/entertainment/music
Navigation

130 musiciens et choristes réunis

André Pappathomas
Photo Courtoisie L’ensemble Mruta Mertsi, sous la direction d’André Pappathomas, présentera le spectacle Les papes hurlants dans le cadre de la Nuit Blanche et du festival Montréal/Nouvelles Musiques.

Coup d'oeil sur cet article

Le public est convié à un concert unique en son genre, samedi soir, au Complexe Desjardins. Présentée dans le cadre de la Nuit Blanche à Montréal et du festival Montréal/Nouvelles Musiques, la création musicale Les papes hurlants mettra en vedette une quinzaine de musiciens et 116 choristes qui s’adonneront à des improvisations vocales et instrumentales contrôlées. Le Journal s’est entretenu avec André Pappathomas, l’instigateur du projet.

À quel moment avez-vous amorcé la création des Papes hurlants?

Cette œuvre représente plusieurs mois de travail. Le processus de réflexion a débuté lorsque j’ai su le thème du festival Montréal/Nouvelles Musiques, soit les nouvelles technologies et l’environnement. La partie environnement m’a davantage touché. J’ai été inspiré par une série de toiles de Francis Bacon qui s’appelle Les papes hurlants, dans laquelle on peut voir un pape qui essaie de crier. On y sent une profonde solitude. C’est très fort et intense. J’ai lié ce sentiment à la prise de conscience de quelqu’un qui détient le pouvoir, qu’il soit politique, environnemental ou économique, et qui réalise qu’il est l’artisan d’un état de catastrophe irréversible.

 

Quelques-uns des instruments inventés par André Pappathomas.
photo courtoisie
Quelques-uns des instruments inventés par André Pappathomas.

L’œuvre met en lumière des compositions, mais également des moments d’improvisations vocales et instrumentales contrôlées. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie?

Le spectacle est composé de plusieurs œuvres. J’ai demandé à chaque choriste et instrumentiste de l’ensemble Murta Mertsi, que je dirige, de créer des petits «haïkus», des petits bijoux. J’en ai ensuite fait des pièces. L’inspiration vient donc directement des membres de l’ensemble. J’ai aussi demandé aux choristes qui font partie du grand chœur, qui comprend une centaine de voix et qui a été mis sur pied spécialement pour l’occasion, de me créer de petites pièces. Ç’a été la matière première de ma composition. C’est devenu une œuvre en soi (...) À travers chaque pièce, il y a des moments qui sont consacrés à l’improvisation. Les musiciens et choristes savent que certains gestes précis de ma part sont associés à ces moments. Ils comprennent mon langage (...) L’auditeur ne se rendra pas compte que ce sont des moments improvisés.

Le spectacle sera présenté au Complexe Desjardins et les artistes seront répartis dans trois sections différentes. Quels sont les principaux défis liés à la mise en scène de ce concert?

La mise en scène a été un point très important de la mise sur pied de ce spectacle, puisqu’il est présenté dans un lieu immense. Il y a trois grandes scènes. L’ensemble Murta Mertsi et moi serons complètement en bas. Les autres artistes seront répartis sur les balcons supérieurs (...) Nous allons donc occuper tout l’espace dont nous disposons. C’est une configuration très majestueuse qui a été pensée en fonction de l’immensité des lieux. Nous voulions que les spectateurs sentent ce travail par rapport à l’architecture et sentent les sons et les voix voyager dans ce lieu.

Combien de temps durera le concert?

Nous allons commencer vers 23h et le concert durera environ une heure dix.

En plus de diriger tous les musiciens et choristes, vous allez également jouer d’instruments à cordes que vous avez inventés, durant le spectacle...

Il y a 20 ans, j’ai vécu une période électroacoustique avec Pierre Dostie, qui faisait partie du groupe Sonde. Nous avons conçu des instruments ensemble. Après avoir offert des concerts avec lui, j’ai continué d’utiliser ces instruments. Dans les dernières années, j’ai aussi décidé d’en créer de nouveaux (...) À la fin du concert, entre autres, je vais jouer sur une immense harpe de huit pieds que je viens tout juste de terminer. Elle produit un son très émouvant.


  • Une campagne de sociofinancement pour la création du spectacle Les papes hurlants est en cours sur la plateforme Haricot à l’adresse haricot.ca/project/lespapeshurlants.