/world/europe
Navigation

Poutine veut punir les assassins

Le meurtre de Boris Nemtsov «minutieusement planifié», selon les autorités

À Moscou, un jeune garçon dépose une fleur près de l’endroit où Boris Nemtsov a été abattu. De nombreux compatriotes ont imité le jeune garçon tout au long de la journée.
Photo Reuters À Moscou, un jeune garçon dépose une fleur près de l’endroit où Boris Nemtsov a été abattu. De nombreux compatriotes ont imité le jeune garçon tout au long de la journée.

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | (AFP) Le président Vladimir Poutine s’est engagé samedi à tout faire pour châtier les assassins de l’opposant Boris Nemtsov, dont le meurtre a choqué les dirigeants occidentaux et l’opposition en Russie, les alliés du Kremlin dénonçant quant à eux une «provocation» visant à «déstabiliser le pays».

«Tout sera fait pour que les organisateurs et les exécutants de ce crime lâche et cynique reçoivent le châtiment qu’ils méritent», a affirmé M. Poutine dans un message de condoléances adressé à la mère de M. Nemtsov.

Alors que la police était toujours à la recherche du ou des assassins, plusieurs milliers de personnes ont déposé des fleurs et des bougies samedi sur le pont, à proximité des murs du Kremlin, où l’opposant de 55 ans a été tué la veille peu avant minuit alors qu’il se promenait à pied avec une jeune femme venue d’Ukraine et présentée comme sa compagne.

«Quand j’ai appris la nouvelle, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit», raconte Valentina Dmitrieva. «Pour nous, les gens simples, c’est une énorme perte. C’était quelqu’un qui était de notre côté.»

Une marche de l’opposition à travers le centre de Moscou en hommage à Boris Nemtsov a par ailleurs été autorisée. Elle se déroulera dimanche.

Attentat « planifié »

Selon le Comité d’enquête de Moscou s’appuyant sur les premiers éléments disponibles, le meurtre de Boris Nemtsov, ancien vice-premier ministre de Boris Eltsine devenu un opposant radical à Vladimir Poutine, a été «minutieusement planifié».

«Vers 23 h 15, une voiture s’est approchée d’eux, quelqu’un a tiré des coups de feu, dont quatre l’ont touché dans le dos, causant sa mort», a déclaré la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Elena Alexeeva, à la chaîne de télévision Rossiya 24.

Harper condamne

Les dirigeants occidentaux, dont le premier ministre Stephen Harper, ont publiquement condamné l’attaque meurtrière de vendredi soir.

«Il faut qu’une enquête rapide, transparente et indépendante permette de traîner en justice les responsables de ce crime crapuleux, a demandé M. Harper, par voie de communiqué.

Le président américain Barack Obama, n’ont pas tardé à condamner samedi «le meurtre brutal» de l’opposant et à appeler à une enquête efficace.

Le président français François Hollande a pour sa part dénoncé «un odieux assassinat» et salué la mémoire d’un «défenseur courageux de la démocratie», la chancelière allemande Angela Merkel a appelé M. Poutine à faire la lumière sur ce «meurtre lâche».

À Moscou, un jeune garçon dépose une fleur près de l’endroit où Boris Nemtsov a été abattu. De nombreux compatriotes ont imité le jeune garçon tout au long de la journée.
Photos d'archives