/opinion/columnists
Navigation

Pas assez de Noirs au Rideau Vert?

2014 Revue et corrigée
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Il y a des gens qui cherchent toujours la bête noire. Ils voient le monde en noir et blanc. Même quand ils vont voir un spectacle d’humour, ils broient du noir.

Il y a des gens qui cherchent toujours la bête noire. Ils voient le monde en noir et blanc. Même quand ils vont voir un spectacle d’humour, ils broient du noir.

On en a eu un bel exemple cette semaine.

L’organisme Diversité artistique Montréal est fâché noir parce que, pour le spectacle 2014 revue et corrigée, le Théâtre du Rideau Vert a demandé à un comédien blanc... d’imiter P.K. Subban.

Je vous jure que ce n’est pas une blague.

Le comédien a osé se mettre une perruque et se maquiller la face en noir! Scandale!

Si vous saviez comme j’en ai marre de ces grimpeurs de rideaux à temps plein, ces tapeurs sur les doigts professionnels, subventionnés par la Ville de Montréal, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Erreur de jugement

Diversité artistique est «une structure vouée à la promotion de la diversité ethnoculturelle dans les arts». Essayez de lire leur communiqué sans rire.

« On a l’impression de reculer des siècles en arrière au cœur d’une société bananière et de ses foires d’esclaves.» disent-ils. «C’est une erreur de jugement monumentale que de mobiliser aujourd’hui encore, sur les scènes de théâtre, un Blanc pour jouer un Noir.» Ils sont fâchés qu’on n’ait pas engagé un Noir pour jouer P.K. Subban...

Ça me rappelle quand Mario Jean a mis du maquillage noir pour imiter Boucar Diouf aux Olivier.

Les gens de DAM ne comprennent pas qu’un comédien fait du contre-emploi? Un homme va jouer une femme, un petit gros va jouer un grand mince, un Blanc joue un Noir. Pour que ce soit ressemblant, on se maquille et on porte des perruques.

Ce n’est pas du racisme. Répétez après moi: «C’est du dé-gui-se-ment».

Ça va être quoi après? La Ligue de défense des Adipeux va dénoncer les maigres qui volent des jobs aux gros en portant un oreiller sous leur chemise pour incarner Gaétan Barrette?

Les Rousses du Québec vont se plaindre qu’une comédienne se colle des fausses taches orangées sur la peau pour imiter Véronique Cloutier?

C’est pour faire semblant!

Même mon enfant de six ans comprend que pour se déguiser en pirate des Caraïbes à l’Halloween, il faut se mettre des fausses cicatrices sur le visage. Et ce n’est pas une insulte aux habitants des Caraïbes...

Comparaisons douteuses

Dans The Gazette, la chroniqueuse Pat Donnelly est elle aussi offusquée par le maquillage noir pour imiter P.K. Subban.

Elle ose même faire un lien avec le meurtre du jeune Noir tué par un policier blanc à Ferguson!

«Comme nous entrons dans la 15e année du 21e siècle, il est temps de remettre le cirage à chaussures noir à sa place: dans le placard», écrit-elle.

Okay. Alors on doit aussi remettre dans le placard les colliers de perles pour imiter Pauline Marois, les rires en cascade pour incarner Julie Snyder et les perruques bouclées pour se moquer de Philippe Couillard.

Comme nous entrons dans la 15e année du 21e siècle, il faut croire que les donneurs de leçon de la Rectitude Politique n’ont pas fini de nous emmerder.