/lifestyle/psycho
Navigation

Les 2 caractéristiques d'une relation saine et durable selon la science

110865483
Getty Images/iStockphoto

Coup d'oeil sur cet article

En juin, le mois des mariages, des milliers de couples s’unissent afin de vivre heureux et d’avoir beaucoup d’enfants. Malheureusement, l’épilogue des contes de fées n’est pas si fréquent dans la vraie vie puisque seulement 3 couples sur 10 vivent un mariage sain et durable, selon le Dr Ty Tashion, qui a écrit le livre The Science of Happily Ever After, publié en 2014.

Afin de comprendre comment ces couples parviennent au bonheur, le psychologue John Gottman a passé les quarante dernières années à analyser le succès d’une relation.

Selon ses nombreuses expériences, les personnes qui font preuve de gentillesse et de générosité à l’égard de leur partenaire vivront des relations durables. Voilà la clé d’une fin heureuse.

En observant plusieurs couples pendant quatre décennies, le chercheur est parvenu à prédire (avec 94% de certitude) si le couple - hétérosexuel ou gay, riche ou pauvre, avec ou sans enfants – vivra heureux, malheureux ou une rupture dans le futur en analysant les interactions entre les conjoints. Font-ils preuve de gentillesse et de générosité, ou bien de mépris et d’hostilité l’un envers l’autre?

Les couples heureux vivent avec gratitude, sont reconnaissants, se respectent et s’apprécient. À l’opposé, les couples qui ne dureront pas ont tendance à s’attarder aux erreurs de l’autre.

Le mépris est la première cause de rupture, selon l’étude. Les gens qui ignorent délibérément leur partenaire ou qui leur répondent minimalement détruisent la relation en faisant sentir l’autre invisible. Encore pire, les gens qui critiquent et méprisent leur partenaire nuiraient à leur santé en réduisant leur capacité à combattre un virus ou le cancer. 

Une recherche indépendante prouve que la bonté (avec une stabilité émotionnelle) est le facteur le plus important pour prédire le succès d’un mariage et la satisfaction des conjoints. 

Selon Julie Gottman, l’épouse du scientifique, la gentillesse ne devrait pas empêcher le couple d’exprimer sa colère, mais devrait le guider dans la façon de l’exprimer.

Le Dr Tashiro suggère aux couples d’apprécier l’intention et les efforts du partenaire, même si l’exécution est souvent maladroite.

Il recommande aussi de porter une attention particulière aux bonnes nouvelles de l’autre et de répondre avec enthousiasme, plutôt que de réagir avec désintérêt en regardant sa montre ou en répondant «c’est bien», par exemples. Les partenaires ne devraient pas seulement s’épauler quand les choses se corsent.

(L'étude complète est disponible ici, en anglais)