/news/consumer
Navigation

Facturation en folie

Antonio Di Cola
photo anne caroline desplanques Antonio Di Cola voit ses factures d’électricité augmenter en flèche depuis qu’Hydro-Québec a installé chez lui un nouveau compteur. Il s’apprête à payer plus de 700$ pour la période d’octobre à décembre 2014, soit 200$ de plus qu’à la même période en 2013. Il estime pourtant avoir consommé moins en 2014 qu’en 2013 puisqu’il était absent de chez lui pendant trois semaines.

Coup d'oeil sur cet article

S’il avait su que ses factures d’électricité augmenteraient en flèche après l’installation d’un compteur intelligent, un citoyen de Laval aurait barricadé son vieux compteur pour protéger son porte-feuille.

«Notre consommation a augmenté en novembre alors qu’on n’était même pas là. Ça ne se peut pas, on se fait avoir», rage Antonio Di Cola.

Le Lavalois montre sa dernière facture: 710 $ pour deux mois, de mi-octobre à mi-décembre 2014. À la même période en 2013, il avait pourtant payé 200 $ de moins.

Pour l’homme d’affaires de 61 ans, il est impossible que sa consommation d’électricité ait autant augmenté puisqu’il a laissé sa maison vide pendant trois semaines en prenant soin de baisser le chauffage et d’éteindre les appareils.

Et ce n’est pas la première facture salée qu’il reçoit depuis qu’Hydro-Québec a changé son compteur. En février 2014, M. Di Cola a dû payer 500 $ de plus qu’à la même période l’année précédente.

Toujours le froid

S’il a certes fait plus froid d’une année à l’autre, une telle augmentation lui paraît incompréhensible, d’autant plus que sa maison est équipée d’un foyer à gaz.

«On n’a rien changé à nos habitudes, insiste M. Di Cola. On a toujours payé la même chose à 100 $ près depuis notre emménagement ici. C’était régulier. Là, on ne comprend plus rien.»

Ce client insatisfait réclame des explications de la part d’Hydro-Québec.

«On est des citoyens honnêtes, on paie nos factures, on fait attention pour sauver de l’énergie, mais il y a des limites, lance-t-il. Je suis découragé d’appeler Hydro-Québec. La seule réponse qu’ils donnent c’est qu’il a fait froid», poursuit-il.

Hydro-Québec vérifie

Hydro-Québec indique avoir lancé des vérifications sur la facturation de M. Di Cola.

«C’est certain qu’on va le vérifier», assure Serge Abergel, porte-parole de la compagnie. Du même souffle, il invite les abonnés mécontents à contacter directement l’entreprise.

Mais M. Di Cola ne s’attend pas à ce que la société d’État corrige le tir: «Je n’ai plus confiance en Hydro-Québec. De toute façon, c’est eux qui enquêtent sur eux-mêmes. À quoi peut-on s’attendre dans ce cas, croyez-vous?»

«Je ne m’attends à rien de moins qu’à une augmentation à ma prochaine facture, poursuit-il. Comme citoyens, on doit faire quelque chose, il faut s’organiser.»

La firme BGA Avocats réfléchit d’ores et déjà à la possibilité d’un recours collectif. Aux États-Unis, les compteurs intelligents font déjà l’objet de recours devant les tribunaux.

Les factures de M. Di Cola
Facture du 04/12/2013
509 $
5940 kWh (moyenne de 97 kWh par jour pendant 61 jours)
Facture du 16/12/2014
710 $
7740 kWh (moyenne de 129 kWh par jour pendant 60 jours)
Facture du 15/02/2013
1143,93 $
13 400 kWh (moyenne de 183,5 kWh par jour pendant 73jours)
Facture du 28/02/2014
1620,36 $
18 420 kWh (moyenne de 236 kWh par jour pendant 78 jours)