/news/currentevents
Navigation

Environ 800 bêtes périssent dans l'incendie d'une porcherie à Saint-Apolinaire

Coup d'oeil sur cet article

Pas moins de 800 porcs ont péri dans l’incendie de la porcherie Réal Labrecque jeudi après-midi à Saint-Apollinaire. La famille a assisté impuissante au brasier, qui a totalement ravagé le bâtiment.

«C’est notre gagne-pain, des heures et des années de travail... Ça fait 30 ans qu’on est là-dedans», raconte Hélène Lamontagne, propriétaire de la ferme du 151, rang Marigot avec son conjoint, Réal Labrecque, qui lui était absent au moment du sinistre. Encore sous le choc quelques heures après le début de l’incendie, la mère de famille se réconfortait que personne n’ait été blessé. «Quand j’ai vu que le feu était pris, je ne savais pas où était mon fils de 26 ans. Il travaillait sur le terrain, explique-t-elle. L’adrénaline a vite baissé quand j’ai vu qu’il se trouvait dans un autre bâtiment. Le reste, c’est du matériel.»

Le feu s’est déclaré vers 15h30 dans le bâtiment où on procédait à l’engraissement des porcs. Alertés par une alarme incendie, les pompiers de la petite municipalité n’ont rien pu faire pour sauver les 800 porcs qui s’y trouvaient. À leur arrivée, le feu faisait déjà rage. Au total, une cinquantaine de pompiers ont combattu les flammes, alors que des équipes de Saint-Antoine-de-Tilly, de Saint-Agapit et de Laurier-Station leur sont venues en aide.

«Il a fallu qu’on se mette en mode défensif pour arriver à protéger une bonbonne de propane qui était attaquée par les flammes, indique le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Apollinaire, Martin Miller. Après, on a pu s’attaquer au bâtiment pour essayer de limiter la propagation, mais déjà, l’ensemble du bâtiment était menacé par l’incendie.»

Le bâtiment s’avère une perte totale. Heureusement, le couple, qui possède aussi la ferme Les Lucioles située non loin sur le même rang, était assuré. Selon la propriétaire, les pertes s’élèvent certainement à 500 000$.

La cause de l’incendie est inconnue. Le Service de sécurité incendie de Saint-Apollinaire mène une enquête.