/sports/opinion/columnists
Navigation

15 questions pour l’année 2015

NHL/
Photo USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

Après une année 2014 au cours de laquelle le Canadien a participé aux trois premières rondes des séries éliminatoires, que peut bien nous réserver l’année 2015 ? J’entends les mots coupe Stanley, mais je ne crois pas que le CH soit rendu à ce niveau, à moins que Marc Bergevin nous surprenne encore avec quelques transactions à la date limite. En attendant, tentons de répondre à quelques questions sur la LNH pour l’année qui vient...

Après une année 2014 au cours de laquelle le Canadien a participé aux trois premières rondes des séries éliminatoires, que peut bien nous réserver l’année 2015 ? J’entends les mots coupe Stanley, mais je ne crois pas que le CH soit rendu à ce niveau, à moins que Marc Bergevin nous surprenne encore avec quelques transactions à la date limite. En attendant, tentons de répondre à quelques questions sur la LNH pour l’année qui vient...  

1 Gary Bettman va-t-il finalement confirmer que l’élargissement des cadres est une priorité pour la Ligue nationale ?

Il pourrait profiter de la tribune que lui offre le match des étoiles pour dévoiler que, finalement, les propriétaires verraient d’un bon œil que la ligue porte de 30 à 32 le nombre de formations... avec évidemment en perspective, 16 équipes dans l’Association de l’Est et 16 équipes dans l’Association de l’Ouest.
 
2- Qui sera le prochain entraîneur à perdre son emploi ?  
Les paris sont ouverts. Craig Berube, des Flyers de Philadelphie, dirige son équipe sur du temps emprunté, et, pendant ce temps, Peter Laviolette, congédié en début de saison l’an dernier, connaît beaucoup de succès avec les Predators de Nashville.  La patience n’a jamais été la principale qualité des décideurs chez les Flyers. 
 
3- Marc Bergevin réserve-t-il une surprise avant la date limite pour conclure une transaction ? Et qui sont les joueurs susceptibles de changer d’adresse ?
Il le faudra bien. Il est clair que son équipe a besoin de renfort à la ligne bleue et à l’attaque. Le Canadien peut compétitionner dans une certaine mesure avec les meilleures formations de la Ligue nationale, mais, pour aller plus haut, pour franchir la prochaine étape, il est essentiel d’ajouter un attaquant pouvant évoluer sur l’un des deux premiers trios et un défenseur pouvant occuper les postes 3 ou 4.
 
4- Les Oilers vont-ils tenter le grand coup et effaceront-ils de leur vocabulaire le mot intouchable habituellement attaché à certains joueurs ?
Ont-ils vraiment le choix? Année après année, on fait des promesses d’ivrogne à des amateurs qui ont finalement perdu patience. Les Oilers ont mal évalué leur personnel, ils sont dirigés par un country club qui se pense encore dans les années 80 et qui n’a pas compris que la défense et un gardien de haut niveau sont les critères de base pour bâtir une bonne équipe.
 
5- Les Panthers de la Floride déménageront-ils dès ce printemps si le projet d’un accommodement sur l’imposition fiscale est rejeté par le Broward County ?
Le conseiller embauché pour faire la lumière sur la rentabilité d’une concession de la Ligue nationale dans le Broward County soumettra un rapport dans quelques mois. Les Panthers exigent du Broward County qu’on modifie le système fiscal afin de permettre à l’équipe de sauver 78 millions de dollars par saison. Si on refuse cette demande, pendant combien de temps les propriétaires perdront-ils des millions de dollars par année ?
 
6- Une équipe à Québec dépend-elle de la situation en Floride ?
Les Panthers sont-ils la seule formation éprouvant des ennuis financiers? On ne roule pas sur l’or en Caroline du Nord alors qu’on cherche des investisseurs locaux et personne ne se pointe le nez. Il est évident que la meilleure solution pour la Ligue nationale dans le dossier de Québec serait le transfert d’une concession. Relativement à l’expansion, ce n’est pas la formule envisagée par Bettman pour le moment.
 
7 -Avec les ennuis qu’éprouve la Russie sur le plan économique, Ilya Kovalchuk sera-t-il de retour dans la Ligue nationale ?
C’est un dossier qui ne manquera pas d’intérêt.  Plusieurs équipes de la KHL risquent de déclarer faillite à la fin de la saison. Le président Medvedev a été écarté par le gouvernement Poutine. Les joueurs russes regarderont maintenant vers l’Amérique du Nord dans l’espoir de poursuivre leur carrière. Les équipes de la Ligue nationale gardent l’œil ouvert face à la situation précaire du hockey en Russie. Le rouble a perdu 50 % de sa valeur.
 
8- Alex Galchenyuk optera-t-il pour une entente de huit ans ou encore pour un contrat de transition ?
Igor Larionov, l’ex-hockeyeur, représente les intérêts de Galchenyuk et, après quelques rencontres avec Marc Bergevin, il aura sans doute une bonne idée des intentions de la haute direction de l’équipe, et il pourra alors apporter des suggestions à son client. Si Galchenyuk est l’attaquant numéro un du Canadien, et ça devrait être le cas, le Canadien et Bergevin devraient présenter une entente de huit ans à leur jeune joueur.
 
9- Eric Staal, Dustin Byfuglien, Mike Richards, Joe Thornton, Patrick Marleau, Jordan Eberle, Tyler Myers, Taylor Hall, des joueurs ayant une valeur élevée sur le marché, endosseront-ils un nouvel uniforme avant le 3 mars ou encore la saison prochaine ?
Verra-t-on plusieurs joueurs changer d’équipe avant la date limite des transactions ? On pose la question à chaque année. Les équipes chercheront-elles à améliorer les effectifs à la date limite ? Pourquoi attendre au mois de mars ? La compétition est aussi féroce en février qu’en mars ou avril. Il y aura certes une vente de garage par les équipes écartées de la course aux séries éliminatoires.
 
10- Est-ce l’année où un gardien décrochera le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe ? Deux candidats : Pekka Rinne et Carey Price.
Pourquoi pas? Pekka Rinne est le meilleur gardien de la Ligue nationale. Il est solide comme le roc, il domine pour la moyenne de buts alloués par match, il domine pour la moyenne d’efficacité, il joue presque tous les matchs de son équipe et aucun joueur n’exerce autant d’impact au sein de sa formation. Carey Price n’est pas tellement loin derrière.
 
11- Les Bruins de Boston participeront-ils aux séries éliminatoires ?
Le problème pour les Bruins est qu’ils auront du mal à terminer parmi les trois meilleures formations de la division Atlantique. Pour l’instant, ils doivent se concentrer à se maintenir parmi les formations pouvant être repêchées dans les positions sept et huit. Ce sera une lutte à finir entre plusieurs formations.
 
12- Avec quelle formation Mike Babcock poursuivra-t-il sa carrière ?
Si Mike Babcock désire vraiment poursuivre sa carrière à Detroit, pourquoi ne signe-t-il pas une entente immédiatement et ensuite il pourra passer à autre chose? À moins que Ken Holland ne réponde pas les exigences monétaires de Babcock, ce qui serait très étonnant, Babcock veut connaître jusqu’où il peut aller dans ses revendications. Il est évident que Toronto, où son ex-joueur Brendan Shanahan est le président, est une organisation qui convoite le pilote des Red Wings.
 
13- Va-t-on accorder aux entraîneurs la possibilité de défier, une fois par match quand le besoin se fait sentir, la décision d’un arbitre ?
Oui. Avec la parité, les propriétaires réalisent qu’une décision controversée, sans droit d’appel, peut occasionner des pertes importantes. Et pourquoi ne pas profiter de la nouvelle technologie pour faciliter le travail des arbitres. Le hockey est plus rapide, il est pratiqué par des géants, mais la surface de jeu est la même. Les arbitres ont une tâche de plus en plus difficile, pourquoi ne pas leur donner un p’tit coup de pouce ?
 
14- Jusqu’où s’arrêtera le plafond salarial en vue de la prochaine saison ?
Au moment d’écrire ces lignes, le dollar canadien accusait un retard important sur la devise américaine. Un dollar canadien valait 0,86 cent américain. Ce sont les revenus de la Ligue nationale qui en souffrent et l’Association des joueurs doit augmenter son taux d’imposition du compte en fidéicommis des joueurs pour compenser le manque à gagner à la fin de la saison. Toutefois, on s’attend à ce que le plafond salarial soit de 72 millions de dollars.
 
15- Qui sera le prochain capitaine du Canadien ? 
Max Pacioretty semble le candidat idéal. Maturité, impact au sein de l’organisation, influence dans le vestiaire, il réunit toutes les conditions gagnantes pour occuper un tel poste. Pacioretty est encore jeune, il est un attaquant de premier plan et on lui confie plusieurs responsabilités... et il répond très bien.