/entertainment/music
Navigation

Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es

Coup d'oeil sur cet article

Nos goûts musicaux trahissent notre personnalité, selon une récente étude. Vous écoutez du classique? Vous êtes introverti. Vous préférez le rap? Vous êtes sociable.

Nos goûts musicaux trahissent notre personnalité, selon une récente étude. Vous écoutez du classique? Vous êtes introverti. Vous préférez le rap? Vous êtes sociable.

Réalisée par Adrian North, un docteur en psychologie sociale de la Curtin University de Sydney, en Australie, cette étude menée sur 36 518 volontaires dans 60 pays visait à comprendre «pourquoi la musique?».

Plusieurs études ont établi un rapport entre préférences musicales et traits de personnalité. Le rapport du Dr North tire toutefois son épingle du jeu en raison du grand nombre de personnes sondées.

Parmi les études intéressantes, mais plus ou moins crédibles ayant été publiées au cours des dernières années, mentionnons celle de deux chercheurs d’une université américaine qui avaient décortiqué les thèmes récurrents de 174 chansons à succès de 2009 pour déterminer notre vision du couple. Leurs conclusions? Les amateurs de pop aiment séduire. Les fans de R&B raffolent du sexe. Les amateurs de country prônent la fidélité.

De son côté, Adrian North a mis trois ans à réaliser son rapport. En entrevue à Psych Central, un réseau social traitant de santé mentale, le chercheur a expliqué pourquoi il tenait à mener son projet à terme: «Les gens s’identifient aux genres de musique qu’ils écoutent et entrent souvent en relation avec des individus qui partagent leurs goûts musicaux, mais nous n’avons jamais vraiment expliqué comment musique et traits de personnalité étaient liés.»

Combattre les stéréotypes

Parmi les faits saillants du rapport, Adrian North signale cette connexion entre deux genres en apparence aux antipodes: classique et heavy métal. Les deux styles attirent le même type de personnalité, mais des groupes d’âge différents. Les plus jeunes aiment le heavy métal; les plus vieux privilégient le classique. Mais les deux partagent la même motivation: un «amour du grandiose», un désir d’entendre quelque chose de «dramatique et théâtral», a précisé le Dr North.

«Le public entretient le stéréotype qu’un fan de heavy métal est nécessairement suicidaire ou dépressif, en plus d’être un danger pour la société. Mais ils sont beaucoup plus sensibles qu’on pense. Ils ont beaucoup de choses en commun avec les amateurs de musique classique. Plusieurs amoureux de heavy métal vous diront qu’ils aiment aussi Wagner, parce que c’est gros, bruyant et puissant.