/news/currentevents
Navigation

Ils seront congelés côte à côte après leur mort

cryoconservation
Photo Coutoisie Stéphan et Magali Beauregard seront congelés après leur décès.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Un couple de Saint-Boniface en Mauricie a décidé de se faire congeler côte à côte après leur mort dans l’espoir un jour de revenir à la vie. Ils veulent être ensemble à la vie à la mort.

TROIS-RIVIÈRES | Un couple de Saint-Boniface en Mauricie a décidé de se faire congeler côte à côte après leur mort dans l’espoir un jour de revenir à la vie. Ils veulent être ensemble à la vie à la mort.

Magali et Stéphan Beauregard rêvent d’être réveillés ensemble dans le futur afin de poursuivre éternellement leur histoire d’amour.

Ils ont signé un contrat avec la Cryonics Institute en banlieue de Détroit, où 129 corps humains congelés reposent vidés de leur sang, la tête en bas, à -196 degrés Celsius. Pas moins de 109 animaux de compagnie y sont également entreposés.

«On n’est pas deux illuminés. On aime juste la vie», souligne Stéphan Beauregard, qui est également directeur des communications et des réseaux sociaux à l’institut. Sa conjointe Magali assure qu’elle n’a pas eu à être convaincue. «Je considère la mort comme une maladie à laquelle on n’a pas encore le remède.»

Le coût pour être conservé après sa mort est de 28 000 $ US, qui peut être financé à même une assurance vie. Le complexe funéraire Magnus Poirier à Montréal serait le seul actuellement à offrir cette option au Québec. Par ailleurs, il faut prévoir de 3000 à 5000 $ pour la préparation du corps en centre funéraire, avant de quitter le pays.

Revenir croche

Advenant que les deux amoureux soient un jour réveillés ensemble, rien n’indique qu’ils se souviendront l’un de l’autre. Si la nanotechnologie a permis des avancées au sujet de la conservation des cellules, l’aspect de la conservation de la mémoire pose encore beaucoup de problèmes.

«Cryonics Institute propose un contrat de conservation, pas de réanimation», explique Magali Beauregard. Il est par ailleurs possible d’indiquer qu’on désire renoncer à la cryoconservation si le corps est trop mal en point après la mort. Par exemple, s’il est brûlé ou démembré.

Toutefois, pour ce qui est de l’état au réveil, dans le cas où la technologie se développe suffisamment, il faut indiquer sa volonté dans un testament. «On peut revenir légume, on ne le sait pas», souligne-t-elle.

Les deux membres du couple ont choisi de continuer de vivre, même s’ils n’ont pas toute leur tête lorsqu’on les réveillera.

Lors du décès

Avant de traverser les douanes, le corps doit être vidé de son sang qui est remplacé par une solution qui empêche la cristallisation des vaisseaux. Ensuite, le cadavre est déposé dans la glace sèche pour être transporté en avion vers Détroit.

Les deux amoureux ont formulé le souhait à Cryonics Institute d’être congelés dans le même contenant rempli d’azote liquide, et d’être réveillés ensemble. «Je pense que, psychologiquement, c’est plus facile de se dire: j’ai peut-être une chance de la revoir», confie Stéphan Beauregard.

Étapes de la cryoconservation

  1. Décès
  2. Injection d’héparine, pour éviter la formation de caillots de sang. L’oxygénation doit être maintenue.
  3. Refroidissement du corps le plus rapidement possible à 10 degrés Celsius.
  4. Le sang est ensuite retiré du corps et remplacé par un cryoprotectant (CI-VM1), qui empêche la cristallisation des vaisseaux.
  5. Dans un cas de décès à l’étranger, envoi du corps vers Détroit.
  6. Arrivé à destination, le corps doit être refroidi jusqu’à -196 degrés Celsius. Cette température peut prendre cinq jours à atteindre.
  7. Le cadavre congelé est ensuite enveloppé dans un isolant et installé la tête en bas dans un réservoir rempli d’azote liquide. Il y a normalement six corps par chambre de stockage.