/news/currentevents
Navigation

Mathis au coeur de la cérémonie

Plusieurs centaines de personnes attendues lors des funérailles de sa famille décédée dans un incendie

funérailles famille Les Coteaux
Photo Claudia Berthiaume et archives Le curé Yves Guilbeault (ci-haut) avait baptisé le petit Félix Gagnon en 2013. Il assistera à ses funérailles samedi, célébrées en même temps que celles de sa soeur Lorie et leurs parents Karine Desrochers-Gauthier et Patrick Gagnon (tous ci-bas). Seul Mathis (à gauche sur la photo), 8 ans, a survécu à l’incendie qui a emporté sa famille avant Noël.

Coup d'oeil sur cet article

C’est autour du petit Mathis, seul survivant de l’incendie qui a emporté ses parents, son frère et sa soeur avant Noël, que la communauté des Coteaux se rassemblera samedi pour des funérailles hautes en émotions.

C’est autour du petit Mathis, seul survivant de l’incendie qui a emporté ses parents, son frère et sa soeur avant Noël, que la communauté des Coteaux se rassemblera samedi pour des funérailles hautes en émotions.

«Il y avait déjà un élan naturel de solidarité pour Mathis alors on va continuer de bien l’entourer», explique Yves Guilbeault, curé de la paroisse St-François-sur-le-Lac.

Le prêtre aimerait même que l’enfant tienne un rôle central lors de la célébration.

«Je dois encore en discuter avec sa famille, mais je crois que ça pourrait l’aider à vivre son deuil. Je vais le rencontrer cette semaine», continue M. Guilbeault.

C’est d’ailleurs dans l’église de Saint-Zotique, où le petit garçon a été baptisé il y huit ans, que les funérailles auront lieu samedi.

Avec ses 250 places, celle des Coteaux n’aurait pas été assez grande pour accueillir tout le monde. Le lieu de culte du village voisin est deux fois plus grand.

Une seule urne

Mgr noël simard, Évêque de Valleyfield
COURTOISIE
Mgr noël simard, Évêque de Valleyfield

Les détails de la cérémonie ne sont pas encore tous réglés, mais on sait d’ores et déjà que les cendres des quatre défunts seront réunies dans une seule urne.

Le cortège entrera dans l’église au son de l’Essentiel, de Ginette Reno, et en ressortira sur les airs de la chanson thème de Titanic, film préféré de la mère de Mathis.

C’est l’évêque du diocèse de Valleyfield, Mgr Noël Simard, qui présidera la cérémonie.

L’homme d’Église ne fait que très peu de funérailles dans une année, mais il a accepté de diriger celles des Patrick Gagnon, Karine Desrochers-Gauthier et leurs enfants Lorie, 4 ans, et Félix, 2 ans, sans la moindre hésitation.

«Mathis a vu sa famille décimée par le feu en quelques heures. C’est comme un coup de poignard dans le coeur. Mais il est bien soutenu, toute la communauté est derrière lui, souligne Mgr Simard. Le plus important, c’est d’aider Mathis et les autres membres de sa famille à trouver la force et le courage de passer à travers ce malheur terrible.»

Les «bons mots»

S’il avoue qu’il est difficile de trouver les bons mots dans de pareilles circonstances, l’évêque compte rappeler au jeune orphelin que «les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées», même s’il a probablement «l’impression d’avoir frappé un mur».

«Parfois, un long silence rempli d’amour parle plus que tout ce qu’on pourrait dire», résume Mgr Simard.