/misc
Navigation

Partielle dans Richelieu: un test important pour le PQ?

QMI_qmi_1404032141001
Photo JULIE LAMBERT / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La dernière élection partielle, dans Lévis, n’avait pas vraiment bien tourné pour le PQ. Avec seulement 8% des votes, le PQ se retrouvait au plus bas.

J’avais tenté de relativiser cette mauvaise performance, mais il reste que la formation souverainiste ne peut pas vraiment se permettre une nouvelle raclée de même. Surtout que le 9 mars, dans Richelieu, le PQ jouera un siège qu’il avait remporté en avril dernier.

Lors de la dernière élection générale, le PQ avait remporté cette circonscription relativement facilement avec 39% des voix, devant la CAQ (27%) et le PLQ (26%). Comme la députée sortante, Élaine Zakaïb, n’était élue que depuis 2012, le PQ n’a pas perdu une députée de longue date. Cela veut dire que le 39% ne devait pas inclure d’effet personnel (bonus si vous voulez). Cela étant dit, madame Zakaïb avait moins chuté dans son comté entre 2012 et 2014 que le PQ en moyenne.

Les plus récents sondages sont le Léger et le Crop d’il y a quelques jours. Tous les deux montrent le PQ vers les 26% à l’échelle de la province (si on prend les intentions de vote réelles, pas celles avec PKP à la tête du PQ). En utilisant les chiffres de ces sondages, on arrive à une projection dans Richelieu où le PQ devrait l’emporter avec 40%, suivi de la CAQ à 28% et le PLQ à seulement 21%.

Ainsi, le PQ devrait remporter ce comté facilement. Le PLQ est bien plus bas que lors de l’élection alors que la CAQ ne semble pas vraiment profiter de l’insatisfaction envers Couillard et de l’absence de chef au PQ. Après, il s’agît d’une partielle et l’incertitude y est ainsi plus grande. La participation est généralement bien inférieure à celle lors d’une élection générale et les électeurs des parties tiers ne se déplacent généralement pas. Dans le cas présent, la vraie lutte est PQ vs CAQ selon moi. Pour le parti de François Legault, une bonne performance serait plus que bienvenue. Comme je l’ai dit, la Coalition stagne dans le bas des 20%, ce n’est pas vraiment normal. Le gouvernement est très impopulaire (déjà) et le PQ n’a pas de chef (pas officiellement du moins).

Si le PQ pointe à la 2e place dans les sondages, ce n’est pas le cas lorsque l’on pose la question hypothétique avec PKP à la tête de ce parti. Dans ce cas-là, le PQ grimpe à 34.5% (32% chez Leger, 37 chez Crop). Et le PLQ recule à 32% alors que la CAQ tombe à 19%. Dans ce cas-là, le PQ pourrait remporter Richelieu avec 50% des votes.

Cette partielle est ainsi intéressante essentiellement pour deux raisons. La première : à quel point est-ce l’effet PKP est déjà inclus dans les intentions de vote générales ? Après tout, tout le monde sait qu’il sera le prochain chef. Ainsi, le bénéfice d’avoir l’ex patron de Quebecor comme chef devrait progressivement être inclus dans les intentions de vote. Ce n’est pas encore le cas provincialement, mais nous verrons si ça peut l’être localement. Deuxièmement, dans quelle mesure est-ce la CAQ peut poser un problème au PQ ? Les intentions de votes provinciales montrent que la Coalition n‘a pas vraiment de chance, mais dans une partielle, la sortie de vote devient cruciale. Est-ce François Legault peut convaincre ses électeurs que son candidat a une chance ? Additionnelle ment, je doute que le PLQ ne soit dans la course mais ce parti voudra certainement éviter une débâcle.

 

En conclusion : le PQ ne peut se permettre de perdre ce comté. Au-delà de la simple victoire, la marge sera importante. Une courte avance sur la CAQ et cela pourrait montrer que soit les sondages provinciaux ne nous donnent pas une image précise des intentions de vote actuelles, soit que la formation souverainiste n’a pas pu faire sortir son vote.