/investigations/taxes
Navigation

Olin blâme Hydro pour les pertes d’emplois

L’usine de chlore de Bécancour ne reconstruira pas la partie du site dévastée par une explosion en juin

GEN-HAUSSE-TARIFS-HYDRO-QUEBEC
Capture écran TVA L’usine de Bécancour d’Olin va transférer 50 % de sa production aux États-Unis.

Coup d'oeil sur cet article

Un haut responsable de la compagnie Olin dénonce fermement les tarifs d’Hydro-Québec, responsables selon lui de la décision de l’entreprise de ne pas reconstruire la partie de l’usine de Bécancour dévastée par une explosion en juin dernier.

Un haut responsable de la compagnie Olin dénonce fermement les tarifs d’Hydro-Québec, responsables selon lui de la décision de l’entreprise de ne pas reconstruire la partie de l’usine de Bécancour dévastée par une explosion en juin dernier.

Une cinquantaine de travailleurs syndiqués avec des salaires bien rémunérés perdront du même coup leur emploi.

«Ça fait quatre ans que nous faisons des aller-retour à Québec et à Hydro-Québec pour nous plaindre des tarifs d’électricité qui sont maintenant trop élevés à l’échelle nord-américaine», a déclaré à notre Bureau d’enquête Pierre Ducharme, directeur régional des opérations canadiennes pour Olin.

Pour l’usine de chlore de Bécancour, les tarifs d’électricité représentent environ 60 % des coûts variables.

Aux États-Unis

La décision de ne pas rouvrir la partie de l’usine qui a explosé a été prise par le siège social d’Olin à Clayton au Missouri.

Selon TVA Nouvelles, les 50 millions $ d’indemnités d’assurance touchés pour couvrir les dégâts de l’explosion seront investis aux États-Unis, où l’entreprise exploite cinq autres usines de chlore.

«Nous faisons partie d’un groupe où les usines américaines sont maintenant beaucoup plus compétitives que nous, précisément à cause des tarifs d’électricité», a déploré M. Ducharme.

Faute d’un nouvel investissement qui aurait été rendu possible par de meilleurs tarifs d’électricité, c’est 50 % de la production de Bécancour qui est sacrifiée au profit des usines du groupe aux États-Unis.

Pierre Ducharme
Directeur régional d’Olin
Directeur régional d’Olin

Aberrant

«C’est bien simple, Hydro-Québec est devenue une vache à lait du gouvernement et n’a plus comme mission de soutenir l’activité industrielle au Québec, créatrice de richesse. Nous sommes aussi victimes d’un manque de vision du gouvernement Couillard», a encore déclaré Pierre Ducharme.

«Ce que Québec ne semble pas comprendre, c’est qu’il faut de la prévisibilité pour les tarifs d’électricité au Québec, si on veut vraiment inciter les entreprises à investir au Québec et à créer des emplois», a poursuivi Pierre Ducharme.

«C’est aberrant de constater que les coûts d’électricité au Québec pour la grande industrie sont maintenant ici souvent plus élevés qu’aux États-Unis, alors que nous sommes en période de surplus quasi sans précédent», a-t-il conclu.

L’usine d’Olin fut la première en 1974 à s’implanter dans le parc industriel de Bécancour.

– Avec la collaboration de l’Agence QMI