/news/society
Navigation

Rejetés d'Outremont, les imams radicaux ont loué une salle à St-Léonard

GEN-CENTRE-COMMUNAUTAIRE-INTERGENERATIONNEL
Photo Agence QMI, Joël Lemay L’arrondissement d’Outremont a annulé la réservation de son centre communautaire intergénérationnel en apprenant que des imams radicaux devaient animer la soirée pour le compte de l’Académie de la charia nord-américaine Mishka.

Coup d'oeil sur cet article

Deux imams radicaux rejetés à Outremont ont finalement pu animer une soirée samedi à Saint-Léonard dans une salle privée, dont le gérant dit avoir été trompé.

RECTIFICATIF : réunion des imams de Mishkah University

En nous basant sur l'information du site web des imams de Mishkah University nous avons rapporté que la réunion devait se tenir à l'adresse 2953 de la rue Bélanger. Or, cette information du site web des imams de Mishkah University était erronée et la réunion n'a jamais eu lieu à cet endroit. 

Deux imams radicaux rejetés à Outremont ont finalement pu animer une soirée samedi à Saint-Léonard dans une salle privée, dont le gérant dit avoir été trompé.

«Les organisateurs m’ont menti. Ils m’ont dit que leur salle de réception était fermée à cause de la neige et qu’ils cherchaient une salle pour une réunion. Ils ne m’ont jamais dit que c’étaient eux qui avaient été rejetés à Outremont», a témoigné au Journal hier soir Carmen Teoli, le gérant de la salle Le Mirage à Saint-Léonard.

C’est finalement dans cette salle de réception privée que l’Académie de la charia nord-américaine, la Mishka, a pu organiser sa remise de diplôme.

Deux imams au discours intégriste ont animé l’événement: Salah Assawy et Omar Shahin.

La soirée devait initialement se dérouler au Centre communautaire d’Outremont. Mais en apprenant la présence de ces imams dans un reportage de l’émission J.E., Outremont a décidé hier de faire marche arrière.

Salah Assawy, imam
Capture d'écran, You tube
Salah Assawy, imam

«Dès le moment où ces informations nous sont parvenues, il nous a paru incontournable d'annuler la réservation», a déclaré la mairesse d'arrondissement Marie Cinq-Mars.

Selon la mairesse, l’arrondissement n’accepte pas les événements religieux et politiques, même si «ce n’est pas écrit comme tel». Elle a ajouté que les règles allaient être resserrées.

Le chargé de communication d’Outremont, Sylvain Leclerc, a expliqué que la demande de réservation ne mentionnait pas l’Académie de la charia.

«Rien que le mot charia nous aurait fait sonner une cloche», a-t-il assuré.

Peur

Les organisateurs de la soirée sont finale­ment allés voir Carmen Teoli, au Mirage. Ce dernier dit avoir été trompé.

«Ils ne m’ont jamais parlé des imams. C’est en voyant les médias débarquer (hier soir) que j’ai commencé à me poser des questions», a-t-il confié.

En apprenant, trop tard, qu’il venait de louer sa salle pour 2000 $ à ceux qui s’étaient fait refuser à Outremont, M. Teoli a angoissé.

Omar Shahin, imam
Omar Shahin, imam

«Quand j’ai entendu à la télé ce qu’avait fait la mairesse à Outremont, j’ai dit “merci, bravo”. Ces gens-là sont dangereux, ils me font peur. Ce n’est pas du racisme. Ces gens-là sont extrémistes. Et ils m’ont raconté des blagues pour que je leur loue la salle», a-t-il commenté, à la fois furieux et apeuré.

Selon lui, environ 250 personnes se sont déplacées pour cette soirée.

Deux imams radicaux

L’imam Assawy est le secrétaire général de l’Assemblée des musulmans juristes d’Amérique. Cette organisation invite au jihad contre l’Occident, justifie la mutilation génitale des femmes et leur viol par leur mari, car «la femme qui refuse commet un grand péché».

L’imam Omar Shahin est un fervent promoteur de la charia, la loi islamique qui prévoit notamment la lapidation en cas d’adultère. Selon lui, les musulmans devraient refuser d’obéir aux lois occidentales.