/news/consumer
Navigation

Une « taxe injuste » sur ce que « notre utérus fait naturellement »

58 000 signataires contre la taxe sur les produits d’hygiène menstruelle

Jill Piebiak
Photo courtoisie La Torontoise Jill Piebiak a lancé une pétition pour qu’Ottawa cesse de taxer les produits d’hygiène menstruelle.

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes n’ont pas d’autre choix que de s’acheter des tampons et des serviettes hygiéniques, croient les 58 000 personnes qui ont signé une pétition pour qu’Ottawa cesse de taxer les produits d’hygiène menstruelle. ​

«Le gouvernement se fait de l’argent sur notre dos. C’est une taxe injuste et discriminatoire», dénonce Jill Piebiak, instigatrice de la pétition sur le site change.org.

Les produits d’hygiène féminine devraient être considérés comme des articles médicaux et non comme des produits de luxe, insiste celle qui travaille comme organisatrice politique pour l’organisme environnemental GreenPAC.

Pendant l’année 2014, les Canadiennes de 12 à 49 ans auraient déboursé environ 520 000 $ en produits menstruels, calcule Mme Piekiak. «Le gouvernement a collecté approximativement 36 398 387 $ en taxes gouvernementales, simplement parce que notre utérus a fait ce qu’il fait naturellement», estime-t-elle.

Si cette taxe n’est pas remise en question, c’est parce que de nombreuses femmes ne se sont jamais rendu compte de son existence. «Il est rare qu’on vérifie les factures d’épicerie pour savoir combien de TPS on paye sur chaque achat», explique-t-elle.

La réaction du public «est incroyable», s’est étonnée Mme Piebiak lorsque Le Journal l’a contactée. En lançant sa pétition le 26 janvier dernier, elle s’était donné pour objectif de récolter 50 000 signatures. Ce seuil a été atteint il y a un peu plus de deux semaines.

« Très symbolique »

«Considérant toutes les inégalités financières que vivent les femmes, ce serait un petit changement. Mais ce serait très symbolique. C’est quelque chose qui peut être changé. Alors, pourquoi pas?» s’exclame Mme Piebiak.

Elle se donne jusqu’au 27 avril pour recueillir le plus de signatures possible et déposer la pétition le 1er mai à la Chambre des communes. Le moment est opportun, avec l’élection fédérale qu’il y aura cet automne, souligne-t-elle.


Quelques produits qui ne sont pas taxés

  • Cerises de cocktail
  • Décorations à gâteau
  • Appareils orthodontiques
  • Lentilles cornéennes
  • Produits d’incontinence
*Source : Agence de revenu du Canada
 
*****

Vous désirez réagir à cet article dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com .