Sammy représente une frange significative des fameux enfants de la loi 101. Si tel est vraiment le cas, cela confirmerait une inquiétude profonde : cette dernière est moins parvenue à faire des Québécois francophones que des Canadiens bilingues, interagissant sans problème avec leur société d’accueil, au point d'en comprendre les codes, et peut-être surtout, les faiblesses, mais refusant d’embrasser ses grandes aspirations. Et c’est un réflexe de cocus contents, de colonisés fiers d’applaudir ceux qui les méprisent, de célébrer son génie sans porter attention à ce qu’il dit, comme s’il fallait s’aplatir devant sa dégaine de matamore souriant, qui regarde les Québécois comme des vaincus, avec la confiance du dominant.

112 commentaire(s)

Normand Choinière dit :
24 novembre 2014 à 22 h 23 min

Je ne doute pas qu'il en vienne à recevoir l'Ordre national du Québec des mains de Couillard... Et il le lui donnera en... anglais pour être bien compris!

Francine Therrien dit :
24 novembre 2014 à 22 h 56 min

Tout à fait vrai ! De lire, sur sa page FB, tous ses fans francophones bilingues, donc plus plus plus intelligents, qui l'encouragent en traitant de BS unilingues incultes ceux qui se scandalisent, ça me renverse ! Ils sont tellement colonisés qu'ils ne se rendent même pas compte qu'il rit d'eux AUTANT, sinon PLUS, et les méprise sous le couvert de l'humour en riant dans sa barbe.

Luc Ménard dit :
24 novembre 2014 à 23 h 00 min

Bravo Mathieu, enfin quelqu'un qui peut dire haut et fort ce que je pense de l'énergumène de Sammy le Sucré... Tu dis exactement ce que j'ai déjà dit sur mon blogue perso, et je te cite:

"Sugar Sammy est fondamentalement un militant. Il a déjà reconnu que l’humour était la méthode qu’il avait adoptée pour faire la promotion de ses convictions fédéralistes. Car Sugar Sammy l’a toujours reconnu : c’est un fédéraliste engagé."

Il utilise l'humour afin de manipuler les esprits manipulables. Il passe des messages politiques sous le couvert de l'humour. Il est super habile...il faut le reconnaître.

Mais le pire c'est que peu de québécois francophones voient clair dans son jeu. Ils se font jouer dans la tête via un habile parleur pseudo-drôle. Je les comprends pas...

Ils ns répondent c'est de l'humour, il faut prendre ca cool...

Désolé...Je ne ris plus..je ne ris pas de ces blagues. Personnellement je le trouve nul à chier.

Je ne dépenserai jamais le moindre sous pour aller le voir...il faudra me torturer pour ce faire. Sammy le Sucré....me fais dégobiller. trop sucré...trop irrespectueux des québécois indépendantistes..

Je le boycotte...et je me tiens debout...devant ce manipulateur. Tellementpucapable.

Edouard Mercure dit :
24 novembre 2014 à 23 h 10 min

Superbe. La dernière phrase : canon.

Daniel dit :
24 novembre 2014 à 23 h 16 min

Bravo Mathieu. Enfin quelqu'un s'en rend compte. Je pensais etre le seul.

Daniel

dit :
24 novembre 2014 à 23 h 18 min

Excellent article oui je crois moi aussi qu'il passe un message et pas très drôle pour nous québécois francophones.

EL. Liberté dit :
24 novembre 2014 à 23 h 24 min

bravo pour le texte.

Benoit Legault dit :
24 novembre 2014 à 23 h 49 min

''Grand bien lui fasse même si dans le Québec d’aujourd’hui, se dire fédéraliste n’a rien d’anodin.'' Pourtant, la majorité des Québécois sont féréralistes. Déconnecté M. Bock Côté?

Maec dit :
24 novembre 2014 à 23 h 53 min

Effectivement, plusieurs Québécois ne semblent pas faire la différence entre l'humour et la croisade politique pure et anti-Québécoise, comme celle de ce gars.

C'est triste qu'il y ait des Québécois qui soient ainsi contents de se faire ridiculiser sur leur culture, leur passé et leur futur.

Mais que pouvons-nous faire? Nous sommes dans une démocratie et c'est très bien. Pour ma part je le boycotte, et lorsque je vois sa face à la télé ou que j'entends sa voix à la radio, et bien je change de poste.

Maryse dit :
25 novembre 2014 à 0 h 21 min

"Désormais, il s’agit d’imposer un Québec bilingue et multiculturel où les Québécois francophones ne sont qu’une communauté parmi d’autres, [...]". Moi, ce qui me dérange à propos de cette article, c'est la séparation entre Québécois francophone et "Canadien bilingue". Je peux bien être une Québécoise francophone mais être bilingue tout de même. Supporter la loi 101 ne devrait pas dire que tout ce qui m'entoure doit être français, et surtout ne veut pas dire que la moindre utilisation de l'anglais autour de moi représente une attaque à ma langue et à ma culture.

Alain Sirois dit :
25 novembre 2014 à 0 h 27 min

Entièrement d'accord avec vous au sujet de l'attitude de cocus contents de certains québécois complexés, qui s'imaginent qu'ils deviennent soudainement des citoyens du monde et qu'ils échappent à leur médiocrité de colonisés dès qu'ils arrivent à baragouiner le créole franglais.

Louis Francoeur dit :
25 novembre 2014 à 0 h 31 min

Sugar Sammy fait dans le militantisme, c'est vrai. Mais au moins il n'écrit pas dans un journal en se drapant de la neutralité journalistique.

Crahenlas dit :
25 novembre 2014 à 0 h 41 min

Sa popularité est un symptôme de ce qui ne va pas au Québec. Son fonds de commerce: la honte de soi des Québécois.

Personnellement, je le trouve ignoble.

linda.C dit :
25 novembre 2014 à 0 h 59 min

Bravo pour votre texte. Je n'ai jamais aimé cet humoriste fendant et se foutant des québécois. Jamais je débourserai un cent pour aller le voir en spectacle. Un jour ou l'autre il sera mit au rencart et oublié.

Nico Dubé dit :
25 novembre 2014 à 1 h 01 min

Bravo Monsieur Bock-Côté pour cette analyse plus que «lucide et très solidaire» du peuple québécois dont la très forte majorité sont très franco, francophiles, néo-franco ou francos intégrés...

Pour les médias et le Parti Quebécor? Votre relique de l'influence de M. Péladeau sur ses médias est absurde. D'ailleurs, il saute dans la jungle, croyez-vous vraiment qu'il sera ménagé????Pas trop certain quand je vois le nombre de CAKKKystes du centre du Québec qui occupent TVA LCN et le JDM.

Jocelyn Bonnier dit :
25 novembre 2014 à 1 h 29 min

Donc seuls les humoristes souverainistes ont le droit d'injecter leur idées politiques dans leur shows et publicités?

Sugar Sammy a le droit de dire ce qu'il veut. Ça s'appelle la liberté d'expression, Monsieur Bock-Côté. C'est bon pour les souverainistes, comme pour les fédéralistes.

LUC dit :
25 novembre 2014 à 1 h 30 min

Le tout est fait avec finesse et intelligence, calculée mais il n'en demeurent pas moins que le tout est enrubanée dans un humour sournois et manipulateur, donc si vous aimez que l'on se moque de vous et vos racines libre a vous pas moi, M.Bock Coté a raison.

Yvan dit :
25 novembre 2014 à 1 h 43 min

J'ai vu son spectacle et j'ai pu constater son mépris pour les Québécois et Québécoises francophones C'est triste de voir ce faux Québécois nous manquer de respect de façon évidente, c'est clairement du racisme OK pour l'humour, mais y a une limite Mais attention, il ne faut pas tomber dans le jeu de cet individu sans envergure. Ici, la démocratie est importante et nous devons continuer de se respecter entre séparatiste et fédéraliste. Je ne serai plus jamais un de ses spectateurs et je vous conseilles de faire de même.

Jocelyn Bonnier dit :
25 novembre 2014 à 1 h 44 min

Et Yvon Deschamps, il n'est pas militant?

Et Guy A Lepage, il n'est pas militant?

Et Dany Turcotte, il n'est pas militant?

Et ça c'est justes les humoristes, il y a des tas d'autres, des acteurs, chanteurs réalisateurs qui sont ouvertement, et militent activement pour la souveraineté.

Pourquoi les fédéralistes n'auraient pas le droit de s'exprimer à travers leur art, M. Bock-Côté?

France H. dit :
25 novembre 2014 à 2 h 32 min

M. Bock-Côté, Mille fois bravo ! Encore merci pour cet article superbe. La dernière phrase reflète tout à fait ce que je pense de certains québécois "laineux" et miteux...

Bidon2002 dit :
25 novembre 2014 à 2 h 51 min

Transformer Montréal en une autre ville anglophone au nom du multiculturalisme c'est assez ironique, surtout en amérique du nord. Faut croire que le multiculturalisme c'est seulement en anglais. Pendant ce temps ici à Vancouver on va en court suprême pour pouvoir construire une troisième école primaire francophone. Les fédéraux ne parle pas trop du bilinguisme pan canadien ici, difficile à vendre...

François 1 dit :
25 novembre 2014 à 4 h 07 min

Une autre commande de PKP?

Le gars est un humoriste, donc, il tente de faire rire. POINT!!!

Y a-t-il maintenant dans votre carnet de vrais humoristes québécois (blancs, de souche unilingues francos adulant le PQ et tout ce que le Québec peut accomplir) et de faux humoristes québécois (bilingues fédéralistes et dont le nom "sonne" anglo) comme de vrais québécois et de faux québécois?

Lorsqu'un humoriste francophone s'évertue à nous convaincre de "se tenir debout" et de "mettre nos culottes" tout en ridiculisant les anglos BILINGUES qui vivent pourtant dans le même Québec que tous les autres, je ne me souviens pas avoir lu quoique ce soit sur votre désapprobation à moins que je me trompe?

Tenter de voir un complot contre le Québec dans la performance d'un humoriste (québécois de surcroît) en dit long sur le degré d'affolement dans lequel baigne les séparatistes...

Et PKP (un autre humoriste mais dans l'autre camp!) n'arrangera pas les choses.

Martin Paquette dit :
25 novembre 2014 à 6 h 11 min

Vous dites qu'il n'a rien d'anodin à se dire fédéraliste au Québec aujourd'hui. Si c'est le cas, c'est justement à cause du militantisme des indépendantistes. Même la fête nationale du Québec est maintenant la fête de l'indépendance et nombre de québécois ne s'y reconnaissent plus. Pour un seul Sugar Sammy, il y a mille autres artistes militants pour l'indépendance. Il n'y a qu'à écouter TLMEP pour s'en convaincre. MBC , cessez de me faire pleurer. Afficher ses convictions souverainistes n'est pas plus vertueux que s'afficher fédéraliste.

SharkOwl dit :
25 novembre 2014 à 6 h 12 min

Tout ce que le petit insignifiant "Sugar Sammy" reprend ici c'est la doctrine du groupe suprémaciste anglophone montréaliste "Canadian Rights In Québec" ( Critiq ) qui rêvent d'un Montréal juridiquement séparé du reste du Québec et officiellement bilingue.

Une seule réponse possible à Sugar Sammy en plus de cette très légitime plainte à L'OLFQ : Le boycott systématique de tous ses spectacles au Québec.

Frederic dit :
25 novembre 2014 à 6 h 18 min

"Car si Sugar Sammy se permet effectivement de rire de tout le monde, ses charges contre les Québécois francophones sont d’une autre nature : elles sont politiques."

Et les humoristes québécois qui depuis des décennies cassent du sucre sur le dos du fédéral, des conservateurs, des anglais... c'est pas politique ça ???

turbo pete dit :
25 novembre 2014 à 6 h 18 min

lolll... très drôle comme texte.. petit peuple que nous sommes!!!!... NOUS... on peut rire des autres mes les autres (je sais Sugar Sammy est québécois mais pour les péquistes... ça doit être un étranger!!) ne peuvent rire de nous... je suppose qu'Yvon Deschamps n'avait pas un discours politique??? ah non.. c'est vrai... lui c'est un humoriste... il est du bon bord!!!! Sugar Sammy a eu la chance que les francophones n'ont pas... il a dû apprendre une autre langue (le français) ce que les francophones ne peuvent faire (envoyer leurs enfants dans une école angaise) S'il rit de nous, c'est peut-être parce que nous sommes risibles après tout... Nous sommes en 2014 et non en 1976! En passant, vous n'êtes pas obligés d'écrire votre fameuse phrase que si je ne suis pas content; je peux toujours quitter le Québec. Vous pouvez tout aussi bien quitter le Québec puisque votre pensée représente UNE MINORITÉ de personne!!!!!

Louka Paradis dit :
25 novembre 2014 à 6 h 40 min

Sugar Sammy m'a toujours déplu avec son style macho. Il me fait penser aux chanteurs de pomme qui se plaisent à humilier leurs conquêtes et en tirent une vanité insipide et sournoise. Merci M. Bock-Côté de votre clairvoyance et de votre dignité. Les cocus contents ne sont que des analphabètes politiques, comme ceux qui émettent des petits commentaires simplistes en confondant fierté de soi et racisme. On peut être ouvert aux autres cultures sans se renier soi-même.

Stephane Latulippe dit :
25 novembre 2014 à 6 h 44 min

Donc, il est acceptable pour Deschamps, Wagner et autres compteux de blagues separatistes, de planter les Anglais et le ROC MAIS il ne faut absolument pas rire des pauvres petits Quebecois de souche.

Il est correct de jouer dans la tete des Quebecois (voir le PQ et PKP) mais quand c'est un autre movement politique, cela n'est pas correct?

Claude Daigneault dit :
25 novembre 2014 à 6 h 59 min

Quoi de nouveau,un autre humoriste qui se permet de dire (au nom de l'humour),les pires conneries et des insanités,qui dit par d'autres personnalités,feraient scandale.Qu'attendent les québécois,pour faire une petit nettoyage,dans la colonie artistique des humoristes,qui dominent la scène artistique,depuis quelques années.Ce grand ''comique'' international'',dit tellement de conneries relativement au fait français,que je ne comprend pas que ses salles soient pleines.C'est qu'il y a plus cons que lui,qui sont prêts à débourser 50.00$ et plus,pour se faire insulter.Notre langue et notre culture sont déjà assez,méprisées et bafouées,ici ;a l'ouest de Montréal.Qu'on doit cesser d'aller encourager des petits comiques à Brossard ou ailleurs.Je suis aller à quelques reprises à St-Lazarre (P.Q.).he bien il n'y a pas un seul mot français qui se dit là.Même les francophones se font parler en anglais et le pire,ils sont fiers de répondre en anglais.Pensez-vous que ces personnes qui ont les mêmes droits que nous,connaissent et respectent notre langue et notre culture?Moi,je ne peux plus endurer ce type de comportement et encore moins d'un petit con,anglophone qui vient déverser sob fiel sur notre culture.Réveillez-vous québécois,car vos petits enfants ne parleront plus un mot de français,d'ici 30 ou 40 ans.

mi_mi dit :
25 novembre 2014 à 7 h 07 min

Merci Mathieu !!

cindy jean dit :
25 novembre 2014 à 7 h 32 min

Il est un des rares artistes que je voudrais aller voir en spectacle. La plupart (sinon 99%) de nos artistes sont des séparatistes enragés et ils ne se genent pas pour le dire.

Matts Frank dit :
25 novembre 2014 à 7 h 44 min

Bravo ! Très bon texte... Attends-toi maintenant à recevoir les commentaires de nos COLONISÉS québécois ARRIÉRÉ qui adore se faire insulter et détester par nos anglos canadiens. Comme par exemple : François, à genoux devant son Sammy Le sucré qui se fout de sa gueule et de celle des autres québécois francophones et qui en redemandent encore et ENCORE... voilà un autre québécois SANS aucune fierté et SANS intelligence !!!

Martin Gagné dit :
25 novembre 2014 à 7 h 47 min

Peut-on s'attendre à quoi que ce soit d'autre de la part d'un fédéraliste enragé? Poser la question c'est y répondre...

Lorsqu'une populace affolée élit, en toute connaissance de cause et comme un moindre mal, une bande de criminels patentés qui lui présente, entre autres choses, un bilinguisme mur-à-mur comme un idéal - il n'y a pas à se surprendre de voir un immigrant afficher ouvertement son mépris pour une majorité qui n'a ni fierté ni colonne vertébrale.

Nous méprisons tous la faiblesse.

MG, Mtl

apouchkine dit :
25 novembre 2014 à 7 h 50 min

Nous les démocrates, on veut que tout le monde pense comme nous sinon.......

Yves.g dit :
25 novembre 2014 à 7 h 58 min

Tout ce que Ce gars voulait c était de faire parler de lui Je dois avouer que .....vous avez rien compris dans son marketing ! Trop facile M MBC de vous déstabilise et vous faire écrire sur çe que Les gens du publique veulent vous voir écrire Vous traitez toujours des même sujets Toujours de la même façon Bien en verbe Mais sans contenu logique différent En bon québécois Toujours la même rengaine Je vous compare à un joueur de hockey devenue journaliste Vous n avez que très peu de sujet à discuter Tout tourne en rond autour des même sujets Ou bien à un film de Walt Disney ou des le début ..... On en connaît la fin Vous allez écrire toujours sur les mêmes sujets ,de la même façon, Jusqu a la fin de vos jours

J.Galt dit :
25 novembre 2014 à 8 h 00 min

"il s’agit d’imposer un Québec bilingue et multiculturel où les Québécois francophones ne sont qu’une communauté parmi d’autres"

N'est ce pas ce que vous vouliez imposer aux communautés religieuses avec la Charte?

"Imposer" ne semble pas vous poser un problème si c'est votre "Équipe" qui le fait!

Fichez nous la paix!

normand dit :
25 novembre 2014 à 8 h 09 min

Plein de vérité ce texte.

Lucien Cheval dit :
25 novembre 2014 à 8 h 18 min

Merci M. Bock-Côté pour cet article!!! Il faut surprotéger notre langue et en être fier!!!

Lucien Cheval dit :
25 novembre 2014 à 8 h 25 min

Soumis pour info: Au référendum de 1995, Sugar Sammy était dans les Jeunes libéraux et militait pour le Non. Il s'est déjà amené sur scène en affirmant qu'il y avait deux catégories de Québécois. Ceux qui sont ouverts, tolérants et cultivés. Et ceux qui ont voté oui au référendum.....

Paul Robert dit :
25 novembre 2014 à 8 h 27 min

Pour qui se prend t'il, ce sucré Sammy? je voit dans ses fans, la faiblesse et le complexe des Québécois de la nouvelle génération, cette génération, qui ont vue les déboires des référendums passés et qui maintenant ont peur d'être des perdants. Je souhaite un peu plus de courage à cette génération et j'espère que les Québécois francophone, vont boycotter ses spectacles.

Lucien Cheval dit :
25 novembre 2014 à 8 h 32 min

Soumis pour info: Au référendum de 1995, Samir Khullar (Sugar Sammy) était dans les Jeunes libéraux et militait pour le Non. Il s'est déjà amené sur scène en affirmant qu'il y avait deux catégories de Québécois. Ceux qui sont ouverts, tolérants et cultivés. Et ceux qui ont voté oui au référendum.

Robert Lemieux dit :
25 novembre 2014 à 8 h 36 min

Très drôle cette pub!

Elle rit carrément de tous les hystériques comme Mathieu Bock-Côté. C'est ça le militantisme de Sammy Sugar : rire des imbéciles qui perdent les pédales pour rien.

La pub est une phrase paradoxale, une « self fulfilling prophecy ». Rien d'autre.

Au premier degré, la pub questionne : dois-je signaler cette violation de la loi, qui reviendrait à exaucer le voeu du fautif? C'est le ressort humoristique de la pub. C'est comique.

Au deuxième degré, la pub se moque de la loi 101. Mais comme la loi 101 est une loi nécessaire et juste, cette moquerie tombe à plat, sauf pour ceux chez qui la question nationale a multiplié les problèmes de santé mentale. Et ça c'est très drôle!

Maec dit :
25 novembre 2014 à 8 h 45 min

@Maryse dit : 25 novembre 2014 à 0 h 21 min « Désormais, il s’agit d’imposer un Québec bilingue et multiculturel où les Québécois francophones ne sont qu’une communauté parmi d’autres, [...]« . Moi, ce qui me dérange à propos de cette article, c’est la séparation entre Québécois francophone et « Canadien bilingue ». Je peux bien être une Québécoise francophone mais être bilingue tout de même --------- Madame, il n'y a aucun problème à être bilingue, et c'est évidemment mieux. Je suis trilingue et mon enfant apprend également les 3 langues. Plusieurs grands chefs indépendantistes étaient et sont bilingues; René Lévesque et Jacques Parizeau entre autres.

La question est de voir l'agenda politique qu'il y a de caché sous l'imposition de l'anglais au Québec. Vous savez, c'est un combat depuis le début, que parfois nous avons semblé gagner, parfois perdre. Tous les peuples autochtones sous le joug des anglo-saxons, ont perdu ce combat. Ne faisons pas la même erreur qu'eux. Et ne nous y méprenons pas: nous avons été et nous sommes toujours des citoyens de 2e classe, comme nos amis Amérindiens.

Il y a de la place que pour une seule langue dans tout ce territoire, et cette langue est l'anglais. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'histoire.

Par ailleurs, je vous rappelle que la notion du "Canada bilingue" est de la grosse "bullshit". Ceux qui ont été dans l'armée ou qui ont travaillé à d'autres niveaux du fédéral, le savent. On demande aux Québécois d'être bilingues partout et pour toute fonction; mais très rarement aux anglophones. C'est de la belle foutaise; un leurre parmi tant d'autres pour nous rappeler que nous sommes ces citoyens de 2e classe qu'on essaie depuis toujours d'anéantir, soit militairement, soit par l'imposition d'une autre langue.

De Durham jusqu'au multiculturalisme qu'on ne doit pas confondre avec l'immigration, le but est clair: réduire les Québécois et le Québec à une simple province...

Eric dit :
25 novembre 2014 à 8 h 47 min

"il attaque la légitimité même de l’option souverainiste en la présentant comme la cause de xénophobes et de racistes..."

Si seulement il avait tort!

P. Ranger dit :
25 novembre 2014 à 8 h 53 min

Il y a encore des adorateurs de la tour de Babel. Quelqu'un d'unilingue qui ne comprend pas est plus facile a contrôler. Obsession des séparatistes a vouloir être maitre du monde. A vomir.

Maec dit :
25 novembre 2014 à 8 h 55 min

Je ne crois pas que ce gars, Sugar Sammy, fasse la promotion du bilinguisme. Je pense plutôt qu'il se moque et qu'il méprise que les Québécois - même bilingues - qui veulent que le Québec demeure francophone.

Il ne s'en prend pas aux anglophones du Québec qui ne parlent pas un mot de français. Ils ne les méprisent pas, et il leur donne sa bénédiction.

Alors "bilinguisme", vraiment?

P. Ranger dit :
25 novembre 2014 à 8 h 58 min

@ Jocelyn Bonnier

Être séparatiste donne tous les droits, dont celui d'être injuste et de porter des œillères.

alain maronani dit :
25 novembre 2014 à 8 h 59 min

Quand Lise Dion, une humoriste québécoise qui ne vole pas très haut, passe son temps a vomir sur les noirs, les immigrants, etc, les belles âmes qui s’expriment ici, restent muettes comme des carpes...et elle ne se gêne pas, visionner les videos de ses spectacles (c’est assez pénible aussi...), les réactions dans la salle sont éloquentes...

Je n’aime pas beaucoup l’humour, s’il en a d’ailleurs, du Monsieur, n’achetez pas les billets de ses spectacles, un point c’est tout, la liberté ne se découpe pas en rondelles...

L’hommo québécicus, surtout le nationaliste, n’aime pas que l’on se moque de lui, des vieux complexes victimaires...par contre vomir sur les autres c’est acceptable...drôle...on ne manque pas de cibles, les juifs (ils ont l’habitude), les musulmans (c’est nouveau), les Italiens (que des mafioso), les francais (tous des snobs avec un accent pointu), les anglos (tous des traitres), les colonisés, les fédérastes, Montréal versus les régions, etc, etc, etc...

Quand vous dites...

‘Car Sugar Sammy l’a toujours reconnu : c’est un fédéraliste engagé. Il se croit même courageux de l’affirmer publiquement, au point de répéter la chose d’une entrevue à l’autre...’ Qui êtes-vous Monsieur Block-Coté sinon un nationaliste engagé qui profite sans limite des micros qui vous sont plaisament offerts par la petite cotterie journalistique que vous cottoyez pour propager votre agenda, vos idées ?

En quoi votre rectitude et votre facon de procéder sont-elles plus acceptables que celles de notre humoriste (pauvre en ce qui me concerne) et au nom de quels principes ?

De qui Block-Coté est-il le nom ?

Quelle est cette prétention a parler en notre nom ?

Yann dit :
25 novembre 2014 à 9 h 04 min

Sugar Sammy est aux Québécois ce que Dieudonné est aux Juifs.

Très peu pour moi.

Louis Georges Deschênes dit :
25 novembre 2014 à 9 h 25 min

Si je vous ai bien compris, il est de bon ton pour un artiste ou un humoriste d'afficher ses convictions souverainistes (car elle vont dans le sens du destin national) mais que cela est moins vrai dans les cas des artistes qui affichent leurs convictions fédéralistes (pour la raison inverse). Je ne suis certes pas d'accord sur les méthodes de Sugar Sammy mais je sens le «deux poids, deux mesures» dans votre argumentaire. Parfois, je me demande si vous ne préférez pas Gilles Rhéaume à Gérald Godin.

Samuel de Delhi dit :
25 novembre 2014 à 9 h 30 min

ELVIS GRATTON + SAMIR KHULLAR = SUGAR SAMMY

"Speak White", Samir Khullar! Speak Sugar Sammy!

Le "Québec bashing" de l'intérieur. Une affiche similaire en français ne ferait pas une journée à Toronto.

Brisé, le francophone du Québec. Complètement résigné. Hilare, même, devant un pseudo comique inculte jouant au militant politique.

André Coté dit :
25 novembre 2014 à 9 h 34 min

@ Yvan '' Ici, la démocratie est importante et nous devons continuer de se respecter entre séparatiste et fédéraliste.'' Vous êtes surement un humoriste vous-même. Dans tous les blogs, les fédéralistes se font traités de larbins, de colonisés et bien d'autres insultes. Le respect, il faut qu'il soit des deux cotés.

Philippe dit :
25 novembre 2014 à 9 h 36 min

Je suis fédéraliste mais je suis conscient que le français sera toujours menacé en Amérique du Nord.

Le taux d'assimilation effarant des francophones hors Québec voire même au Québec dans la région de Gatineau devrait convaincre Sugar Sammy que le français est menacé..mais il préfère se fermer les yeux et rire...

Francois dit :
25 novembre 2014 à 9 h 39 min

Super commentaire, jaime toujours vos textes réfléchis, direct qui met le doigt sur le bobo Amen

Claude dit :
25 novembre 2014 à 9 h 40 min

Je n'ai jamais assisté à un spectacle de ce garcon. Assez pathétique merci que le Québécois francophone semble sa cible de prédilection et que ce même Québécois francophone paie le gros prix pour aller le voir, mais j'ai une question: est-ce qu'il s'en prend parfois, dans ses monologues, aux Amérindiens, en les traitant tous d'alcoolos ou de BS, etc? En d'autres mots, est-ce qu'il a au moins des couilles, dans son racisme?

Christian dit :
25 novembre 2014 à 9 h 40 min

On doit bien être le seul peuple au monde où, pour certains, être des cocus contents est un idéal, du moment qu'ils peuvent montrer qu'ils sont bilingues. Notre devise devrait être non pas "Je me souviens", mais "Je me couche."

Ginette dit :
25 novembre 2014 à 9 h 50 min

Merci M. Bock-Côté

Anne dit :
25 novembre 2014 à 9 h 51 min

Mathieu, Oui bravo pour votre article. Je ne peux pas le blairer. Moi aussi je change de poste. Je ne comprend pas les québécois colonisés qui rient de ses pauvres blagues poches. C'est rire de nous les québécois de notre langue, de notre patrimoine, de notre culture. Merci encore pour votre article, ciblé à point.

Ivan Champetier dit :
25 novembre 2014 à 9 h 53 min

Vous m'apprenez que c'est le sucré " t'humoriste" qui en avait la demande,pour cette plainte en guise de cadeau de Noel! Il a donc eu ce qu'il voulait. Le plaignant,qui nous exhibe ses titres de droits gattinés,tel un enfant tout fier d'un nouveau jouet,espère-t'il provoquer autre chose que de longs baillements?

Il me semble qu'il s'est fait avoir dans tous les cas. Si nobles que puissent apparaitres ses aspirations aux yeux de certains. "Sucre Samuel" aurait eu l'ait plus fou si personne ne s'en était occupé. Maintenant il pourra se plaindre qu'on le traite en grand martyr. Ce fait ajouté a un autre,celui voulant que l'office ne pourra pas faire grand chose puisque les "accusés" avaient prévu le coup en faisant le "correctif" qu'ils avaient a coup sur préparés. A part le gourmander un peu comme l'on ferais a un enfant un peu insolent. Le plaignant aurait pu nous dispenser aussi de ce long paragraphe sur notre "amour de l'anglais" comme si nous en étions privés a Mtl. Les francophobes de Mtl disent biens assez de sottises sans que le plaignant viennent en remettre. Moi je veux d'un Québec essentiellement francophone ou l'anglais est une langue comme une autre,tel l'Espagnol,l"Arabe,etc... Je prend modèle sur un pays que les fédéralistes connaissent biens, le "Canada anglais"! Le fait Français ne doit surtout pas reposer sur l'épaule des fonfons(souvents encore plus sots que paresseux ),sinon nous sommes fichus d'avance selon moi!

Gilles Guibord dit :
25 novembre 2014 à 9 h 57 min

Je ne pense pas que Sugar Sammy (Sug) fait une déclaration de guerre. Il se sert de l'humour pour faire valoir ses opinions politiques, comme le font les humoristes francophones contre les conservateurs, par exemple. Ce que promeut Sug, c'est le discours du PLC de Trudeau que les Québécois ont appuyé durant des années. Que ça ne fasse pas l'affaire des indépendantistes je le comprends; mais que Sug ne soit pas le bouc émissaire de ceux qui sont incapables de vendre leur projet d'indépendance. Je suis fier d'être un Francophone.

Jean G. Lapierre dit :
25 novembre 2014 à 9 h 57 min

Les Français ont leur Dieudonné, nous on a notre Sugar Crusher.

L'autre Ginette dit :
25 novembre 2014 à 10 h 01 min

Je ne dépenserai pas un vieux trente sous pour aller voir sucre sammy. Je n'ai pas de temps à perdre avec un spectacle d'humoriste. Tous plates et insignifiants, rien de nouveau sous le bitume rapiécé. sucre sammy est le plus insignifiant de tous. Arrogant, un faux parvenu, qui s'élève en rabaissant les autres. Être fédéraliste c'est haïr le Québec et vouloir sa fin.

Constant Rainville dit :
25 novembre 2014 à 10 h 01 min

Bravo pour cet article ! Cet humoriste "militant" nous fait cependant réaliser que nous devons réagir avec force contre le racisme sous toutes ses formes... J'ai vraiment hâte que ce triste ( hautain et insignifiant ) personnage tombe dans l'oubli pour l'éternité...

Charlotte dit :
25 novembre 2014 à 10 h 05 min

Si au moins il était drôle.

Reggie dit :
25 novembre 2014 à 10 h 11 min

Bravo Mathieu , ce type est un racisme , à son prochain spectacle au Québec il serait bon de s'exprimer également

Claire dit :
25 novembre 2014 à 10 h 18 min

Enfin,enfin et enfin quelqu'un ose le dire et n'a pas peur de se faire traiter de racistes, et de toutes les belles étiquettes que ce cher Sugar Sammy nous répète à la moindre occasion. Ce qui me fascine le plus, c'est que des québécois francophones aille le voir en spectacle, le trouvent drôle à dénigrer ce que nous sommes et en plus ils paient pour ça. Que ce Sugar Sammy s'exprime et utilise les scènes de spectables c'est une chose mais qu'on l'encourage, là je comprend pas! Oui ce sont des gestes politiques et de dénigrement qu'il pose à chacun de ses spectacles. Il peut bien être fédéraliste, c'est son droit mais il n'a pas à détester ceux qui ne le sont pas. Les droits des francophone et leur affirmation semblent le déranger vraiment.

sco100 dit :
25 novembre 2014 à 10 h 22 min

Sugar Sammy est un Montréalais. Il incarne cette identité plurielle qui fait la fierté des Montréalais de souche.

Le problème vient surtout des immigrants québécois qui s'installent à Montréal en pensant y trouver un gros Alma ou un Amos avec des gratte-ciel. Et bien non! Montréal a toujours été un creuset complexe dont le coeur bat au rythme de la diversité, où l'anglais a sa place. C'est son essence même. Je comprends le choc que peuvent vivre ces noueaux arrivants pure laine, mais ce n'est pas mon problème et il est présomptueux de demander à toute une ville de changer pour apaiser leurs angoisses.

Arrêtez de pleurer une sorte de Montréal imaginaire, pur, catholique et francophone, que les anglos et les immigrants auraient perverti et qu'il faut reconquérir. C'est vraiment ignorer l'histoire réelle de Montréal et lui préférer une histoire fantasmée faite de luttes et d'oppressions.

AF dit :
25 novembre 2014 à 10 h 28 min

Cet être abject , une imitation de copie carton brun pâle de Dieudonné , seule différence , lui ne crache pas sur la religion autre que la sienne , non , lui crache sur des ''demeurés'' francophones qui ont le suprême défaut d'être unilingue . On croirait entendre Maurais , de la radio poubelle de Québec

Jean-François Tanguay dit :
25 novembre 2014 à 10 h 28 min

Je suis peut-être pour le français, mais je suis aussi pour rester dans le Canada. Le bilinguisme ouvre des portes surtout pour les transactions à l'étranger mais je me fais serviren français au Québec. Je travaillais à un certain moment en Ontario pour le gouvernement fédérale et tout mes collègues de travails parlaient français sauf 2. Nous parlions à ces 2 personnes en Anglais, mais la pluspart des conversations meme en "meeting" se passaient en français. Ce triste personage qu'est Sugar Sammy ne me fera jamais dépenser un dollard pour aller le voir. Nous avons de bien meilleurs humorists que je vais aller voir bien avant lui. J'aurais bien aimé par le passé voir un Québec indépendant, mais soulagé qu'avec cette bande d'attardés au PQ et PLQ, que ce ne se soit jamais concrétisé. D'un bord le PQ qui se fout de l'opinion de ses sujets en allant de l'avant avec les fusions forcées. Et de l'autre, le PLQ qui nous volent depuis des années à même les contrats publiques. Il serait grand temps de metre ces 2 partis politique archaique au rebus ou bien de manifester pour les faire metre sous tutelles du fédérale. Ces 2 partis devraient disparaitre et laisser la place à des nouveaux partis qui ont des idées pour faire advancer le Québec au lieu de le faire reculer.

Michel Charlebois dit :
25 novembre 2014 à 10 h 32 min

Enfin, démasqué. Instruit et soigné avec les taxes de ceux qui par la suite méprise. Il n'a su qu'adopter le langage du colonisateur, peut être dans l'espoir de le remplacer.

Tant mieux s'il peut éclairer notre innocence.

Nelson dit :
25 novembre 2014 à 10 h 40 min

ASSEZ RÉPUGNANT que des immigrés et des enfants d'immigrés ne respectent pas la langue de la majorité.

Ils n'accepteraient jamais ça dans leurs pays d'origine.

Summy fils des immigrés d'inde connaît les luttes des Mahatma Gandi pour la survie de la langue et la culture en l'Inde.

Gilles P dit :
25 novembre 2014 à 10 h 40 min

Vous avez raison mais il fallait pas lui donner toute cette attention médiatique.

C'est exactement ce qu’il voulait

Dominic dit :
25 novembre 2014 à 10 h 46 min

C'est ton cadeau de noel pour Sugar Sammy ca?

Dominic dit :
25 novembre 2014 à 10 h 47 min

En passant les jaloux resterons jaloux.

Karine dit :
25 novembre 2014 à 10 h 49 min

Quand ce sont les Zapartistes ou autres humoristes qui font des blagues sur les anglos, les fédéralistes, et le Canada anglais, ça c'est très drôle n'est-ce pas?

alain maronani dit :
25 novembre 2014 à 11 h 10 min

@Karine

Sans parler de Lise Dion, une humoriste québécoise qui ne vole pas très haut, qui passe son temps a vomir sur les noirs, les immigrants, etc, les belles âmes qui s’expriment ici, restent muettes comme des carpes...et elle ne se gêne pas, visionner les videos de ses spectacles (c’est assez pénible aussi...), les réactions dans la salle sont éloquentes...

L’hommo québécicus, surtout le nationaliste, n’aime pas que l’on se moque de lui, des vieux complexes victimaires...par contre vomir sur les autres c’est acceptable...drôle...on ne manque pas de cibles, les juifs (ils ont l’habitude), les musulmans (c’est nouveau), les Italiens (que des mafioso), les francais (tous des snobs avec un accent pointu), les anglos (tous des traitres), les colonisés, les fédérastes, Montréal versus les régions, etc, etc, etc...

La routine...

bern dit :
25 novembre 2014 à 11 h 11 min

c'est ahurissant comment des séparatistes réagissent à des propos d'un simple humoriste qui donne un avis tout à fait réelle et logique. à TVA et LDM, médias d’obédience séparatiste, des ''artistes'' tire à boulets rouges sur les anglophones et les fédéralistes, et cela quotidiennement, sans qu'aucune voix ne s'élève pour dénoncer ce fait. presque tous les pseudos humoristes québécois, qui sont d'ailleurs d'une médiocrité artistique effarante, insultent, dénigrent les minorités visibles, les anglophones, les allophones, et tous les non séparatistes, par la bénédiction de l'empire médiatique du prince du Québec, son altesse Peladeau. dans tous les cas de figure, le résultat sera éternellement le même, avec ces méthodes mesquines, il n'y aura jamais un québec séparé du Canada, même si MBC continue de gratter son micro ordinateur et de décorer les pages du JDM afin de satisfaire les égos de certains gens affichant ouvertement leur haines envers des gens différents. cela s'appelle du RACISME PRIMAIRE, et la société québécoise dans sa majorité écrasante le refuse. merci Monsieur MBC, et merci messieurs les séparatistes de donner encore du carburant pour le Parti Libéral afin qu'il s'éternise au pouvoir pour plusieurs années encore.

danielg dit :
25 novembre 2014 à 11 h 13 min

« Nelson dit : 25 novembre 2014 à 10 h 40 min ASSEZ RÉPUGNANT que des immigrés et des enfants d’immigrés ne respectent pas la langue de la majorité. » Nelson, il a le droit de s’exprimer, comme tous les immigrants. Ce qui est répugnant, c’est votre racisme.

Imposer, obliger, surprotéger, limiter, brimer les droits de la personne, interdire....... C’est ça le nationalisme québécois, tout à fait ridicule comme n’importe quel nationalisme sur la planète. Aimer les français parce que je suis obligé? Non merci. Ça produit l’effet contraire. Des gens très petits, ses nationalistes avec ses délires de persécution. Personne ne vous méprise, mais vous vous sentez toujours méprisés et menacés.

jacques landry dit :
25 novembre 2014 à 11 h 14 min

Une autre forme de fédéralisme qui prend la langue pour cible. Pourtant, la défense du français pourrait, "devrait", concerner les deux camps. Sammy Sucré possède l'assurance de son intelligence mais cela ne l'empêche pas de mal juger celle de son adversaire. Pour ces gens, le français "menacé" serait une lubie séparatiste. On pourrait s'attendre à une certaine empathie de la part de ces génies de la parole pour cette culture unique en Amérique : faudrait-t-il que nous soyons des grenouilles pour toucher ces faux "écologistes"? Pourtant nous sommes supposément des "Frogs".

Jeannot Sirois dit :
25 novembre 2014 à 11 h 16 min

Rire...jaune

Gilles Laplante dit :
25 novembre 2014 à 11 h 22 min

Monsieur Bock-Côté, comme tout bon nationaliste, vous êtes incapable de résister à la tentation de verser dans l'insulte à la fin de votre texte. On aurait été en droit de s'attendre à mieux de votre part.

Serge de Laval dit :
25 novembre 2014 à 11 h 33 min

Un " humoriste militant " qui ne cherche qu' à provoquer plutôt qu' à faire rire. Certains Québécois cocus contents n'y voient que du feu. Notre dernière phrase ( entre-autres ) résume très bien ma pensée. Bravo !

Rienquemoi dit :
25 novembre 2014 à 11 h 35 min

" Le fédéralisme, autrement dit, est passé d’un patriotisme québécois tiède à un nationalisme canadien ardent. Il ne veut plus une meilleure place pour le Québec dans le Canada. Il veut casser le nationalisme québécois dans ses consensus les plus élémentaires, notamment celui portant sur les principes de la loi 101."

Réveillez-vous, ça ne date pas d'hier, mais de P.E.T. rien que parce que cette vision n'a pas droit de cité sur la place publique québécois ne veut pas dire qu'elle n'existe pas.

"On nous dit souvent que Sugar Sammy représente une frange significative des fameux enfants de la loi 101. Si tel est vraiment le cas, cela confirmerait une inquiétude profonde : cette dernière est moins parvenue à faire des Québécois francophones que des Canadiens bilingues, interagissant sans problème avec leur société d’accueil, au point d’en comprendre les codes, et peut-être surtout, les faiblesses, mais refusant d’embrasser ses grandes aspirations. "

Surprise, surprise! Vous croyez vraiment pourvoir assimiler tous ces immigrants contre leur gré? Eh bien non. Coucou! Ils ne l'ont pas pris, vos contraintes, votre répression, votre "loi du plus fort", l'utilisation de la force et de tout le pourvoir de l'état pour les contraindre à faire ce qu'ils ne voulaient pas. Ça ne devrait vraiment pas vous étonner que "the chickens come home to roost", comme on dit dans cette langue honnie. Ou "qui sème le vent récolte la tempête", si vous préférez.

Il y a belle lurette que vous n'êtes plus ces pauvres opprimés. Vous avez maintenant la main haute, et toute la force de l'État à votre disposition pour imposer vos règles les plus tâtillones dans tous les replis de la vie de ces gens, et vous vous en servez. ET vous pensiez vraiment que c'est comme ça qu'on se fait respecter? Ouais, les gens "respectent" les plus forts qu'eux, mais...à quel prix. Ils ne font qu'attendre le bon moment pour se venger des petits matamores, les "bullys" qui leur ont...

Rienquemoi dit :
25 novembre 2014 à 11 h 37 min

...rendus la vie difficile.

Alors voilà. Ça commence....

Robert Patry dit :
25 novembre 2014 à 11 h 38 min

Je me dois de vous rappeler, encore une autre fois, que de se moquer des nationalo-etnique séparatistes, ce que fait Sugar Sammy, n'est pas une attaque envers les Québécois. Les nationalo-séparatistes ne sont pas le Québec. Ils ne sont qu'une minorité, ont toujours été minoritaires et seront toujours minoritaires. Ils exigent qu'on les respecte tout en refusant de respecter et de se rallier à la majorité fédéraliste. Les artistes nationalo-etnique séparatistes se moquent de la majorité Québécoise depuis toujours. Ils s'engagent dans un Québec bashing que nous devons dénoncer.

Les séparatistes, ce mouvement d'une génération, n'est pas capable de se défaire de ce complexe d'infériorité national qui nuit à l'avancement du Québec moderne et mondialisé que rêve la jeunesse du Québec

Jérome Denis dit :
25 novembre 2014 à 11 h 39 min

Souvenez-vous. Il y a quelques années au "Just for laughs" de Montréal. Sur scène le petit comique anglophone à vomir sur les francophones.

Et la mornifle balancée d'un spectateur debout, fier.

Sait-on jamais.

marie dit :
25 novembre 2014 à 11 h 50 min

Non mais à lire les commentaires de certains, c'est de la pure hypocrisie! Donc juste les québécois de "souche " franco qui ont le droit de faire des blagues sur le dos des autres en promouvant le souverainisme ?!! #mentalité petit peuple

JF dit :
25 novembre 2014 à 11 h 52 min

Je commence vraiment à en avoir ma claque des enragés francophones dont M. Bock-Côté fait partie (idem pour les frustrés qui émettent des commentaires). Le Québec serait sûrement moins arriéré économiquement parlant, si nous avions une population qui comprendrait que d'affirmer sa langue et sa culture ne passe pas par diminuer celle de des autres et que malheureusement, nous ne sommes qu'une minorité en Amérique du Nord et le fric se transige en anglais quoi que vous fassiez...

Claude Gélinas dit :
25 novembre 2014 à 11 h 59 min

Le plus surprenant c'est qu'avec son humour délibérement provocateur ce promoteur du fédéralisme canadien et du multiculturalisme se moque des québécois.

Des québécois malheureusement peu fiers assistent béatement à ses spectacles qui ne devraient pas les faire rire. Un humour blessant qui s'attaque à la loi 101 et aux valeurs québécoises. Ce qui devrait remplir de contentement les anglophones fédéralistes.

Si la fierté a un nom, pourquoi ne pas boycotter ses spectacles et encourager les autres à imiter notre geste d'indignation. Puis inviter poliment Sugar Sammy à faire ses pitreries au ROC qui l'accueillera les bras ouverts dans sa campagne du "bashing" Québec.

Ladak dit :
25 novembre 2014 à 12 h 00 min

@Nelson Juste pour ton info il y a 22 langues officielles en Inde en plus de l'anglais qui n'est pas une langue autochtone mais qui est une langue officielle.

Alors quand tu fais des grosses déclarations sur fond de Ghandi, peux tu nous dire pour laquelle des 22 langues il luttait pour qu'elle survive ?

David dit :
25 novembre 2014 à 12 h 02 min

@ Claude Daigneault.

"Je suis aller à quelques reprises à St-Lazarre (P.Q.).he bien il n’y a pas un seul mot français qui se dit là". == Soit que vous êtes un menteur ou très mal informé. J'habite Saint-Lazare depuis 14 ans. La population est à 60% Francophone et le reste est anglophone. À votre prochaine visite à Saint-Laz, je vous suggère d'aller faire un pti tour au IGA et d'écouter. Peut-être même aussi aller prendre une bière au club Chez Maurice juste à côté. Vous aller voir que le francais est la langue dominante dans notre beau village de Saint-Lazare.

Yulpik dit :
25 novembre 2014 à 12 h 03 min

Il agit de la même façon que Dieudonné qui a été boycotté un peu partout pour avoir tenu des propos racistes.

EML dit :
25 novembre 2014 à 12 h 05 min

BRAVO ! Je me demandais si quelqu'un des médias oserait aborder le sujet. La comparaison avec les Zapartistes est tellement boiteuse, ces derniers ne dénoncent pas un peuple qui se bat pour maintenir sa culture et sa langue, ils dénoncent les moyens hypocrites (avec l'humour) utilisés pour réduirent l'espace francophone. Sugar porte bien son nom, Sugar!

Davlam dit :
25 novembre 2014 à 12 h 09 min

Je trouve les inspecteurs de l'OQLF beaucoup plus drôlent que Sugar Sammy....Vous vous souvenez du "Pastagate" ? Ca s'était de la farce!!!

Michel dit :
25 novembre 2014 à 12 h 09 min

Bravo! Votre commentaire très bien articulé est la meilleure réponse possible à ce type de démagogie méprisante à l'égard de la communauté québécoise et qui a de prise seulement sur des québécois acculturés et inconscients, trop nombreux malheureusement.

Martial Chehri dit :
25 novembre 2014 à 12 h 11 min

La victimisation n'est pas un défaut ou une faiblesse , au contraire elle sert a déstabiliser les adversaires et a faire monter la vapeur aux pseudos victimes , ce jeu a été et est encore joué a fond la gamelle par les Juifs qui savent jouer a ce jeu , Sugar Sammy devrait être boycotté sur notre territoire

vonGrubben dit :
25 novembre 2014 à 12 h 13 min

Et quant est-il de TOUTE la communauté d'humoriste au Qc anti-Harper???

roger dit :
25 novembre 2014 à 12 h 33 min

Bravo pour votre excellente analyse monsieur Coté.

Mr. Roger dit :
25 novembre 2014 à 12 h 37 min

La liberté d'expression ne s'applique pas qu'aux indépendentistes.

Benton Fraser dit :
25 novembre 2014 à 12 h 41 min

Arrêtez de pleurer une sorte de Montréal imaginaire, pur, catholique et francophone ; non Montréal n a jamais été cela mais il fut un temps ou de par notre attachement au christianisme et notre taux de natalité élevé , nous n avions trop pas a craidre l effacement car la démographie fesait de nous une force a reconnaitre , si nous voulons nous tenir debout il faut retourner a nos racines et peupler ce pays avec nos descendants sinon nous sombreront dans l oublie et toute cette indignation sera vaine et sans conséquences , et ce , pas seulement pour nous mais pour tous les pays infertiles et décadents .

Georges dit :
25 novembre 2014 à 12 h 55 min

Lâchez -pas MBC- PKP va être fier de toi.

Karim dit :
25 novembre 2014 à 13 h 01 min

Sugar Sammy ne me fait pas vraiment rire car son humour, je peux l'écrire moi-même. Par contre, ce que je trouve drôle, votre chronique est la raison même pourquoi il est militant :)

ps: pour moi, Sammy est un vrai cépage québécois. Il est juste différent des Tremblay et des Parizeau...

André Guérard dit :
25 novembre 2014 à 13 h 05 min

@Karine. Non, ce n'est pas plus drôle! À mon humble avis, un bon humoriste fait rire de lui et seulement de lui. Quant à votre première affirmation, il est évident que lorsque qu'un spectacle d'un humoriste, séparatiste en plus, se donne uniquement en français, les anglophones et les militants fédéralistes, en général, n'y sont pas présents pour rire d'eux à s'en tenir les côtes. C'est uniquement cela la question, la majorité des francophones possède-elle un peu de dignité pour ce qu'elle est dans les faits: " Elle fait partie intégrante de la nation québécoise". Doit-on conclure que les anglophones possèdent la dignité qui semble nous faire défaut en tant que francophones?

Sylvain Brûlé dit :
25 novembre 2014 à 13 h 13 min

Les masques tombent. Il y avait quelque chose qui m'agaçait chez ce bonhomme. Maintenant je comprends.

Il n'y a qu'à faire appliquer calmement la loi et à rester calmes devant cet excité et sa provocation va se retourner contre lui. La justice va suivre son cours. Alors il aura la choix entre ses deux carrières: continuer les démarches judiciaires (aller en appel etc.) en tant que militant ou payer l'amende et se concentrer sur sa carrière d'humoriste.

Emilien Otis dit :
25 novembre 2014 à 13 h 19 min

J'avais entendu parler de son spectacle J'ai aimer les 10 premiere minutes je pensais qu'il se calmerais cela etait de pire en pire =un grand stupide que j'ai payer pour faire rire de moi.Peut -etre que j'ai tard ce que je deplore le plus tout le monde autour de moi riaient a gorge deployer

A D dit :
25 novembre 2014 à 13 h 52 min

"...cette dernière est moins parvenue à faire des Québécois francophones que des Canadiens bilingues, interagissant sans problème avec leur société d’accueil, au point d’en comprendre les codes, et peut-être surtout, les faiblesses,"

Donc vous reconnaissez que la loi 101 est futile est inutile et ne fait que brimer les droits des francophones et immigrants quand aux choix qu'ils ont pour éduquer leurs enfants? Si vous désirez un Québec ou tout le monde pense la même chose, ce que vous voulez, c'est de l'indoctrination par dictature. Je préfère encore la diversité et le bilinguisme que représente Sugar Sammy - un francais meilleur que la majorité des Québécois de souche, avec une connaissance et appréciation de la culture Québécoise. C'est comme ça qu'on forme un peuple, pas en divisant ses composantes.

diane veilleux dit :
25 novembre 2014 à 14 h 36 min

J'ai vu et entendu Sugar Sammy une fois à la télé et je me suis dis ''s'il parlait des juifs, B'NBrite serait à la porte'. Depuis, comme je n'ai aucune tendance sado-maso, je change de poste.

Nelson dit :
25 novembre 2014 à 14 h 53 min

Que Sammy aille faire ça en Inde, et que nous donne des nouvelles.

Ceux qui ont besoin d'insulter la langue du peuple québécois, qui commencent pour insulter la ou les langues officiels de leurs pays d'origine, ou insulter l'anglais dans le ROC.

Alain Mallette dit :
25 novembre 2014 à 15 h 31 min

Vous avez bien raisons M.Bock-Coté.Sucre Sam est raciste et intolerant envers la majorité fracophone. Un Trudeau déguisé en humoriste.Et pas si drole....

jean claude gagnon dit :
25 novembre 2014 à 15 h 36 min

ce n est pas lui que je blâme mais l ignorance crasse de certains francophones qui écrivent des textes contre eux-mêmes...ils ne savent même pas les "pôvres" que les francophones des autres provinces diminuent comme peau de chagrin...ils ne savent pas qui ils sont...d ou ils viennent...ils ont oublié ceux qui ont fait cet endroit unique en Amérique avec une marque spéciale...leurs ancêtres: c est quoi cette bibitte-là...commencez donc par vous respecter et les autres vont le faire...sous feu Robert Bourassa on a tenté de rejoindre avec honneur et dignité cette constitution (loi la plus importante de tout pays)lors de Meech...et qu est-ce qui est arrivé: tous les sondages des gens du ROC ont dit non et non vous n êtes pas une société disctincte...point à la ligne...mais ils sont venus 2 jours avant le référendum nous dire qu ils nous aimaient...et les politiciens fédéraux d applaudir,surtout tous ces libéraux qui pour se faire accepter par leurs pairs du canada anglais auraient vendu leur mère...5 (cinq) petites conditions que l on demandait lors de Meech...et là ce triste individu et les autres qui se disent francophones...ne savent même pas que les 130 000 fonctionnaires fédéraux qui travaillent au Québec ne peuvent pas être assujettis à la loi 101...vous savez cette loi qui a été charcutée par la cour suprême ou nous avons comme peuple,comme Nation que 3 juges venant d ici...mais cela comme le reste vous vous en foutes...dans le fond le problème c est nous dans cette fausse confédération car nous prétendons et AVEC RAISON de vouloir garder notre identité...nous ne sommes pas plus fins mais pas plus bêtes que les autres Nations (plus de 204 dont plus de 150 depuis 1945) qui ont pris leur Indépendance pas contre personne mais pour ce qu ils sont...et aucune,aucune n a jamais demandé de revenir en arrière...

mimi37 dit :
25 novembre 2014 à 15 h 45 min

Nos séparatistes avec cette loi 101, n'auront réussis qu'une chose: RENDRE les anglos BILINGUES et les francos UNILINGUES -

Bravo belle réussite encore une fois les cocus heureux!

Marc Laroche dit :
25 novembre 2014 à 16 h 02 min

Permettez-moi une observation nourrie par trente années comme montréalais d’adoption. Les personnes originaires du sous-continent Indien sont majoritairement au mieux anglophiles, au pire francophobes. Plusieurs ont d’ailleurs une étrange propension à vénérer la langue du colonisateur et le massacre d’Amritsar ne semble pas avoir à leurs yeux l’importance qu’il devrait avoir chez cette nation qui s’est libérée dans le sang et la douleur.

La seconde génération quant à elle, bien que francisée par la loi 101, garde souvent rancœur de cette francisation forcée et renonce à vivre en français tout en méprisant la Québécitude et en votant systématiquement contre les intérêts de la majorité francophone. Cela donne des résultats électoraux de 99.4% pour le PLQ aux dernières élections dans des comtés comme Robert-Baldwin (Côte St-Luc). De tels scores sont incompatibles avec la démocratie. Ils ne peuvent s'expliquer que par un manque de débat et de remise en question résultant d'un racisme antifrancophone assumé.

Un pauvre type comme ce Samir Khular est un parfait exemple de ce que j’illustre. Dans l’expression de ce pur produit du régime de 1982, on décode aisément le mépris du Québec et de tout ce qu’il représente aux yeux de ses hommes modernes pour qui les pays sont des hôtels. Ces apatrides assumés (ils se considèrent citoyens du monde) sont des courtisans de l'empire américano-sioniste en plus d'être des analphabètes historico-politiques décomplexés.

Bref, les habitants du sous-continent indien ne sont pas des immigrants potentiels de choix pour nous puisqu’ils sont, en majorité, non intégrables et habités par une francophobie latente. Il y a bien sûr des exceptions (mes amis du marché Murugan) mais rappelons-nous que la plupart d’entre eux viennent ici en Amérique. Le Québec leur apparait comme une espèce d'empêchement dans la poursuite de leur « american dream » à obsolescence programmée.