/news
Navigation

Compteurs intelligents retirés en Ontario

On retirera 5400 compteurs en Ontario de crainte qu’ils ne causent des incendies.
Photo d'archives On retirera 5400 compteurs en Ontario de crainte qu’ils ne causent des incendies.

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de compteurs intelligents seront retirés et remplacés en Ontario, car ils risquent de causer des incendies.

Chez nous, Hydro-Québec assure qu’elle ne déploie pas le même modèle de compteur et n’a pas le même fournisseur que ses homologues ontariens.

Pas au Québec

Le compteur intelligent mis en cause dans la province voisine est le Sensus 3.2. Quelque 5400 engins de ce type ont été installés en Ontario, sur un total de 4,8 millions, selon le Conseil ontarien de l’énergie.

Ces appareils devront être retirés un à un d’ici le 31 mars sur ordre de l’autorité ontarienne chargée d’assurer la sécurité des installations électriques (The Electrical Safety Authority - ESA).

Dans la Belle Province, Hydro-Québec ne fait pas affaire avec Sensus, mais avec deux autres entreprises: la suisse Landis + Gyr et l’allemande Elster.

Homologués

La société d’État souligne que ces compteurs «respectent les normes établies par différents organismes responsables dans ce domaine, dont Santé Canada et Mesures Canada».

Les Sensus 3.2 avaient eux aussi reçu le feu vert des organismes responsables avant leur installation.

Après examen, l’ESA a pourtant conclu qu’ils sont susceptibles de présenter des défaillances potentiellement dangereuses. L’été dernier, la Saskatchewan avait elle aussi ordonné le retrait des Sensus 3.2 de crainte qu’ils ne causent des incendies.

Dans son rapport annuel déposé en décembre, la vérificatrice générale de l’Ontario soulignait déjà qu’entre mai 2011 et mars 2013, 14 incendies en Ontario ont été causés par huit compteurs ou leur socle. Bonnie Lysyk ne précisait toutefois pas les modèles de compteurs en cause.