/entertainment/comedy
Navigation
Selon la SSJB

Sugar Sammy «crache au visage» des francophones selon la SSJB

Sugar Sammy
Photo d'archives, Le Journal de Montréal Sugar Sammy

Coup d'oeil sur cet article

Sugar Sammy «crache au visage» des francophones et «diabolise» les efforts qui sont faits pour préserver la langue française, selon la Société Saint-Jean-Baptiste.

À LIRE AUSSI : Sugar Sammy, l'humoriste militant

«Il se fait du capital médiatique à répétition sur le dos des francophones, ça se prolonge en francophobie. Pour moi, c’est une véritable forme de néoracisme», s’insurge le président de la SSJB, Maxime Laporte.

Sugar Sammy a fait beaucoup réagir cette semaine avec une publicité dans le métro pour faire la promotion de son spectacle. «For Christmas, I’d like a complaint from the Office de la langue française», ce qui a été remplacé hier par: «Pour Noël, j’ai eu une plainte de l’Office de la langue française».

« Sugar Sammy exploite systématiquement un discours de mépris à l’égard des Québécois. On s’est battu pendant des décennies pour avoir une langue commune, c’est déplorable de s’y attaquer de cette façon», se révolte-t-il.

Dans le Journal ce matin, Sugar Sammy en a remis en soutenant que «ce n’est pas en surprotégeant la langue française qu’on en fait la meilleure promotion», ce que contredit totalement M. Laporte.

«C’est complètement faux. La loi sur la protection de la langue française a été charcutée par la Cour supérieure à plus de 200 reprises. C’est une véritable campagne de francophobie, on s’est donné des mesures afin de protéger la vitalité de notre langue, c’est tout à fait légitime», soutient-il.

M. Laporte ne pense pas que la volonté des francophones de vouloir protéger leur langue constitue un moyen de se renfermer sur soi-même.

«Le français est une langue internationale, c’est la cinquième plus parlée au monde. Il faut cesser de dire qu’on se folklorise en voulant préserver notre culture distincte. Si Sugar Sammy veut continuer dans cette voie, il va me trouver sur son chemin», prévient-il.


 

Commentaires