/news/transports
Navigation

Motoneige: la saison la plus meurtrière en quatre ans

Coup d'oeil sur cet article

La présente saison de motoneige est déjà la plus meurtrière en quatre ans. «Il faut arrêter l’hémorragie», lance le capitaine Paul Leduc aux adeptes de ce populaire loisir.

La Sûreté du Québec rapporte 20 décès de motoneigistes depuis la mi-décembre. Et l’hiver est loin d’être fini. C’est déjà un ou deux morts de plus qu’au cours de chacune des trois années précédentes.

Parmi les victimes, on compte une fillette de six ans, un adolescent de 16 ans et trois femmes.

Les circonstances de certains de ces accidents sont pour le moins déroutants (voir la carte ci-haut). La SQ dénombre aussi 330 blessés.

Revenir vivant

«C’est le fun, la motoneige. Mais c’est facile de tomber dans des comportements dangereux. On veut voir les gens revenir vivants de leurs randonnées», a dit au Journal le capitaine Leduc, de la direction de la Sécurité routière à la SQ.

La vitesse, la conduite en état d’ébriété et le non respect de la signalisation restent les plus grandes causes d’accidents.

Cet hiver, les motoneigistes sont nombreux à sillonner les 60 000 km de sentiers balisés du Québec en raison des conditions météorologiques favorables.

Jean-François Campeau et Paul Leduc, SQ
Le lieutenant Jean-François Campeau et le capitaine Paul Leduc, de la direction de la sécurité routière à la Sûreté du Québec, ont donné des détails sur la saison de motoneige 2014-2015 qui sera plus meurtrière que la moyenne, le 27 février 2015.
Photo Le Journal de Montréal, Éric Thibault
Le lieutenant Jean-François Campeau et le capitaine Paul Leduc, de la direction de la sécurité routière à la Sûreté du Québec, ont donné des détails sur la saison de motoneige 2014-2015 qui sera plus meurtrière que la moyenne, le 27 février 2015.

Blitz d’opérations

Les 400 patrouilleurs à motoneige de la SQ mènent un blitz d’opérations partout dans la province, ce week-end.

«On a planifié plus de 500 opérations en fin de semaine. La vitesse sera contrôlée. On surveillera les intersections des sentiers et des voies publiques et on visitera les relais», a précisé le lieutenant Jean-François Campeau.


Les trois premiers mois de la saison 2014-2015 de motoneige ont fait 20 décès et 330 blessés, ce qui est nettement au-dessus de la moyenne des dernières années, selon la Sûreté du Québec. Les policiers entendent redoubler leur présence dans les sentiers d'ici la fin de la saison.
Photo courtoisie
Les trois premiers mois de la saison 2014-2015 de motoneige ont fait 20 décès et 330 blessés, ce qui est nettement au-dessus de la moyenne des dernières années, selon la Sûreté du Québec. Les policiers entendent redoubler leur présence dans les sentiers d'ici la fin de la saison.

La motoneige au Québec

  • 80 000 motoneigistes membres d’un club
  • 5000 constats d’infraction par année émis par la SQ
  • 124 décès depuis 2008
  • 60 000 km de sentiers
  • 70 km/h limite de vitesse dans les sentiers
  • 400 patrouilleurs de la SQ font 10 000 heures d'opérations dans les sentiers de motoneige
  • 201 clubs
  • 194 taux d’alcoolémie moyen des 14 victimes d'accidents mortels en motoneige qui étaient en état d’ébriété en 2012