/news/society
Navigation

Les hydroliennes de Bécancour sauvées?

ARG-RER-HYDRO
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le projet d’une usine d’hydroliennes à Bécancour pourrait être sauvé. Une entreprise de San Francisco a pris un engagement financier devant la Cour supérieure du Québec pour financer le projet.

Le projet d’une usine d’hydroliennes à Bécancour pourrait être sauvé. Une entreprise de San Francisco a pris un engagement financier devant la Cour supérieure du Québec pour financer le projet.

La construction d’une usine de production d’hydroliennes à Bécancour au début de la prochaine année est encore possible. Le montage financier a été complètement revu au cours des dernières semaines et il est maintenant question d’investissements 100% privé, provenant de l’entreprise Castlegate Capital Advisors LLC. C’est donc une nouvelle société qui reprendrait le projet, dans laquelle les intérêts de RER Hydro sont minoritaires.

Dans un échange de courriels dont Le Journal a obtenu copie, on peut lire que le seul élément manquant pour confirmer la relance du projet de l’usine d’une valeur de 130 millions $ est le raccordement au réseau d’Hydro-Québec. « À ce stade-ci, le seul élément pour notre plan de relance, attendu par le Cour Supérieure le ou avant le 15 janvier 2015, est la confirmation par le gouvernement du Québec/Hydro-Québec du raccordement de la petite vitrine technologique au réseau de distribution d’électricité d’Hydro-Québec (...) à des termes et conditions reflétant le taux du marché des énergies renouvelables. »

Une rencontre est actuellement sollicitée avec le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand pour présenter le nouveau montage financier.

Il est actuellement prévu que les dirigeants de Castlegate Capital Adivsors LLC soient au Québec de lundi à mercredi la semaine prochaine.

RER Hydro a dû se placer sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies l’été dernier, après qu’Investissement Québec ait retiré ses billes du projet, soit 10 millions $ en investissements et un prêt pouvant atteindre 75 millions $.