/news/society
Navigation

Incapable de résoudre un problème mathématique, son épouse le quitte en plein mariage

bloc situation Tricher examen
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Incapable de résoudre un problème mathématique, un homme a vu son mariage tourné au cauchemar. La mariée, qui souhaitait tester les compétences mathématiques de son futur époux, a effectivement quitté sa propre cérémonie après que l’homme lui ait donné une mauvaise réponse, rapporte The Guardian.

Incapable de résoudre un problème mathématique, un homme a vu son mariage tourné au cauchemar. La mariée, qui souhaitait tester les compétences mathématiques de son futur époux, a effectivement quitté sa propre cérémonie après que l’homme lui a donné une mauvaise réponse, rapporte The Guardian.

La question était pourtant simple: «combien font 15 + 6?»

«17», a-t-il répondu.

Même si la famille du marié a tenté de convaincre la future épouse de leur fils de revenir, elle a refusé, estimant que l’homme lui avait menti à propos de son éducation. Selon le père de la mariée, même un élève de première année serait capable de résoudre ce calcul.

L’incident est survenu mercredi dernier, dans un village situé près de la ville de Kanpur, dans la région d’Uttar Pradesh, dans le nord de l’Inde. Les forces policières se sont d’ailleurs assurées que les membres des deux familles retrouvent les cadeaux et les bijoux qu’ils s’étaient échangés avant le mariage.

Il faut dire qu’en Inde, la plupart des mariages sont arrangés entre les deux familles. Le couple ne se rencontre habituellement qu’à quelques reprises avant le grand jour.  

L'histoire se répète

On ne peut d’ailleurs pas dire que les futurs mariés filent le parfait bonheur en Inde. Comme vous l’apprenait Le Journal le mois passé, une femme a effectivement quitté son mari le jour même de son mariage pour un des invités après qu’il a subi une crise d’épilepsie devant les invités.

Furieuse que l’homme lui ait caché son état de santé, la jeune femme a donc décidé d’épouser Harpal Singh, un des convives, plutôt que son mari.